Ouvrir le menu principal

Traitement de choc (film, 1973)

film sorti en 1973
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Traitement de choc.
Traitement de choc
Réalisation Alain Jessua
Scénario Alain Jessua
Roger Curel
Acteurs principaux
Sociétés de production A.J. Films
Lira Films
Medusa Produzione
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de l'Italie Italie
Genre thriller
Durée 91 minutes
Sortie 1973

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Traitement de choc est un thriller franco-italien réalisé par Alain Jessua, sorti en 1973.

Sommaire

SynopsisModifier

Hélène Masson, célibataire de trente-huit ans qui a fait fortune dans le prêt-à-porter, se trouve au bord de la dépression après que son amant a décidé de la quitter pour une femme plus jeune. Elle vient rejoindre son ami Jérôme, qui suit une cure de rajeunissement très coûteuse dans l'institut de thalassothérapie du docteur Devilers. Elle s'aperçoit peu à peu que le personnel de service de l'institut, composé de jeunes Portugais, a un comportement pour le moins bizarre. De plus, le Dr Devilers fait de bien étranges expériences dans son établissement.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

ProductionModifier

Lieux de tournageModifier

Les scènes de l'hôtel ont été tournées au Castel Clara à Belle-île[2] (où aimait séjourner François Mitterrand).

Autour du filmModifier

  • Alain Jessua eut l'idée de ce film grâce à une expérience personnelle : « Je me suis trouvé dans la situation d'Annie Girardot. J'ai pris quelques vacances dans une maison de repos en Bretagne. Au bout de quatre jours, j'en avais assez. J'ai laissé aller mon imagination et je me suis dit que ce serait marrant de tourner un film dans un institut de ce genre. »
  • Le film est resté célèbre pour les scènes dans lesquelles les deux acteurs principaux apparaissent entièrement nus. Les extérieurs ont été tournés à Belle-Île-en-Mer.
  • Ce film est-il en quelque sorte la transposition d'un film de vampires dans le cadre contemporain d'un centre de thalassothérapie où les privilégiés survivent grâce au sang des « prolos » qui sont ici le personnel de la clinique recruté parmi de jeunes Portugais, qui à l'époque immigraient en masse[travail inédit ?].

Cette question est posée dans l'article figurant dans le lien externe : « Taliesin meets the vampires ».

Notes et référencesModifier

  1. https://www.cnc.fr/professionnels/visas-et-classification/39963
  2. « Mitterrand. Belle-Île, son havre de paix », sur Le Telegramme (consulté le 6 mars 2016)
  3. Agnès Grosmann, Annie Girardot, le tourbillon de la vie.

Liens externesModifier