Ouvrir le menu principal

Tramway de Ribeauvillé

Ligne de
Ribeauvillé-Gare à Ribeauvillé-Ville
Image illustrative de l’article Tramway de Ribeauvillé
La gare de Ribeauvillé-Ville vers 1900.
Pays Drapeau de la France France
Villes desservies Guémar, Ribeauvillé
Historique
Mise en service 1879
Fermeture 1938
Caractéristiques techniques
Longueur km
Écartement Voie métrique (1,000 m)
Pente maximale 40 
Nombre de voies 0
(Anciennement à voie unique)

Le tramway de Ribeauvillé est un ancien chemin de fer d'intérêt local qui reliait la gare de Ribeauvillé à la gare de Ribeauvillé-Ville dans le département du Haut-Rhin.

Cette petite ligne, à voie unique, était à l'origine à voie métrique lors de son ouverture en 1879. Elle a été mise à voie normale en 1894 jusqu'à sa fermeture en 1938.

HistoriqueModifier

Le chemin de fer de Ribeauvillé-Gare à Ribeauvillé-Ville est déclaré d'utilité publique par l’ordonnance du 12 juin 1878[1]. La concession est attribuée à la Société suisse de locomotives (SLM) à laquelle se substitue la « Rappoltsweiler Strassenbahn » (RSB)[2]. De 1883 à 1889, la RSB exploitait également la ligne de Lutzelbourg à Drulingen.

La ligne, à voie métrique, est mise en service le 24 juillet 1879.

En 1894, la voie métrique est remplacée par une voie normale[3].

La ligne est fermée en 1938[3].

TracéModifier

La gare de Ribeauvillé (ligne Strasbourg - Bâle), située au lieu-dit Ribeauvillé-Gare sur le territoire de la commune de Guémar, constituait l'origine de la ligne qui suivait sur environ quatre kilomètres le tracé de la route. La voie était posée sur l'accotement, et atteignait la gare de Ribeauvillé-Ville, l'unique arrêt et terminus, située à proximité du centre-ville de Ribeauvillé[4].

InfrastructureModifier

Voie étroite 1879-1894Modifier

La ligne est composée d'une voie à l'écartement métrique qui présente des courbes de cinquante mètres de rayon et des rampes de quarante millimètres. Elle est composée de « rails-logrines (système Demerbe) pesant trente kilogrammes par mètre »[4].

Les installations de la gare de Ribeauvillé sont innovantes du fait qu'il n'y a pas de transbordement entre le matériel de la voie normale et celui de la voie étroite, mais un dispositif permettant de pousser les wagons à écartement large sur les plates-formes de transport qui disposent de deux files de rails à voie normale.

Ces plates-formes reposent sur deux « trucks-bogies » (trucs porteurs) de quatre roues chacun, établis à l'écartement de la voie étroite. Ces transporteurs sont attelés comme les autres wagons et passent ainsi sans difficultés, les courbes raides de la ligne[4].

Les installations de la gare de Ribeauvillé-Ville comportent la gare voyageurs, une gare aux marchandises, des remises et les ateliers[4].

Voie normale 1894-1932Modifier

Matériel roulantModifier

Voie étroite 1879-1894Modifier

Il comprend:

  • 3 locomotives à vapeur type 020, système à balancier Brown, de neuf tonnes à vide, construites par la firme SLM Winterthur ;
  • 4 voitures à voyageurs, à couloir central et plates-formes, avec quatorze places assises et douze debout ;
  • 10 plates-formes de transport (trucs porteurs) pour le chargement des wagons de marchandises à voie normale ;
  • 1 fourgon couvert avec un compartiment pour les bagages ;
  • 1 fourgon Poste.

Les voitures et wagons ont été construits par l'entreprise suisse SIG Neuhausen[4].

Voie normale 1894-1932Modifier

Notes et référencesModifier

  1. Annales des ponts et chaussees, 2e partie : partie administrative, 1924 extrait (consulté le 11 novembre 2013).
  2. Henri Domengie Les petits trains de l'Est
  3. a et b Site trains-fr-.org, 68 : département du Haut-Rhin : Rappoltsweiler Strassebahn Aktiengesellschaft (RSB) 4 km, dans Les Chemins de fer secondaires de France (consulté le 11 novembre 2013).
  4. a b c d et e Site gallica.bnf.fr, « Transport des wagons de la voie normale sur la voie étroite », dans Annales industrielles, Paris, 1880, pp. 73-74intégral (consulté le 11 novembre 2013).

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier