Ouvrir le menu principal

Toutes nos envies

film sorti en 2011
Toutes nos envies
Réalisation Philippe Lioret
Scénario Philippe Lioret
Emmanuel Courcol
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Drame
Durée 120 min
Sortie 2011

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Toutes nos envies est un film français réalisé par Philippe Lioret, sorti en 2011. Le scénario est très librement adapté du livre D'autres vies que la mienne (2009) d'Emmanuel Carrère.

SynopsisModifier

À Lyon, Claire (Marie Gillain) est une jeune juge d'instance confrontée aux personnes en situation de surendettement, notamment à une jeune femme, Céline (Amandine Dewasmes), qu'elle tente d'aider. Lors d'un examen à l'hôpital, Claire apprend qu'elle est atteinte d'une tumeur cérébrale incurable (glioblastome) et qu'il lui reste peu de temps à vivre. Elle rencontre à la même période Stéphane (Vincent Lindon), un confrère plus expérimenté, et ensemble, ils vont chercher une faille juridique contre les organismes de crédit.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

 
Marie Gillain au déjeuner des nommés des César du cinéma 2012.

ProductionModifier

Lieux de tournageModifier

  • Quai Saint Antoine Lyon 2° - crise d'épilepsie bus TCL
  • Avenue Maréchal de Saxe Lyon 6°
  • Bar le Moderne
  • Lycée Edouard Herriot
  • Lac du Salagou, Hérault - baignade
  • École polytechnique, Palaiseau - cour de justice européenne[1].

MusiqueModifier

AccueilModifier

Accueil critiqueModifier

Le scénario reprend plusieurs éléments du livre de Carrère (deux magistrats, l'endettement, la maladie...), mais, d'après Le Monde, « on ne peut que remarquer les effets dramatiques trop appuyés »[2]. Pour Marianne, « l'affaire du crédit à la consommation n'est qu'une mince toile de fond, et chaque personnage n'a qu'un seul trait de caractère, étonnamment grossier »[3]. Pour le Nouvel Observateur, « Lioret ne tombe pas dans le piège du mélo, et Vincent Lindon est impeccable »[4]. Pour Le Point, Philippe Lioret évite les pièges de la sensiblerie et signe une fiction émouvante, aussi juste dans la chronique intime que dans la description sociale[5].

Le film, lors de l'une de ses rediffusions à la télévision française, le 6 novembre 2019, attire encore un nombre important de téléspectateurs, soit 1.182.000 personnes [6].

DistinctionsModifier

NominationsModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier