Trannoy

page d'homonymie de Wikimedia

Trannoy est un nom de famille notamment porté par :

Il est l'auteur du livre Le romantisme politique de Montalembert avant 1843, Paris, 1942.

Barons de TrannoyModifier

Famille originaire de l'Artois éteinte en Belgique en 2006.  

Une branche de la famille française Trannoy (le couple (de) Trannoy-Watteau) a été titrée baron par lettres patentes du roi Charles X en 1830, titre transmissible par primogéniture masculine[1]. Adrien Agapite, déjà né en Belgique, un des fils du baron Jean Antoine Stanislas Pascal de Trannoy, chevalier de l'ordre de Saint-Louis[2], s'est installé en Belgique et s'est marié à Louvain (Leuven) et y créa une branche belge admise en 1883 dans la noblesse belge. La famille des barons de Trannoy s'est éteinte en 2006 en Belgique[3]. Le nom de Trannoy a été joint, à la suite d'un souhait testamentaire, au patronyme de trois membres de la famille de Meeûs d'Argenteuil et à leurs descendants depuis 1953. La famille de Trannoy compte néanmoins encore de nombreux descendants français et belges. Les trois derniers barons furent trois frères, les trois plus jeunes fils du baron Paul de Trannoy[4] et de Savina de Knyff[5] :

Liste de devises de familles belges Gaston de Trannoy choisit cette devise :" Deo regique fidelis ".

Autres :

RéférencesModifier

  1. Baron de Ryckman de Betz, Armorial général de la noblesse belge, seconde édition de 1957
  2. Journal de Paris n°233 du dimanche 21 août 1814, liste des nouveaux chevaliers de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis
  3. État présent de la noblesse belge (2013), p. 243-244.
  4. Paul de Trannoy (nl)
  5. Famille de Knyff
  6. Gaston de Trannoy (nl)