Trần Anh Hùng

cinéaste français

Trần Anh Hùng, né le à Đà Nẵng au Sud Viêt Nam, est un réalisateur français d'origine vietnamienne.

Trần Anh Hùng
Description de cette image, également commentée ci-après
Trần Anh Hùng à la cérémonie d'ouverture du Festival de Tokyo en 2015.
Naissance (59 ans)
Đà Nẵng, Sud Viêt Nam
Nationalité Flag of France.svg  Française,
Flag of Vietnam.svg Vietnamienne
Profession Réalisateur, scénariste
Films notables L'Odeur de la papaye verte
Cyclo
À la verticale de l'été
Je viens avec la pluie

BiographieModifier

Réfugié en France en 1975, Trần Anh Hùng fait des études d'opérateur à l'École Louis-Lumière [1]en 1987 où il réalise un premier court métrage comme film de fin d'études[2].

Son court métrage La Femme mariée de Nam Xuong est présenté à la Semaine de la critique à Cannes en 1989.

L'Odeur de la papaye verte, son tout premier long métrage, est le portrait visuellement soigné d'une petite fille qui doit quitter les siens pour devenir servante chez une famille d'aristocrates cochinchinois ruinée. Le film, qui compte plusieurs scènes d'extérieur, est intégralement tourné en studio à Bry-sur-Marne (aux studios de la SFP)[3] même si l'action est censée se dérouler dans les années 1950 à Saïgon. Il vaut à son réalisateur la Caméra d'or du Festival de Cannes 1993 et le César de la meilleure première œuvre en 1994.

Cyclo, polar très stylisé situé dans les rues d'Hô Chi Minh-Ville, lui permet de remporter le Lion d'or de la Mostra de Venise en 1995. Il devient ainsi l'un des plus jeunes cinéastes à obtenir cette distinction[réf. souhaitée].

À la verticale de l'été, sorti en 2000, constitue le dernier volet de la trilogie vietnamienne du réalisateur.

Après trois films sur le Vietnam, Trần Anh Hùng éprouve le besoin de prendre un tournant décisif dans sa carrière[réf. souhaitée]. Avec son quatrième long-métrage, Je viens avec la pluie, sorti au Japon le , il livre un film d’action baroque, un thriller passionné, intense et poétique, hanté par trois figures de la mythologie occidentale et cinématographique : le tueur en série, le détective privé et la figure christique[Interprétation personnelle ?].

Annoncée dès juillet 2008, son adaptation cinématographique de La Ballade de l'impossible (roman du Japonais Haruki Murakami) sort au Japon en et le en France.

Après Éternité en 2016, son retour dans une production française, Le Pot-au-feu de Dodin Bouffant, est annoncé en février 2022, avec Juliette Binoche et Benoît Magimel au casting[4].

FilmographieModifier

Réalisateur et scénaristeModifier

Court métrageModifier

Long métrageModifier

ActeurModifier

RécompensesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Hà - Thu, « Trân Anh Hùng, un réalisateur en quête d’éternité », sur Le courrier du Vietnam, (consulté le )
  2. « La Femme mariée de Nam Xuong [Produit par ENS Louis-Lumière] », sur Unifrance (consulté le )
  3. « Les studios de tournage cultes en France », sur CNC, (consulté le )
  4. Paul Courbin, « 23 ans après “Les Enfants du siècle”, les retrouvailles de Juliette Binoche et Benoît Magimel », sur Les inrockuptibles, (consulté le )

Liens externesModifier