Ouvrir le menu principal
Autoroutes rhônalpines

Cet article concerne les différents modes de transports en région Rhône-Alpes.

Sommaire

FerroviaireModifier

Article détaillé : TER Rhône-Alpes.

La région dispose d'un nombre de villes important desservies par le TGV.

  • Vers le réseau LGV Méditerranée (dessert Marseille notamment) : Lyon-Part-Dieu, Valence TGV, Montélimar (à terme peut-être compromise par la future gare d'Allan),
  • Sur la ligne PLM (Paris-Lyon-Marseille-Vintimille) et ses ramifications : Lyon Part-Dieu, Valence TGV, Montélimar, Chambéry, Grenoble, Bourg Saint-Maurice, Saint-Étienne,
  • Sur la ligne Paris-Genève : Bourg-en-Bresse, Culoz et Bellegarde-sur-Valserine,
  • En construction, vers le nord-est (desservira Besançon et Strasbourg notamment) : Lyon Part-Dieu,
  • En projet, vers l'Italie (desservira Turin notamment) : Lyon Part-Dieu, Challes-les-Eaux, Grenoble-Gières.

La liaison TGV Paris-Grenoble dessert la gare et aéroport international de Lyon Saint-Exupéry.

Ponctuellement la gare de Bourg-Saint-Maurice devient l'une des gares les plus fréquentées de Rhône-Alpes. Pendant les week-ends des vacances d'hiver, des TGV venant de Paris ou de Bruxelles desservent la gare.

La ligne ferroviaire Lyon-Saint-Étienne, est une des lignes régionales de province en France les plus fréquentées. La liaison Mâcon-Lyon est également très fréquentée.

Un projet de RER baptisé Réseau express de l'aire métropolitaine lyonnaise, soit REAL est à l'étude, ce qui en ferait le premier RER hors de Paris en France.

Un autre projet est en cours de réalisation à Grenoble. Il s'agit de densifier le réseau ferré, afin d'y faire circuler des trains de banlieue, très régulièrement, entre les 5 gares de l'agglomération. Ce projet aurait pour but de remplacer le métro, irréalisable à Grenoble, à cause de la présence de nappes phréatiques.

Enfin, Rhône-Alpes dispose de lignes ferroviaires touristiques circulant au cœur de paysages à intérêt particulier :

RoutierModifier

Mortalité du transport routier par 100 000 habitants.
  • < 6
  • < 8
  • < 10
  • *
Sources:
  • Pour la France: calculé par l'ONISR, sur la mortalité de la période 2012-2016 et la population INSEE 2016, Site ONISR[1]
  • Pour l'Andorre, source: estimation OMS sur l'année 2013[2]
  • Pour les régions de Suisse et de l'UE, hors France, source: EUROSTAT (Victimes dans les accidents de la route par région NUTS 2 [tran_r_acci]) pour les années 2012-2016[3].
v · m

Le réseau autoroutier du Rhône-Alpes, carrefour européen, est le plus dense de province.

C'est aussi un des seuls en France à ne pas suivre le schéma "araignée" (axes centrés sur la capitale régionale et pas de communications entre les villes secondaires) mais à assurer un véritable quadrillage de la région, à l'exception de la Drôme et l'Ardèche, desservies uniquement par la vallée du Rhône. Il est connecté à deux réseaux étrangers, à savoir l'Italie et la Suisse. L'autoroute du soleil est l'une des plus fréquentées de France, située sur l'axe PLM (Paris-Lyon-Marseille). Celle-ci sera peut-être doublée à l'avenir par l'autoroute Grenoble - Gap - Marseille, ce qui permettrait de la désengorger. Si elle voit le jour, cette autoroute sera la plus haute de France.

Lyon, Grenoble, Saint-Étienne, Chambéry, Annecy et Valence sont reliées par un important réseau d'autoroutes.

Le plus important péage autoroutier d'Europe se situe à Villefranche-sur-Saône. [réf. nécessaire]

Lyon, Grenoble, Saint-Étienne et Valence sont entourées par des périphériques (partiels ou entiers).

Grâce aux profondes vallées de Rhône-Alpes (vallée du Rhône, Grésivaudan et Combe de Savoie notamment), les tunnels autoroutiers sont plutôt rares pour cette région montagneuse.

