Ouvrir le menu principal

Tresnay

commune française du département de la Nièvre

Tresnay
Tresnay
L'église romane Saint-Rémi
et le monument aux morts.
Blason de Tresnay
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Nièvre
Arrondissement Nevers
Canton Saint-Pierre-le-Moûtier
Intercommunalité Communauté de communes du Nivernais bourbonnais
Maire
Mandat
Christian Guillon
2014-2020
Code postal 58240
Code commune 58296
Démographie
Population
municipale
153 hab. (2016 en diminution de 18,62 % par rapport à 2011)
Densité 8,4 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 41′ 52″ nord, 3° 11′ 17″ est
Altitude Min. 190 m
Max. 225 m
Superficie 18,15 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tresnay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tresnay

Tresnay est une commune française située dans le département de la Nièvre en région Bourgogne-Franche-Comté.

Sommaire

GéographieModifier

Tresnay est la commune la plus méridionale du département et se situe entre Moulins (Allier) et Nevers à la pointe sud-ouest de la Nièvre en bordure de l'Allier.

GéologieModifier

HydrographieModifier

Villages, hameaux, lieux-dits, écartsModifier

  • Alligny
  • Bagneriaux
  • Chavannes
  • la Ronde
  • les Chatillons
  • les Griottiers
  • les Rivats
  • Saulnières

Communes limitrophesModifier

HistoireModifier

Trenaco ou Traines et Trenay, est une paroisse de l'ancien régime dont la cure en 1164, est au bénéfice de l'abbaye de Saint-Martin d'Autun, comme le confirme la bulle du pape Alexandre III, alors réfugié en France." Ecclesiam de Traines. "[1].

HéraldiqueModifier

Les armes peuvent se blasonner ainsi :

De sinople à la fasce vivrée, accompagnée, en chef, de trois fermaux rangés en fasce et, en pointe, d'un bœuf, le tout d'argent.

Note : Blason adopté en novembre 1984.

DeviseModifier

« Trenaco semper » -« Tresnay toujours »

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2014 En cours Christian Guillon    
mars 2001 mars 2014 Florence Leroy    
  mars 2001 Hubert Gozard    
Les données manquantes sont à compléter.

IntercommunalitéModifier

Tresnay fait partie de la communauté de communes du Nivernais bourbonnais.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[3].

En 2016, la commune comptait 153 habitants[Note 1], en diminution de 18,62 % par rapport à 2011 (Nièvre : -4,2 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
410395417421432366449459439
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
513545592592595574570568544
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
550567528444397361358347332
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
277254230199178167168188153
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

CultureModifier

Patrimoine religieuxModifier

  • Église Saint-Rémy, de style roman (XIIe siècle) inscrite monument historique en 2010[6], récemment restaurée. Charpente en carène de bateau sur la nef ; chapiteaux et modillons romans, retable du XVIIe siècle. Elle possède une statue en bois polychrome, de la Vierge à l'Enfant, datée du XIVe siècle, qui mériterait d'être classée[7]. Ouverte les jeudis de 14 h à 17 h[8].
  • Fanum, redécouvert en 1982 et identification des fossés et de la palissade en 1983. Au bord d'un ruisseau et d'une voie de communication entre pays éduens et bituriges.

Patrimoine civilModifier

  • Motte féodale.

Personnalités liées à la communeModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Cartulaire de l'Abbaye de Saint-Martin d'Autun: Charte n°XVIII
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  6. Notice no PA58000037, base Mérimée, ministère français de la Culture
  7. Nicolle Demet, Les trésors cachés des églises de la Nièvre, La Camosine, 1990, notice n°20, p.36/160.p.
  8. Dépliant touristique du diocèse de Nevers, Visitez les églises de la Nièvre, Pastorale Tourisme & Loisirs, 2013
  9. Garembert, archives Nièvre, 1F319 , 4 juin 1520

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :