Transports aériens intercontinentaux

ancienne compagnie aérienne française
Transports aériens intercontinentaux
AITAOACIIndicatif d'appel
TAI
Repères historiques
Généralités
Basée à Aéroport Paris-Le Bourget


Un SNCASE SE-2010 Armagnac de TAI vers 1953
Un Douglas DC-6B de TAI sur l'aéroport d'Orly en 1957

Les Transports aériens intercontinentaux (plus connus sous le sigle TAI) étaient une ancienne compagnie aérienne française.

Fusion avec l'Union aéromaritime de transportModifier

En 1963, TAI a fusionné avec l'Union aéromaritime de transport, donnant la compagnie Union de transports aériens.

LignesModifier

Au début des années 1950, les lignes de TAI sont :

En 1957, la ligne de Saigon est prolongée vers Darwin, Brisbane, Nouméa et Auckland. Pendant la construction d'un aéroport à Tahiti, TAI commence à desservir Bora Bora en 1958. Jusqu'à l'ouverture de cet aéroport en 1960, Bora Bora est desservie par des hydravions Short Solent[1]. En 1957, un Douglas DC-3 de la compagnie dessert également l'aéroport de Wallis-Hihifo[2].


À la fin des années 1950, la flotte de TAI comprend des SNCASE SE-2010 Armagnac, des Douglas DC-4 et des Douglas DC-6 avec une livrée vert clair. Les premiers appareils à réaction sont des Douglas DC-8 acquis en 1960. TAI étend son réseau à Jakarta en Indonésie.

AccidentsModifier

Le , la compagnie aérienne française Transports Aériens Intercontinentaux déplore la perte d'un Douglas DC-6B, victime d'un crash en pleine nuit, ce dernier heurtant une dune, non loin du Caire. Bilan de l'accident : quarante-neuf voyageurs et trois membres d’équipage perdent la vie. Le pilote Charles Billet aurait demandé à son copilote, Robert Rolland, de faire une approche sans visibilité en guise d'exercice d’entraînement.[3]


RéférencesModifier

  1. Davies, p. 278
  2. Raymond Mayer, « Le classement des archives administratives de Wallis-et-Futuna (1951-2000) de Gildas Pressensé », Journal de la Société des Océanistes, no 129,‎ , p. 305–322 (ISSN 0300-953x, lire en ligne, consulté le 25 novembre 2019)
  3. Le 20 février 1956 dans le ciel : Un Douglas de la TAI s’écrase et fait plusieurs morts