Traiteur

professionnel des métiers de bouche qui vend des plats qu'il a préparés

Un traiteur est un restaurateur et plus généralement un professionnel des métiers de bouche (souvent un charcutier) qui vend des plats qu'il a préparés, en assurant éventuellement la livraison.

Traiteur
Image dans Infobox.
Traiteur ambulant de la Chine ancienne.
Présentation
Appellation
Traiteur
Statut
Secteur
Métiers voisins
Compétences
Diplômes requis

Niveau 4 : Bac + 0

Niveau 3 : Bac - 2

Évolutions de carrière
Ouvrier
Fonction
Salaire
1 258,12 € net SMIC (2021)
Contraintes
Charge de travail
Emploi physique
Pénibilité
Dépendance à la clientèle[Quoi ?]
Risques
Accident du travail (machinerie)
Codes
ROME (France)
Étal de charcutier-traiteur en France.
Mets asiatiques préparés par un traiteur.

OrigineModifier

Le terme est attesté, au sens de « marchand qui fait la traite, qui négocie quelque chose » au Moyen Âge[1] et au sens de « celui qui apprête, qui donne à manger pour de l'argent[2] » depuis le XVIIe siècle.

Par métonymie, il s'agit également du Traiteur organisateur de réceptions (TOR), qui prend soin de la gastronomie, des boissons, du personnel et du matériel. Dans ce cas, il peut aussi être propriétaire de salles de réception (appelées souvent « salon ») qu'il met à la disposition des convives.

HistoireModifier

Sous l'Ancien Régime, c'est une profession plus respectable que celle de tavernier, qui ne vendait que du vin, de celle de rôtisseur ou celle de cabaretier, qui servait vin et repas complets, mais ce dernier parvenait toutefois à attirer toutes les classes sociales.

Les marchands de vin traiteurs, spécialisés à l'origine dans les noces et les banquets, supplantent au XVIIIe siècle tavernier, rôtisseur et cabaretier lorsqu'ils se mettent aussi à préparer les repas pour des clients fidèles ou de passage avant qu'ils soient, à leur tour, supplantés par les restaurateurs à la fin du XVIIIe siècle[3].

FranceModifier

En 2017, il y avait 10 090 traiteurs en France ; 71 % des clients des traiteurs étaient des entreprises privées et administrations ; 29% des clients des traiteurs étaient des particuliers[4].

RéférencesModifier

  1. « Traiteur », sur www.cnrtl.fr (consulté le ).
  2. Émile Littré, Dictionnaire de la langue française par E. Littré de l’Académie française, 1873, « Entrée en ligne »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  3. Michel Figeac et Christophe Bouneau, Le Verre et le Vin de la cave à la table du 17e siècle à nos jours, Maison des Sciences de l'Homme d'Aquitain, (lire en ligne), p. 111.
  4. Traiteurs Nantais, « Chiffres marché des traiteurs français », sur Traiteurs Nantais, (consulté le ).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier