Tramway de Lorient

Ancien réseau
Tramway de Lorient
Image illustrative de l’article Tramway de Lorient

Situation Lorient
(Morbihan, Bretagne, Drapeau de la France France)
Type Tramway
Entrée en service 1901
Fin de service 1937
Longueur du réseau 32
Écartement des rails Métrique
Propriétaire Ville de Lorient
Exploitant Compagnie des tramways de Lorient

Image illustrative de l’article Tramway de Lorient
Plan du réseau en 1928

Le réseau de tramway de Lorient est un ancien réseau de tramway urbain desservant la ville de Lorient, dans le Morbihan, et suburbain, grâce à deux branches s'étendant vers Guidel à l'ouest et Hennebont à l'est. Il a fonctionné de 1901 à 1937.

Chronologie[1]Modifier

  •  : Constitution de la Compagnie des tramways de Lorient, son siège est à Paris, 15 rue d'Auteuil
  •  : Mise en service commercial des trois lignes du réseau urbain
  •  : Déclaration d'utilité publique de la ligne de Lorient (pont de Kérentrech) à Hennebont[2].
  •  : Mise en service de la ligne suburbaine vers Hennebont[3]
  •  : Déclaration d'utilité publique de la ligne de Lorient (place Jules Ferry) à Guidel[4].
  •  : Mise en service de la ligne suburbaine vers Guidel
  •  : Remplacement des tramways sur la ligne suburbaine d'Hennebont par des autobus.
  •  : Remplacement des tramways sur la ligne de l'Hôpital par des autobus
  •  : Remplacement des tramways sur la ligne suburbaine de Guidel par des autobus
  •  : Remplacement des tramways sur la ligne de Ploemeur par des autobus.
  •  : Dernier jour de service de la ligne Keryado-La Perrière, unique ligne subsistante, remplacée dès le lendemain par des autobus.
  • En 1939,fin du de service programmée. En raison de la guerre, l'exploitation continue[5]
  •  : Déclassement administratif du réseau, remplacé par six lignes d'autobus.
  • En 1944, le réseau est complètement détruit, tout comme la quasi-totalité du centre-ville de Lorient, dans un bombardement[5]. La ligne de Ploemeur s'arrète (ligne remise en service sous l'occupation).
  •  : lancement d'études sur un projet d'une ligne de tramways modernes par la communauté d'agglomération Lorient Agglomération[6].

HistoriqueModifier

La Compagnie des tramways de Lorient est créée le , son siège est à Paris 28 rue du Rocher. Le , un réseau de trois lignes est déclaré d'utilité publique[7].

Elle ouvre un réseau à voie métrique, de 32 km de long, comprenant les lignes suivantes :

La place Bisson était le lieu de séparation des lignes de Ploemeur et d'Hennebont.

InfrastructureModifier

 
Tramway devant la Porte du Morbihan...
 
... Cours Chazelles...
 
... et sur le Pont tournant
 
Motrice de la série 39 à 41 à Guidel

TracéModifier

Tel que décrit dans le cahier des charges annexé au décret du déclarant d'utilité publique l'établissement d'un réseau de tramways dans la ville et sa banlieue[8], le tracé des lignes était le suivant :

  • Ligne A, de Kériado à La Perrière, partant, sur la route nationale no 165, de l'embranchement du chemin vicinal de Plœmeur à Kériado, passant par la rue de Brest (désormais Rue Paul Guieysse) , le cours Chazelles, la place du Morbihan, la rue Victor-Massé, la place Alsace-Lorraine, la rue des Fontaines, la place Bisson, la rue Pont-Carré, la rue Poissonnière, le cours des Quais, le Pont-Tournant, le rue Carnot, la rue de Carnel et la route de la Perrière, et aboutissant à l'intersection de la route de la Perrière et du chemin des Bains-Bois.
  • Embranchement A1, de la rue Poissonnière à l'Arsenal, suivant la rue du Port depuis son intersection avec la rue Poissonnière jusqu'à la grande porte de l'arsenal.
  • Ligne B, de la place Bisson à Plœmeur, partant de la place Bisson à Lorient, empruntant la place Saint-Louis, la rue du Morbihan, la rue Saint-Pierre, la place Alsace-Lorraine, la rue de la Patrie, la passerelle du bassin à flot, le quai Rohan, la place de Kerlin, la rue du Faouédic, l'avenue et la rue de Merville et la route de Plœmeur jusqu'à la place de l'église de Plœmeur.
  • Embranchement B1, de la rue du Morbihan à la petite porte de l'arsenal, empruntant la rue des Colonies et la rue du Lycée.
  • Ligne C, du Pont-Tournant au pont de Kerentrech, se confondant avec la ligne A entre le Pont-Tournant et la place Bisson et avec la ligne B entre la place Bisson et la rue Saint-Pierre, empruntant, à partir de la rue Saint-Pierre, la rue du Morbihan jusqu'à la place du Morbihan, se confondant de nouveau avec la ligne A depuis la place du Morbihan jusqu'à la gare de Brest, enfin suivant la rue du pont, depuis la rue de Brest jusqu'au pont suspendu de Kérentrech.
  • Embranchement C1, du cours Chazelles à la gare, empruntant la rue Beauvais.

L'embranchement B2 fait l'objet du décret du déclarant d'utilité publique l'établissement d'une ligne de tramway à traction mécanique destinée au transport des voyageurs entre la place de Kerlin et l'hôpital Bodélio et constituant l'embranchement B2 du réseau des tramways de Lorient.

Ouvrages d'artModifier

La ligne d'Hennebont emprunte le pont Saint-Christophe, long de 292 mètres, pour franchir le Scorff. C'était un pont suspendu, inauguré en 1848 et remplacé, en 1960, par un pont moderne. Afin d'accueillir le tramway, le système de suspension du pont est renforcé en 1900[9].

La ligne de La Perrière franchissait le bassin à flot sur un pont tournant.

Alimentation électriqueModifier

Le système d'alimentation électrique initial était du type Diatto. Il consistait en une prise de courant par un ensemble de plots situés entre les rails sur la chaussée. Le système est abandonné en 1911.

Les lignes de Hennebont et Guidel avaient été équipées de ce système. La ligne de Ploemeur a toujours bénéficié d'une alimentation par ligne aérienne classique.

ExploitationModifier

Matériel roulantModifier

  • 27 motrices, No 51 à 74, livrées en 1901 par Thomson (équipement électrique) - Saint Denis (caisse)[10]
  • 20 remorques, No 151 à 170, livrées en 1901,

Matériel complémentaire livré pour la ligne de Guidel:

VestigesModifier

Il subsiste sur certaines maisons des ancrages de ligne aérienne[13].

Notes et référencesModifier

  1. D'après le site de la CTRL.
  2. a et b [1]
  3. [2]
  4. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets », sur Gallica, (consulté le 8 mai 2019)
  5. a et b [3]
  6. « Le pays de Lorient repense très fort au tramway », sur lorient.maville.com, (consulté le 25 avril 2015)
  7. [4] voir page 1315
  8. Annales des ponts et chaussées, page 512 et suivantes
  9. D'après Claude Le Colleter, « Du bac de Kerentrech aux ponts Saint-Christophe » (consulté le 1er septembre 2009)
  10. [5]
  11. [6]
  12. [7]
  13. [8]

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • René Courant, Le Temps des Tramways, Breil-sur-Roya, Éditions du Cabri,
  • René Hulot, Les petits trains du Morbihan, Paris, Éditions la vie du rail

Articles connexesModifier

Voie étroite

Voie normale

Liens externesModifier