Translocation (biophysique)

En biophysique, la translocation désigne le processus de transfert d'une macromolécule à travers un nanopore. Elle intervient dans l'adressage des protéines.

Ce phénomène a été longuement étudié théoriquement à partir de l'étude du confinement induit par la présence du pore. Ce confinement diminue fortement l'entropie (thermodynamique) de la macromolécule dans le pore, et augmente par conséquent son énergie libre. Le pore agit alors comme une "barrière entropique" pour la macromolécule. [1]

Par exemple, ce phénomène intervient lorsque des protéines (par exemple l'ARNm, ou les histones) traversent les pores nucléaires des cellules eucaryotes[2], les polypeptides traversant la membrane du réticulum endoplasmique par un translocon[3], ou encore l'injection d’ADN par un bactériophage dans une cellule hôte[4].

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. M. Muthukumar, Polymer Translocation, CRC Press, (ISBN 978-0-429-19201-2, lire en ligne)
  2. Vitaly Citovsky et Patricia Zambryski, « Transport of protein—nucleic acid complexes within and between plant cells », dans Membrane Protein Transport, Elsevier, (ISBN 978-1-55938-907-5, lire en ligne), p. 39–57
  3. Kent E.S Matlack, Walther Mothes et Tom A Rapoport, « Protein Translocation: Tunnel Vision », Cell, vol. 92, no 3,‎ , p. 381–390 (ISSN 0092-8674, DOI 10.1016/s0092-8674(00)80930-7, lire en ligne, consulté le )
  4. Catherine Berrier, Melanie Bonhivers, Lucienne Letellier et Alexandre Ghazi, « High-conductance channel induced by the interaction of phage lambda with its receptor maltoporin », FEBS Letters, vol. 476, no 3,‎ , p. 129–133 (ISSN 0014-5793, DOI 10.1016/s0014-5793(00)01705-1, lire en ligne, consulté le )