Transnationalisme

Le transnationalisme est un phénomène social, vieux de quelques décennies[précision nécessaire], développé à partir de l'interconnexion accrue entre les gens et l'importance économique et sociale de recul des frontières entre les États-nations[1].

Le terme a été popularisé au début du XXe siècle par l'écrivain Randolph Bourne pour décrire « une nouvelle façon de penser au sujet des relations entre les cultures ». Toutefois, le terme lui-même a été inventé par un de ses collègues à l'université. Le transnationalisme ne permet l'élargissement du cadre d'étude de l'action collective qu'à partir des travaux de Joseph S. Nye, Jr. et Robert O. Keohane[2].

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. migrations, transnationalisme et diaspora
  2. (en) Joseph Nye, Robert Keohane, « Transnational Relations and World Politics: An Introduction », Transnational Relations and World Politics, vol. 25, n°3,‎ , p. 329-349 (lire en ligne)