Transgression marine Dunkerque II

transgression marine de la mer du Nord

La transgression marine Dunkerque II est une transgression marine de la mer du Nord du IIIe siècle au VIIIe siècle, qui a envahi la plaine côtière de Flandre jusqu'à 10 kilomètres[1], en créant des îles à partir des dunes subsistantes. Ces îles, semblables aux îles de la Frise, referont plus tard partie du continent, mais non sans laisser des traces dans la toponymie côtière : ainsi Dunkerque (« église des dunes ») et Ostdunkerque (« église des dunes – est ») avec entre les deux l'abbaye des Dunes, puis Ostende (« extrémité est ») et Westende (« extrémité ouest ») avec entre les deux Middelkerke (« église du milieu ») rappellent les deux îles côtières qui se sont étendues de Dunkerque à Ostende.

Transgression marine à partir de 250 apr. J.-C. Les frontières actuelles sont en pointillé jaune.
Carte topographique actuelle du Nord de la France montrant les altitudes en fausses couleurs et révélant, en bleu, les golfes de l'Aa et de l'Yser. En cas de transgression marine, le trait de côte a pu être ramené aux zones en vert.

La mer se réinstalle alors dans la plaine maritime flamande, qui n'est plus qu'une étendue vaseuse, tour à tour asséchée et noyée, parsemée d'îlots sableux jusqu'à proximité du rivage actuel. Les flots pénètrent par les estuaires, par exemple de la Hem, de l'Aa et de l'Yser, décantent et s'envasent. Les herbes marines se développent pour former des prés-salés et des criques protégées des marées par l'établissement de dunes[2].

Cette transgression marine a été suivie de la régression carolingienne.

Notes et référencesModifier

Articles connexesModifier