Ouvrir le menu principal

Tramelan
Tramelan
Tramelan.
Blason de Tramelan
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Berne Berne
Arrondissement administratif Jura bernois
Communes limitrophes Mont-Tramelan, Corgémont, Tavannes, Saicourt, Les Genevez, Montfaucon, Le Bémont, Saignelégier, La Chaux-des-Breuleux
Maire Philippe Augsburger (PLR)
NPA 2720
N° OFS 0446
Démographie
Gentilé Tramelot
Population
permanente
4 595 hab. (31 décembre 2017)
Densité 185 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 13′ 25″ nord, 7° 06′ 05″ est
Altitude 900 m
Superficie 24,82 km2
Divers
Langue Français
Localisation
Localisation de Tramelan
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.

Géolocalisation sur la carte : canton de Berne

Voir sur la carte administrative du Canton de Berne
City locator 14.svg
Tramelan

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Tramelan

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Tramelan
Liens
Site web www.tramelan.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Téléski Tramelan
Une vue aérienne de la station serait la bienvenue.
Administration
Pays Suisse
Site web www.teleski-tramelan.ch
Géographie
Coordonnées 47° 12′ 50″ nord, 7° 05′ 09″ est
Massif Massif du Jura
Altitude 920 m
Altitude maximum 1 228 m
Altitude minimum 920 m
Ski alpin
Remontées
Nombre de remontées 3
Téléskis 2
Fils neige 1
Débit 1 600 (personnes/heure)
Pistes
Nombre de pistes 6
     Noires 2
     Rouges 1
     Bleues 1
     Vertes 2
Total des pistes 14 km

Tramelan (ancien nom allemand : Tramlingen) est une commune suisse du canton de Berne, située dans le nord-est du massif du Jura, dans l'arrondissement administratif du Jura bernois. La commune de Tramelan est issue de la fusion, en 1952, des communes de Tramelan-Dessous et de Tramelan-Dessus[3].

Sommaire

HistoireModifier

 
Le CIP à Tramelan.

La fondation de Tramelan remonte à 1178. Tramelan fait partie de la seigneurie de l'Erguël jusqu'en 1797 et fait partie, à ce titre, des terres du prince-évêque de Bâle[3]. Tramelan passe à la Réforme en 1530[3]. De 1797 à 1815, Tramelan a fait partie de la France, au sein du département du Mont-Terrible, puis, à partir de 1800, du département du Haut-Rhin, auquel le département du Mont-Terrible fut rattaché[3]. Par décision du congrès de Vienne, le territoire de l’ancien évêché de Bâle fut attribué au canton de Berne, en 1815.

PolitiqueModifier

Conseil municipalModifier

La commune de Tramelan est dotée d'un conseil municipal qui remplit les fonctions du pouvoir exécutif[4]. Il compte sept membres: le maire élu au système majoritaire et six membres élus au système proportionnels[4]. La législature dure quatre ans[4].

Le conseil municipal est composé, pour la législature 2019-2022, de deux membres du Parti libéral-radical, dont le maire, trois membres du Parti socialiste, un membre de l'Union démocratique du centre et un membre du Groupe débat[4].

Liste des maires de Tramelan[5]Modifier

  • 1952-1961 René Vuilleumier, Parti socialiste jurassien
  • 1960-1961 Raoul Nicolet, maire adjoint
  • 1973-1975 Max Gugelmann, Parti libéral
  • 1976-1983 Roland Choffat
  • 1984-1991 Jämes Choffat, Parti radical du Jura bernois
  • 1992-1993 Willy Jeanneret, hors-parti
  • 1994-2002 Bernard Jacot, Parti radical du Jura bernois
  • 2002-2014: Milly Bregnard, Parti socialiste.
  • 2014-actuellement: Philippe Augusburger, Parti libéral-radical.

Conseil généralModifier

La commune de Tramelan est dotée d'un conseil général qui remplit les fonctions du pouvoir législatif[6]. Il compte trente-sept membres élus au système proportionnel pour des législatures de quatre ans[6].

Le conseil général est composé, pour la législature 2015-2018, de treize membres du Parti socialiste, sept membres du Parti libéral-radical, huit membres du Groupe débat, six membres de l'Union démocratique du centre et deux membres du Parti évangélique suisse.