Le réseau routier de cette région mène à des zones très touristiques. Ainsi, les jours de départs ou de retours de vacances, les embouteillages sont nombreux, surtout sur l'Autoroute du Soleil et dans les Alpes.

Transports en communModifier

De nombreuses autorités organisatrices de transport en commun sont implantées en Rhône-Alpes

Les trois plus grandes villes de Rhône-Alpes sont équipées en tramway et disposent d'un réseau de bus important. La plus grande, Lyon, bénéficie en plus de quatre lignes de métro. Lyon et Saint-Étienne ont conservé leurs lignes de trolleybus (seules villes en France avec Limoges) et enfin, Saint-Étienne est une des trois seules villes françaises (avec Lille/Roubaix/Tourcoing et Marseille) à avoir conservé son réseau de tramway (en service depuis 1881).

De nombreuses villes ont également leurs réseaux de bus (Valence avec Citéa, Chambéry avec Synchro Bus, Villefranche-sur-Saône, Roanne, etc.). Il y a également des réseaux de cars inter-départementaux.

En hiver, des lignes supplémentaires ouvrent pour relier les vallées aux stations de ski. C'est par exemple le cas entre Grenoble et Chamrousse.

Enfin, l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry est accessible en navette régulière depuis les grandes villes environnantes, à savoir Lyon, Saint-Étienne, Grenoble, Valence et Chambéry. Il y a également des liaisons entre Grenoble Saint-Geoirs et Grenoble ainsi qu'entre Saint-Étienne-Bouthéon et Saint-Étienne.

La région Rhône-Alpes est en profonde mutation en ce qui concerne son réseau Ferroviaire et de nombreux projets sont en cours de développement à savoir le Réseau express de l'aire métropolitaine lyonnaise, Le Projet ferroviaire de l'ouest lyonnais, le Tram-train de l'Ouest lyonnais. La région est aujourd'hui soucieuse d'univier les départements dans le domaine des transports comme on peut le remarquer depuis la création de Multitud'.

Les transports des principales villesModifier

Article détaillé : Transports en commun lyonnais.

L'agglomération de Lyonnaise, possède le plus important réseau de transport en commun de Rhône-Alpes avec 4 lignes de métro, 5 lignes de tramway et plus d'une centaine de lignes de bus ou de trolleybus.

L'agglomération grenobloise, deuxième plus grande de la région, possède également un réseau développé avec ses 5 lignes de tramway, plusieurs dizaines de lignes de bus et son réseau TER local cadencé, assez similaire à un RER.

Le réseau stéphanois est quant à lui structuré autour des trois lignes de tramway et d'une soixantaine de lignes de bus et 1 seule ligne de trolleybus.

AérienModifier

Rhône-Alpes compte plusieurs aéroports dont de nombreuses lignes régulières et des vols saisonniers pour le ski.

Le plus grand aéroport de la région est celui de Lyon-Saint-Exupéry (anciennement Satolas). Il est situé au cœur de la région, si bien que les principales villes régionales se trouvent à moins de 100km de l'aéroport. Les trois principaux autres aéroports sont ceux de Aéroport de Saint-Étienne-Loire , Grenoble et Chambéry. Les aéroports de Grenoble et Chambéry sont gérés par la même société qui les exploite grâce à l'or blanc.

  • Lyon-Saint-Exupéry : c'est l'aéroport de Rhône-Alpes qui compte le plus grand nombre de destinations (internationales) et qui accueille le plus grand nombre de passagers.
  • Grenoble-Isère et Chambéry-Savoie: il s'agit principalement de compagnies low cost. Le trafic est plus soutenu en hiver en raison de l'affluence des touristes vers les stations de ski, notamment en provenance de Grande-Bretagne, à noter que l'aéroport de Grenoble-Isère est devenu comme Lyon, un aéroport international.

Notes et référencesModifier

  1. Bilan de l'accidentalité de l'année 2016, coll. « La sécurité routière en France » (ISBN 978-2-11-077397-5, lire en ligne [PDF])
  2. (en) « Road Safety : Estimated road traffic death rate (per 100 000 population), 2013 », sur World Health Organization
  3. « Victimes dans les accidents de la route par région NUTS 2 », [tran_r_acci]) pour les années 2012-2016, en tués par millions d'habitants, sur Eurostat