Ouvrir le menu principal

Tout Puissant Mazembe

TP Mazembe
Logo du TP Mazembe
Généralités
Nom complet Tout Puissant Mazembe
Surnoms Les Corbeaux, Les Badiangwenas, Baba Boys
Noms précédents FC Saint-Georges, Saint Paul FC, FC Englebert, Tout Puissant Englebert
Fondation 1939
Couleurs Noir et blanc
Stade Stade TP Mazembe
(18 000 places)
Siège Lubumbashi
Championnat actuel Linafoot
Entraîneur Drapeau de la république démocratique du Congo Pamphile mihayo
Meilleur buteur Drapeau : République démocratique du Congo Trésor Mputu (168)
Site web www.tpmazembe.com
Palmarès principal
National[1] Championnat de RD Congo (17)
Coupes de RD Congo (5)
Supercoupes de RD Congo (2)
International[1] Ligues des champions (5)
Coupe des coupes (1)
Coupe de la confédération (2)
Supercoupe d'Afrique (3)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Neutre

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
[[Vodacom Ligue 1 2019-2020]]
0

Le Tout Puissant Mazembe est un club de football congolais basé à Lubumbashi et fondé en 1939. Depuis 1997, le président du club est Moise Katumbi, riche homme d'affaires et homme politique congolais.

Le Tout Puissant Mazembe possède l'un des plus beaux palmarès du football africain avec cinq Ligues des champions africaines (1967, 1968, 2009, 2010, 2015), trois Supercoupes d'Afrique, une Coupe d'Afrique des vainqueurs de coupe (1980) ainsi que deux Coupe de la confédération (2016, 2017).

Le TP Mazembe établit également plusieurs records sur le continent en devenant la première équipe d’Afrique noire à remporter cinq Ligues des champions de la CAF ; seuls les clubs égyptiens d'Al Ahly et du Zamalek ont fait mieux ou aussi bien. Le Tout Puissant Mazembe est la troisième équipe africaine à avoir établi un triplé sur le continent en remportant consécutivement une Ligue des champions africaine (2015), et deux Coupes de la Confédération (2016 et 2017). Le TP Mazembe est le quatrième club, avec Al Ahly, le Raja Club Athletic et l’Esperance Sportive de Tunis à avoir remporté les trois nouvelles versions de coupes africaines (C1,C3 et SC) à savoir la Ligue des champions africaine, la Supercoupe d'Afrique ainsi que la Coupe de la Confédération. En 2010, le club est devenu le premier club non européen ou sud-américain à accéder à la finale de la Coupe du monde des clubs.

HistoireModifier

FondationModifier

Le Tout Puissant Mazembe a été fondé par les moines bénédictins qui dirigeaient l'Institut Saint-Boniface d'Élisabethville (nom que portait la ville de Lubumbashi jusqu'en 1965). Pour diversifier les activités des élèves qui s'adonnaient au scoutisme, les missionnaires décident de mettre sur pied une équipe de football baptisée Saint-Georges, du nom du saint patron de la troupe. Cette équipe s'affilie directement à la première division de la Fédération royale des Associations sportives indigènes (FRASI). À la fin de la saison, Saint-Georges occupe la troisième place.

En 1944, les jeunes scouts deviennent routiers et le FC Saint-Georges est rebaptisé Saint-Paul FC.

ProfessionnalisationModifier

Quelques années plus tard, l'incorporation de certains éléments étrangers à l'Institut amènera les missionnaires à abandonner la gestion de l'équipe. Elle est reprise par Englebert et prend la dénomination de F.C. Englebert. À l'issue de cette première saison semi-professionnelle, l'équipe termine première et invaincue. Pour immortaliser ce premier exploit, les dirigeants décidèrent alors de baptiser le club « Tout Puissant Englebert ». Ils firent des émules puisqu'en 2010 on comptait notamment dans le championnat congolais un autre Tout Puissant, celui de Molunge, un Tout Solide Malekesa, et un Tout Capable Elima… Très vite, l'équipe est renommée « Tout Puissant Mazembe » par les Bantous ("indigènes" au sens large) pour célébrer leur force. Mazembe signifie « Bulldozer » en kiswahili ; le nom "Corbeaux" renvoie aux couleurs du maillot : le noir et le blanc. On peut voir à la fois dans ce baptême bilingue -en langue coloniale et en langue indigène- les prémices de l'émancipation vis-à-vis du colonisateur belge, et une assimilation de la culture occidentale[2],[3].

L'âge d'or des années 1960Modifier

En 1966, six ans après l'indépendance de la République démocratique du Congo (30 juin 1960), Englebert se restructure, renouvelle son effectif et réalise le triplé (championnat national, Coupe du Katanga et Coupe du Congo). En 1967 et 1968, il remporte deux fois la Ligue des champions africaine. L'équipe sera finaliste quatre fois successives de cette compétition (1967, 1968, 1969 et 1970).

En 1980, le TP Mazembe remporte la Coupe d'Afrique des vainqueurs de coupe, compétition qui n'existe plus depuis 2003.

Le nouvel âge d'orModifier

Le 7 novembre 2009, le TP Mazembe remporte la Ligue des champions 2009 et se qualifie pour la Coupe du monde des clubs 2009.

Le TP Mazembe s'incline en quarts de finale de la Coupe du monde des clubs 2009 sur le score de 2-1 face aux Coréens de Pohang Steelers. Le club congolais avait pourtant ouvert le score grâce à un magnifique but de Hugues Bedi Mbenza. Lors du match comptant pour la cinquième place, le TP Mazembe s'incline sur le score de 3-2 face à Auckland City FC, bien qu'à un moment du match le club congolais menait au score (2-1) grâce à des buts de Ngandu Kasongo et de Jean Kasusula. Ils ont encaissé le troisième but dans le temps additionnel.

