Traduction littérale

La traduction littérale, la traduction directe ou la traduction mot à mot est la traduction d'un texte d'une langue à une autre, un mot à la fois (en latinverbum pro verbo).

Recherche de fidélitéModifier

Dans le cas des textes sacrés, il y a eu des tentatives de traductions littérales par souci d'authenticité et de fidélité aux textes originaux. C'est par exemple le cas de la traduction littérale de la Bible vers l'anglais à partir des textes originaux hébreux et grecs publiée en 1862 par le bibliste autodidacte écossais Robert Young (en) (1822–1888). Robert Young l'écrit d'ailleurs dans sa préface : "La Parole de Dieu est rendue caduque par les traditions des hommes[1]." C'est dans une certaine mesure également le cas de la nouvelle traduction de la Bible en français publiée en 1987 par André Chouraqui[2].

Traduction automatiqueModifier

Les premières traductions automatiques (du moins à partir de 1962[3]) étaient connues pour ce type de traduction car elles utilisaient simplement une base de données de mots et leurs traductions. Plus tard, on a essayé d'utiliser des expressions communes, ce qui a permis d'améliorer la structure grammaticale et la saisie des expressions idiomatiques, mais avec de nombreux mots laissés dans la langue originale. Pour la traduction de langues synthétiques, un analyseur morphosyntaxique et un synthétiseur sont nécessaires.

Les meilleurs systèmes utilisent aujourd'hui une combinaison des technologies ci-dessus et appliquent des algorithmes pour corriger le son "naturel" de la traduction. En fin de compte, les agences de traduction professionnelles qui utilisent la traduction automatique l'utilisent comme outil pour créer une traduction approximative qui est ensuite modifiée par un traducteur humain et professionnel.

Notes et référencesModifier