Trémadocien

Le Trémadocien est le premier étage stratigraphique des séries de l'Ordovicien inférieur. Il s'étend entre 485,4 ± 1,9 et 477,7 ± 1,4 million d'années[1].

Nom et historiqueModifier

Le nom Trémadocien a été donné en référence à Tremadoc, village du Nord du Pays de Galles. Cet étage correspond presque aux séries Tremadoc (Tremadoc group), dont une première définition a été donnée par le géologue Adam Sedgwick en 1847[2].

DéfinitionModifier

Système Série Étage Âge (Ma)
Silurien Llandovérien   Rhuddanien plus récent
Ordovicien supérieur   Hirnantien 445.2 – 443.8
  Katien 453.0 – 445.2
  Sandbien 458.4 – 453.0
moyen   Darriwilien 467.3 – 458.4
  Dapingien 470.0 – 467.3
inférieur   Floien 477.7 – 470.0
  Trémadocien 485.4 – 477.7
Cambrien Furongien Étage 10 plus ancien
Subdivision de l'Ordovicien selon l'ICS, août 2018.

La base du Trémadocien (et donc de l'Ordovicien) est définie par la première apparition de l'espèce de conodonte Iapetognathus fluctivagus. Cette limite est légèrement au-dessus de la zone de conodonte Corddylodis lindstromi et juste en dessous de la première apparition des premiers graptolites planctoniques. Le point stratotypique mondial (PSM, en anglais : GSSP)[3], limite entre le Trémadocien et l'étage inférieur (l'étage 10 du Cambrien), se trouve à Green Point, pointe située sur la côte ouest de Terre-Neuve dans le parc national du Gros-Morne au Canada[4]. Une étude publiée en 2011 a montré que le conodonte I. fluctivagus est absent au point stratotypique et suggère une redéfinition de celui-ci car ne remplissant plus les conditions de définition d'un PSM[5].

La limite supérieure, avec l'étage floien, est fixée à la première apparition des graptolites de l'espèce Tetragraptus approximatus[6].

Notes et référencesModifier

(de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « Tremadocium » (voir la liste des auteurs).
  1. « Charte stratigraphique internationale (2012) » [PDF], sur http://www.stratigraphy.org/ (consulté le 18 mai 2013).
  2. Gradstein et al. 2012
  3. Les points stratotypiques mondiaux sont indiqués par le symbole   sur la charte stratigraphique.
  4. (en) R. A. Cooper et G. S. Nowlan, « Global Stratotype Section and Point for base of the Ordovician System », Episodes, vol. 24, no 1,‎ , p. 19-28 (lire en ligne [PDF]).
  5. (en) F. Terfelt, G. Bagnoli et S. Stouge, « Re-evaluation of the conodont Iapetognathus and implications for the base of the Ordovician System GSSP », Lethaia, vol. 45,‎ , p. 227-237 (DOI 10.1111/j.1502-3931.2011.00275.x).
  6. (en) Stig M. Bergström, Anita Löfgren et Jörg Maletz, « The GSSP of the Second (Upper) Stage of the Lower Ordovician Series: Diabasbrottet at Hunneberg, Province of Västergötland, Southwestern Sweden », Episodes, vol. 27, no 4,‎ , p. 265-272 (lire en ligne [PDF])

BibliographieModifier

  • (en) F.M. Gradstein, J.G Ogg, M. Schmitz et G. Ogg, The Geologic Time Scale 2012, Elsevier, , 1176 p. (ISBN 9780444594488)
  • (en) Felix M. Gradstein, James G. Ogg et Alan G. Smith, A Geologic Time Scale 2004, Cambridge University Press, , 610 p. (ISBN 0-521-78142-6).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Paléozoïque Mésozoïque Cénozoïque
Cambrien Ordovicien Silurien Dévonien Carbonifère Permien Trias Jurassique Crétacé Paléogène Néogène Q.