Tratturo (pluriel tratturi) est un terme italien particulièrement usité[1] pour les pistes qui relient l'Apennin des Abruzzes aux plaines des Pouilles et de la Calabre. Il désigne un large chemin herbeux, pierreux ou en terre battue dont le terrassement résulte du passage et du piétinement des troupeaux de bétails.

Représentation graphique des principaux tratturi
Carte des principaux itinéraires: en évidence le tratturo L'Aquila - Foggia (244 km).
Image de l'église rurale le long du tratturo Centurelle - Montesecco
Façade de l'église rurale (S. Maria di Cartignano) le long du tratturo Centurelle - Montesecco (120 km).
Image de tratturo proche de Peltuinum
Tratturo L'Aquila - Foggia proche de Peltuinum.

HistoireModifier

Dès le milieu du XVe jusqu'au début XIXe siècle, lors de chaque transhumance, plusieurs millions[2] de têtes d'ovins empruntent ce vaste réseau de communication constitué de tratturi dont la largeur est fixée à 60 pas napolitain (111,6 mètres)[3]. Les voies de moindre importance sont nommées tratturelli et bracci. Leurs itinéraires sont jalonnés de nombreux édifices religieux, bornes de territoire, quelques riposi (espace dédié à la halte du bétail) ainsi que de plusieurs grottes liées au culte de saint Michel Archange vénéré à Monte Sant'Angelo.

Propriétés de la dogana delle pecore, les tratturi tombent progressivement en désuétude, dès 1806, lorsque le régime de cette autorité est aboli.

L'ensemble du réseau des tratturi de Foggia est cartographié[4] et publié en 1912, puis mis à jour en 1959. Aujourd'hui, selon une circulaire du du Corps forestier d'État, sont recensés 11 tratturi pour 1 149 km, 6 tratturelli pour 116 km et 6 bracci pour 79 km.

AnnexesModifier

Notes et référencesModifier

Articles connexesModifier