Ouvrir le menu principal

Tréma (label)

label de musique et de vidéo
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tréma (homonymie).

Tréma
Création 1969
Dates clés 2004 (rachat par Universal Music Group)
Disparition 2004
Fondateurs Régis Talar
Jacques Revaux
Personnages clés Jacques Revaux, Régis Talar, Michel Sardou
Siège social Drapeau : France France
Activité industrie du disque

Chiffre d'affaires 38 millions d'euros (1998)
19 millions d'euros (2003)[1]

Tréma est un label de musique et de vidéo fondé en 1969 par Jacques Revaux et Régis Talar. Le label est resté célèbre pour avoir produit la quasi-totalité de l'œuvre musicale de Michel Sardou des années 1970 aux années 1990.

Signification du nomModifier

« Tréma » serait l'abréviation de Talar Revaux Éditions Musicales Associées[réf. nécessaire]. Une autre version, mise en avant par un employé de la première heure[Qui ?], voudrait que soient conservées les syllabes TAlar et REvaux, auxquelles aurait été ajoutée la syllabe « MA » en hommage à Marcel Amont, ami des deux fondateurs du label[réf. nécessaire].

HistoriqueModifier

Initialement créé pour produire les disques de Michel Sardou (dont les parents se fournissaient en boucherie chez les parents de Jacques Revaux), d'autres artistes rejoindront Tréma, parmi lesquels Ange, Animo, Richard Anthony, Charles Aznavour, Memphis Slim, Arielle Dombasle, Pierre Billon, Carlos, Dani, Jean-Jacques Debout, Michel Delpech, Dionysos, Frédéric François, Michel Fugain, Pierre Groscolas, Michel Kricorian, Catherine Lara, Enrico Macias, Didier Marouani, K-Reen, Matmatah, Alexandra Roos, Patrick Topaloff, Serge Reggiani, Hervé Vilard, Eric Ter, Chris Bénard[2].

Claude François avait pour projet de signer chez Tréma au moment de sa mort, en revendant ses activités de production.

Michel Sardou représentait à lui seul 80 % du chiffre d'affaires de Tréma.[réf. nécessaire]

Jacques Revaux et Régis Talar ont revendu leurs parts de la société en 2004 à Universal Music Group[1].

Notes et référencesModifier