Tribune des Offices

pièce 18 des Offices

La tribune des Offices est une pièce octogonale[1] de la Galerie des Offices de Florence.

La Tribune des Offices de Johan Joseph Zoffany, 1772-1778, Royal Collection, Windsor.

HistoireModifier

Dessinée par Bernardo Buontalenti pour François Ier de Médicis dans les années 1580, la tribune des Offices était destinée à exposer les plus importantes sculptures antiques, les médailles et les tableaux contemporains de la Renaissance et de l'école bolonaise de la collection des Médicis.

En 1737, la grande-duchesse Anne-Marie-Louise de Médicis, céda la collection au gouvernement toscan, et les Offices devinrent le plus important point de passage du Grand Tour des Anglais visitant Florence.

Elle représente la transition entre le cabinet de curiosités personnel (studiolo de François Ier du palazzo Vecchio par exemple) et le musée moderne.

DescriptionModifier

Surmontée d'une coupole décorée d’incrustations de nacre, elle est entourée de murs tendus de rouge pour recevoir les grands tableaux. Une corniche avec petits tiroirs accueille les monnaies et médailles le long des murs de l’octogone avec douze statuettes de bronzes anciens des divinités païennes. Les drapés de la base des murs sont de Jacopo Ligozzi. Un coffre à bijoux massif en ébène décoré de bas-reliefs en bronze doré et pierres semi-précieuses de Giambologna au centre, dont les scènes représentaient les hauts faits du Grand-duc Ferdinand.

Représentation dans les artsModifier

La Tribune des Offices est aussi le titre d'un tableau commissionné par la reine Charlotte du Royaume-Uni à Johan Joseph Zoffany en 1772. Ce tableau en représente la face nord-est, en faisant varier néanmoins l'arrangement des œuvres et en montrant certaines qui n'y étaient pas exposées comme la Madonna della seggiola de Raphaël ou la Vénus d'Urbin du Titien. Les personnages qui admirent les œuvres sont reconnaissables parmi les connaisseurs, les diplomates et les visiteurs de Florence de l'époque du Grand Tour.

Notes et référencesModifier

  1. L'octogone est le symbole de la perfection antique avec le cercle in L'espace littéraire dans la littérature et la culture anglo-saxonnes de Bernard Brugière, Presses Sorbonne Nouvelle, 1995 (ISBN 2878541030)

BibliographieModifier

  • André Corboz, Sur la fonction première de la Tribune des Offices à Florence, Artibus et Historiae, 2008 (ISSN 0391-9064)

Articles connexesModifier