Ouvrir le menu principal

Traité de Sugauli

traité inégal imposé par l'Empire britannique au royaume du Népal en 1815

Le traité de Sugauli (également orthographié Sugowlee, Sagauli ou Segqulee) est un traité inégal[1] qui établit le tracé de la frontière du Royaume du Népal, été signé le et ratifié le entre la Compagnie britannique des Indes orientales (ou East India Company (EIC)) et le roi du Royaume du Népal. Il fait suite à la guerre anglo-népalaise (1814-1816). Le signataire pour le Népal est Raj Guru Gajraj Mishra aidé par Chandra Sekher Upadhayaya. Le signataire pour la Compagnie des Indes orientales est le lieutenant-colonel Paris Bradshaw. Le traité prévoit le rattachement de certains territoires contrôlés par le Népal à l'Inde britannique, l'établissement de représentants britannique à Katmandou, et permet à l'Empire britannique de recruter des Gurkhas pour le service militaire. Le Népal perd également le droit d'employer un américain ou européen pour son propre service (auparavant, plusieurs commandant français ont été déployés pour entraîner l'armée népalaise).

Sous le traité, différents territoires contrôlés par le Népal sont perdus, parmi lesquels tous les territoires que le roi du Népal a pris durant les guerres des 25 années précédentes ou environ, tels que le Sikkim, à l'est, le royaume Kumaon (en) et le royaume Garhwal (également connue sous le nom de Gadhwal) à l'Ouest. Quelques unes des terres de Terai ont été rendues au Népal en 1816 et davantage en 1860 pour les remercier dans leur aide au britannique à l'arrêt de la rébellion indienne de 1857[2].

Les représentants britanniques à Katmandou sont les premiers occidentaux à qui il a été permis de vivre dans l'ère post-Malla du Népal. (Les missionnaires chrétiens en poste ont été déportés par les Gorkhas après leur conquête du Nepal, au cours de la moitié du XVIIIe siècle). Le premier représentant est Edward Gardner, qui est installé à un compound au Nord de Kathmandou. Ce site est à présent nommé Lazimpat et est le lieu des ambassades de l'Inde et du Royaume-Uni.

Le traité de Sugauli a été remplacé, en décembre 1923, par le « Traité de paix et amitié perpétuelle » qui passe le résident britannique à un agent diplomatique. Un traité distinct est signé avec l'Inde (indépendante à présent) en 1950 qui établit les relations entre les deux pays.

Sommaire

AnnexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. (Bushan 2017, p. 171) « Frome the time of British rule in India, particularly from the time of the 1816 Treaty of Suguali, the process of unequal treaties ahs been initiated. According to our analysis, the 1950 treaty is the continuation of that tradition of unequal treaties. »
  2. (Seiderman 2004, p. 68)

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • (en) « Treaty of Sagauli », sur Britannica
  • (en) Narayan Khadka, Foreign Aid and Foreign Policy: Major Powers and Nepal, New Delhi, Vikas Publishing House, , 423 p.
  • (en) Ranjit Bhushan, Maoism in India and Nepal, Garland Science, (ISBN 9780815376071, lire en ligne), chap. 7 (« Parchanda »), p. 171
  • (en) Ian Seiderman, Yearbook of the International Commission of Jurists: 2004, Antwerp, Intersentia, coll. « Yearbook of the International Commission of Jurists », , 445 p. (ISBN 9789050953832, lire en ligne), p. 68
  • (en) Raṇabīra Samāddāra, The Materiality of Politics: The technologies of rule, London, Anthem Press, coll. « Anthem politics and international relations », , 272 p. (ISBN 9781843312512), p. 226

Liens externesModifier