Ouvrir le menu principal
Trêve d'Avignon
Signé
Avignon et Paris
Parties
Parties Royal Arms of Navarre (1328-1425).svg Royaume de Navarre Blason pays fr FranceAncien.svg Royaume de France
Signataires Royal Arms of Navarre (1328-1425).svg Charles II de Navarre Blason pays fr FranceAncien.svg Charles V le Sage

La trêve d’Avignon est une interruption des combats de la guerre de Cent Ans, signée par les plénipotentiaires navarrais et français tous réunis à Avignon sur la demande du pape Urbain V qui présidait les négociations.

Cette trêve ordonnait que les armes soient déposées le .

OrigineModifier

Durant la guerre de cent ans, Charles le Mauvais, qui avait voulu s'opposer militairement au couronnement de Charles V, depuis ses possessions normandes, initia un blocus sur Paris. Charles V de France y envoie Bertrand Du Guesclin à la tête de son armée. Le , ils livrent bataille à Cocherel aux troupes de Charles II de Navarre qui sont sous les ordres du captal de Buch (Jean de Grailly) ainsi qu'à des archers anglais sous Blancbourg et Jean Jouel et des routiers tels que Arnaud-Amanieu d'Albret.

Après la défaite de ses troupes Charles II de Navarre se réfugie à la cour du pape Urbain V à Avignon. Le , Urbain V put informer Charles V que son beau-frère de Navarre, réfugié à Avignon, se disait prêt à traiter. Les plénipotentiaires de Charles V et du Mauvais, à la suite des pourparlers d’Avignon, signèrent à Paris une trêve le 6 mars 1365. En mai, les deux rois contresignèrent cet accord de paix.

Le traitéModifier

Le est signé le traité d'Avignon. Charles II de Navarre, dit Charles le Mauvais abandonne à Charles V de France ses possessions de Meulan, Mantes et le comté de Longueville en échange du Comté d'Évreux, du Cotentin et de la ville de Montpellier.

Charles de Navarre renonce aussi à ses droits sur la Bourgogne, la Champagne et la Brie.

Les suitesModifier

 
1365 : La France après les traités de Brétigny et de Guérande.
  • Territoires contrôlés par Édouard III avant le traité de Brétigny
  • Territoires cédés par la France à l'Angleterre par le traité de Brétigny
  • Territoire du duché de Bretagne, allié aux Anglais
  • Possessions de Charles de Navarre

Il semble que l'accord trouvé pour le traité ne fut réellement appliqué qu'après 5 années durant lesquelles le Navarrais tente d’obtenir un traité d’alliance perpétuelle avec les Anglais, mais ceux-ci sont méfiants du fait de ses revirements incessants dont ils ont déjà été victimes.

Notes et référencesModifier

BibliographieModifier

Voir aussiModifier