ÉcolesModifier

Domaine skiableModifier

Tramelan est dotée d'une petite station de ski, située au lieu-dit La Combe. Le téléski principal part directement du parking. Deux pistes de difficulté rouge et noire partent de son sommet et rejoignent le bas du domaine. Un deuxième téléski, plus court, complète les installations, mais les pistes qu'il dessert sont également joignables depuis la première remontée mécanique. Un fil neige gratuit a été installé en 2010 au niveau du parking. Les pistes situées sur les extrémités du domaine skiable, également relativement étroites, imposent un long plat d'accès. La piste jaune est non tracée et s'apparente ainsi à un itinéraire peu signalisé. À mi-hauteur, la traversée d'une route asphaltée est rendue nécessaire pour toutes les pistes. Tramelan ne dispose pas d'enneigeurs. La station est donc, du fait de son altitude très basse, fortement tributaire des précipitations naturelles.

TransportsModifier

PersonnalitésModifier

  • Né à Tramelan le 9 mars 1858 et mort à Lausanne le 29 mai 1933, Virgile Rossel fut un homme politique qui étonne encore aujourd'hui par la variété de ses dons et de sa carrière.
  • Roland Béguelin, né le 12 novembre 1921 à Tramelan et décédé le 13 septembre 1993 à Delémont, était une figure historique, considérée comme le père du canton du Jura, 23e et dernier canton suisse. Membre fondateur du Mouvement séparatiste jurassien (devenu le Rassemblement jurassien en 1951), mouvement militant pour l'indépendance du canton du Jura vis-à-vis du canton de Berne, qui deviendra réalité le 23 juin 1974.
  • L'organiste André Luy est né à Tramelan en 1927.
  • Simon Gerber, musicien et chanteur.
  • Charles-Albert Gobat, (Tramelan 1843 - Bruxelles 1914), juriste, avocat, écrivain, politicien (député puis conseiller d'État bernois, conseiller national puis conseiller aux États). Lutte contre l'alcoolisme. Prix Nobel de la Paix en 1902. Membre du Bureau international de la paix.
  • Roland Stähli (1917-2010), enseignant, écrivain, directeur de la Revue Transjurane, conseiller national de 1975 à 1979, est l'auteur de deux volumes sur l'histoire du village et de la région, à l'occasion du 800e anniversaire de Tramelan : Le Village qu'ils aimaient (1978) et Tramelan, village de l'Erguël (1984)[7].
  • Claudine Houriet, peintre et écrivain.
  • André Ramseyer, sculpteur, né le 31 janvier 1914 à Tramelan.
  • Jean-Daniel Rohrer, peintre, né à Tramelan le 22 mai 1960. Membre de l'Académie royale des arts du Canada.
  • Georges Vuilleumier, footballeur suisse.
  • Jacques Verlier, comédien suisse né le 19 juillet 1933 à Tramelan.
  • Franck Giovannini, chef cuisinier 3 étoiles au Guide Michelin et seul Suisse primé aux Concours mondial de la cuisine (Bocuse de Bronze 2007), né le 16 avril 1974 à Tramelan. Depuis le 16 août 2018, Franck Giovannini est Chef de cuisine du Restaurant de l’Hôtel de Ville de Crissier.

Notes et référencesModifier

  1. « Population résidente permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, le sexe, l'état civil et le lieu de naissance », sur Office fédéral de la Statistique.
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  3. a b c et d Christine Gagnebin-Diacon, « Tramelan », sur HLS-DHS-DSS.CH (consulté le 1er juillet 2017)
  4. a b c et d « Commune de Tramelan - Conseil municipal », sur www.tramelan.ch (consulté le 7 mai 2018).
  5. « DIJU - Dictionnaire du Jura – Tramelan (maires) », sur diju.ch (consulté le 22 mars 2019)
  6. a et b « Commune de Tramelan - Conseil général », sur www.tramelan.ch (consulté le 7 mai 2018).
  7. « Histoire de la Revue Transjurane », Intervalles,‎ (ISSN 1015-7611)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :