Tracy (Nouveau-Brunswick)

village du Canada dans Sunbury, Nouveau-Brunswick

Tracy
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau du Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick
Subdivision régionale Sunbury
Statut municipal Village
Maire
Mandat
Dale W. Mowry
2021-2025
Constitution
Démographie
Population 611 hab. (2011 en diminution)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 40′ 00″ nord, 66° 40′ 00″ ouest
Superficie 2 939 ha = 29,39 km2
Divers
Langue(s) Anglais (officielle)
Fuseau horaire -4
Indicatif +1-506
Code géographique 1303005
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Brunswick
Voir sur la carte administrative du Nouveau-Brunswick
City locator 14.svg
Tracy
Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Brunswick
Voir sur la carte topographique du Nouveau-Brunswick
City locator 14.svg
Tracy

Tracy est un village du comté de Sunbury, au centre du Nouveau-Brunswick.

ToponymeModifier

Plusieurs théories expliquent l'origine du nom Tracy. Jeremiah Tracy (1744-1812) est un colon originaire du Maine, fondateur du village. Son fils Jeremiah Tracy Junior ouvre un moulin et son petit-fils Jeremiah (Boss) Tracy est un bûcheron notoire. H.E. Tracey est quant à lui le premier maître des postes vers 1885[1].

GéographieModifier

SituationModifier

Tracy est situé dans le comté de Sunbury, à 34 kilomètres de route au sud de Fredericton et à 84 km au nord-ouest de Saint-Jean. Le village est situé dans la forêt au sud du comté, sur les deux rives de la Branche Nord de la rivière Oromocto, au confluent du ruisseau Porcupine (Porc-Épic).

Tracy est limitrophe du village de Fredericton Junction à l'est et de la paroisse de Gladstone sur les autres points cardinaux. Fredericton est toutefois la ville la plus proche.

LogementModifier

Le village comptait 253 logements privés en 2006, dont 240 occupés par des résidents habituels. Parmi ces logements, 83,3 % sont individuels, 4,2 % sont jumelés, 0,0 % sont en rangée, 0,0 % sont des appartements ou duplex et 0,0 % sont des immeubles de moins de cinq étages. Enfin, 14,6 % des logements entrent dans la catégorie autres, tels que les maisons-mobiles. 100,0 % des logements sont possédés alors que 0,0 % sont loués. 72,9 % ont été construits avant 1986 et 10,4 % ont besoin de réparations majeures. Les logements comptent en moyenne 7,0 pièces et 0,0 % des logements comptent plus d'une personne habitant par pièce. Les logements possédés ont une valeur moyenne de 105 399 $, comparativement à 119 549 $ pour la province[2].

HistoireModifier

Le village a été fondé par Jeremiah Tracy (1744-1812), originaire du Maine[3]. La localité est constituée en municipalité le [4]. Une élection partielle a lieu le [5].

DémographieModifier

Il y avait 601 habitants en 2001, comparativement à 605 en 1996, soit une baisse de 0,7 %. Il y a 247 logements. Le village a une superficie de 29,36 km2 et une densité de 20,5 habitants par kilomètre carré.

Évolution démographique de Tracy depuis 1981
1981 1986 1991 1996 2001 2006 2011 2016
636666576605601619611608
(Sources : [6],[7],[8],[9])

ÉconomieModifier

Entreprise Central NB, membre du Réseau Entreprise, a la responsabilité du développement économique[10].

AdministrationModifier

Conseil municipalModifier

Le conseil municipal est formé d'un maire et de 4 conseillers[4]. Le conseil municipal actuel est élu lors de l'élection quadriennale du [4].

Conseil municipal actuel

Mandat Fonctions Nom(s)
2012 - 2016 Maire Dale W. Mowry
Conseillers Dale C. Knorr, Carmen A. Nason, Andrew W. Philipps, Gloria B. Sprague.

Conseils précédents

Mandat Fonctions Nom(s)
2008 - 2012 Maire Dale W. Mowry
Conseillers Albert M. Aubin, Lewis W. Golden, Carmen A. Nason, Gloria Sprague.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2008 en cours Dale W. Mowry    
2001 2008 Roger Nason    
1998 2001 Lewis Golden    
1995 1998 Basile Frank Thomason    
Les données manquantes sont à compléter.

Commission de services régionauxModifier

Tracy fait partie de la Région 11[11], une commission de services régionaux (CSR) devant commencer officiellement ses activités le [12]. Tracy est représenté au conseil par son maire[13]. Les services obligatoirement offerts par les CSR sont l'aménagement régional, la gestion des déchets solides, la planification des mesures d'urgence ainsi que la collaboration en matière de services de police, la planification et le partage des coûts des infrastructures régionales de sport, de loisirs et de culture; d'autres services pourraient s'ajouter à cette liste[14].

Représentation et tendances politiquesModifier

  Nouveau-Brunswick: Tracy fait partie de la circonscription provinciale de New Maryland–Sunbury-Ouest, qui est représentée à l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick par Jack Carr, du Parti progressiste-conservateur. Il fut élu lors d'une élection partielle en 2008 et réélu lors de l'élection générale de 2010.

  Canada: Tracy fait partie de la circonscription électorale fédérale de Nouveau-Brunswick-Sud-Ouest, qui est représentée à la Chambre des communes du Canada par Gregory Francis Thompson, ministre des Anciens Combattants et membre du Parti conservateur. Il fut élu lors de la 40e élection fédérale, en 1988, défait en 1993 puis réélu à chaque fois depuis 1997.

Vivre à TracyModifier

Le village est inclus dans le territoire du sous-district 10 du district scolaire Francophone Sud[15]. Les écoles francophones les plus proches sont à Fredericton et Oromocto alors que les établissements d'enseignement supérieurs les plus proches sont dans le Grand Moncton.

Tracy est desservi par les routes 101 et 645. Un pont permet de franchir la rivière.

L'église St. Mark's est une église anglicane. Tracy possède aussi un bureau de poste. Le détachement de la Gendarmerie royale du Canada le plus proche est à New Maryland.

Les quotidiens anglophones sont le Telegraph-Journal, publié à Saint-Jean, et The Daily Gleaner, de Fredericton. Les francophones bénéficient quant à eux du quotidien L'Acadie nouvelle, publié à Caraquet et de l'hebdomadaire L'Étoile, de Dieppe.

CultureModifier

LanguesModifier

Selon la Loi sur les langues officielles, Tracy est officiellement anglophone[16] puisque moins de 20 % de la population parle le français.

Municipalités limitrophesModifier

  Gladstone  
Gladstone N Fredericton Junction
O    Tracy    E
S
Gladstone

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. (en) Alan Rayburn, Geographical Names of New Brunswick, Ottawa, Énergie, Mines et Ressources Canada, , p. 274.
  2. « Profils des communautés de 2006 - Tracy - Familles et ménages », sur Statistique Canada (consulté le ).
  3. « Jody Carr » [archive du ], sur Assemblée législative du Nouveau-Brunswick, (consulté le )
  4. a b et c « Élections quadriennales municipales, le 14 mai 2012, Rapport du directeur général des élections municipales » [archive du ], sur Élections N.-B. (consulté le )
  5. « Élections triennales municipales, le 12 mai 1986, Rapport du directeur général des élections municipales », sur Élections N.-B. (consulté le )
  6. « 1986 (2A) questionnaire abrégé des provinces aux municipalités », sur Statistique Canada (consulté le ).
  7. « Profils des communautés de 1996 - Tracy - Population », sur Statistique Canada (consulté le ).
  8. « Profils des communautés de 2006 - Tracy - Population », sur Statistique Canada (consulté le )
  9. « Statistique Canada - Profils des communautés de 2016 - Tracy » (consulté le )
  10. (en)« About Enterprise Central », sur Entreprise Central NB (consulté le ).
  11. « Les communautés dans chacune des 12 Commissions de services régionaux (CSR) », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le ).
  12. « Conseils d'administration des commissions de services régionaux annoncés », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le ).
  13. « Gouvernance des nouvelles commissions de services régionaux », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le ).
  14. « Services obligatoires », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le ).
  15. [PDF] « Francophone Sud », sur Ministère de l'Éducation du Nouveau-Brunswick (consulté le )
  16. Canada, Nouveau-Brunswick. « Loi sur les langues officielles », art. 35, 36, 37, 38 [lire en ligne (page consultée le 15 mars 2011)].

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • (en) William F. Ganong, A Monograph of the Origins of the Settlements in New Brunswick, Ottawa, J. Hope, , 185 p.
  • (en) Alan Rayburn, Geographical Names of New Brunswick, Ottawa, Énergie, Mines et Ressources Canada,