Ouvrir le menu principal

Le transit de Vénus de 1761 est le premier transit de la planète à avoir été observé par l'ensemble des astronomes.

Sommaire

CaractéristiquesModifier

Le transit a lieu le . Il est alors visible dans sa totalité sur la quasi-totalité de l'Asie, dans l'ouest de l'Australie et en Europe de l'Est. Il l'est au lever du soleil en Afrique et dans le reste de l'Europe. Il l'est au coucher du soleil dans l'océan Pacifique, sur la moitié nord-est de l'Amérique du Nord[1].

Les horaires du transit sont les suivants (en temps universel) :

  • 1er contact : 02:02
  • 2e contact : 02:20
  • Transit maximal : 05:19
  • 3e contact : 08:18
  • 4e contact : 08:36
  • Durée totale : 6 h et 34 min.

HistoriqueModifier

 
Le phénomène de la goutte noire, tel que décrit par Torbern Bergman en 1761.

Le transit de 1761 se produit vers la fin de la guerre de Sept Ans (1756-1763), conflit majeur mettant en jeu la plupart des puissances européennes sur une vaste partie du globe (Europe, Amérique du Nord, Inde, etc.). Malgré cela, il donne lieu à la première collaboration scientifique multinationale, impliquant une soixantaine de lieux d'observations tant en Europe qu'en Asie et en Afrique[1].

L'observation du transit met pour la première fois en évidence le phénomène de la goutte noire, effet d'optique où une petite larme noire semble relier le disque de la planète avec la frontière du limbe solaire juste après le 2e contact et juste avant le 3e, empêchant le chronométrage précis de ceux-ci[2].

En 1761, le savant russe Mikhaïl Lomonossov consacra un traité intitulé Passage de Vénus devant le soleil à cet événement.

L'Histoire de l'Académie royale des Sciences, imprimée en 1763, traite à plusieurs endroits de ce transit de Vénus[3].

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

RéférencesModifier

  1. a et b (en) « 1761 June 6th Transit of Venus », HM Nautical Almanac Office
  2. Jean-Eudes Arlot (Coordination) et al. (préf. Jean-Pierre Luminet), Le passage de Vénus, EDP sciences, , 227 p. (ISBN 9782868837318), p. 17
  3. Histoire de l'Académie royale des Sciences, 1763.

BibliographieModifier

  • (en) Mikhail Ya. Marov, « Mikhail Lomonosov and the discovery of the atmosphere of Venus during the 1761 transit », Proceedings of the International Astronomical Union,‎ (DOI 10.1017/S1743921305001390, lire en ligne)

Liens externesModifier

  • Observations par pays, nom des observateurs, lieux, instruments