Le 13 novembre 2010, Le TP Mazembe remporte pour la deuxième année consécutive la Ligue des champions de la CAF, face à l'équipe tunisienne de l'Espérance sportive de Tunis, et se qualifie par la même occasion pour la Coupe du monde des clubs.

Le 14 décembre 2010, le club se qualifie pour la finale de la Coupe du monde des clubs en battant l'Internacional Porto Alegre (2-0) et devient ainsi le premier club non-européen ou sud-américain à atteindre ce niveau de la compétition. Le club concède finalement la première place à l'Inter de Milan à la suite d'une défaite sur le score de 3 à 0 face au club italien.

Le 30 novembre 2013, le club perd la finale de la Coupe de la confédération 2013 face à l'équipe tunisienne du Club Sportif Sfaxien.

En 2014, le club s'incline en demi-finale de la Ligue des champions de la CAF face aux Algériens de l'ES Sétif (futur vainqueur de la compétition), manquant ainsi une occasion de disputer une finale 100% congolaise face à l'AS Vita Club.

En 2015, le club remporte une nouvelle Ligue des champions de la CAF (la cinquième de son histoire) en s'imposant en finale face au club algérien de l'USM Alger. Le club se qualifie pour la troisième fois pour la Coupe du monde des clubs.

Le club perd 3-0 en quarts de finale de la Coupe du monde des clubs face aux Japonais de Sanfrecce Hiroshima et perd sur le score de 2-1 face au club mexicain de Club América lors du match comptant pour la 5e place de la compétition. Comme en 2009, le club termine la compétition avec deux défaites et une 6e place au classement final.

Historique des logosModifier

SupportersModifier

Le club possède un groupe de supporters fondé en 1983, appelé 100 pour 100.

Centre de formationModifier

Le club possède un centre de formation, Katumbi Football Académie (KFA), dirigé par le Français Régis Laguesse, ancien footballeur devenu entraîneur.

FinancesModifier

Le budget du club est de 8 millions de dollars en 2017[4].

Sponsors et équipementiersModifier

SponsorsModifier

L'équipement sportifModifier

Affaire BesalaModifier

Lors du match aller des huitièmes de finale de la Ligue des champions 2011 qui oppose le TP Mazembe aux Marocains du Wydad Athletic Club de Casablanca, le latéral Janvier Besala Bokungu est aligné. Après le match, qui se termine sur le score de 1-0 pour les Marocains (but de Mustapha Allaoui), l'Espérance sportive de Tunis porte plainte auprès de la Confédération africaine de football en revendiquant l'appartenance de Besala. La CAF, après réflexion, décide de disqualifier le TP Mazembe le lendemain de sa victoire 2-0 à Lubumbashi au match retour, qui éliminait les Marocains, prétextant une rupture abusive de contrat. Or, en octobre 2010, il était écrit que Besala avait quitté le club après des négociations normales. Le président du Mazembe, Moïse Katumbi dénonce un complot de l’Espérance Sportive de Tunis afin de se venger de sa lourde défaite (0-5) contre Mazembe lors de l'édition 2010 de la Ligue des Champions avec la complicité du Wydad. L'affaire est renvoyée devant la Fifa qui approuve la décision de la CAF ; par conséquent le TP Mazembe est définitivement éliminé de la compétition.

PalmarèsModifier

Palmarès du Tout Puissant Mazembe
Compétitions internationales Compétitions nationales

Effectif actuelModifier

Effectif du TP Mazembe de la saison 2019-2020
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[5] Nom Date de naissance Sélection[6] Club précédent
1 G   Mounkoro, IbrahimIbrahim Mounkoro 01/12/1993 (25 ans) Djoliba AC
22 G   Gbohouo, SylvainSylvain Gbohouo 29/10/1988 (31 ans) Côte d'Ivoire Séwé Sports
21 G   Bakula, AiméAimé Bakula 14/02/1985 (34 ans) RD Congo CS Don Bosco
- D   Zola, ArsèneArsène Zola 23/02/1996 (23 ans) Katumbi FA
3 D   Mwape, TandiTandi Mwape 05/08/1986 (33 ans) Kabwe Warriors
5 D   Issama Mpeko, Issama Mpeko 30/04/1989 (30 ans) RD Congo Kabuscorp
2 D   Zouzou, FrankFrank Zouzou 30/12/1992 (26 ans) FC San-Pédro
14 D   Kabaso, ChongoChongo Kabaso 11/02/1992 (27 ans) Zambie Konkola Mine Police F.C.
- D   Ochaya, JosephJoseph Ochaya 14/12/1993 (25 ans) Ouganda Asante Kotoko SC
4 D   Coulibaly, WonloWonlo Coulibaly 22/12/1991 (27 ans) Équipe de Côte d'Ivoire de football ASEC Mimosas
15 D   Mondeko, KévinKévin Mondeko 10/09/1995 (24 ans) RD Congo RC Kinshasa
20 D   Masengu, GodetGodet Masengu 08/12/1995 (23 ans) CS Don Bosco
13 M   Sinkala, NathanNathan Sinkala 22/11/1990 (28 ans) Zambie Grasshopper
12 M   Jebrin, TorricTorric Jebrin 14/01/1991 (28 ans) Al-Masry Club
16 M   Koffi, ChristianChristian Koffi 21/12/1990 (28 ans) Séwé Sports
19 M   Ourega, Jean VitalJean Vital Ourega 17/12/1995 (23 ans) Africa Sports
10 M   Kazadi, NicolasNicolas Kazadi 07/02/1998 (21 ans) RD Congo A' FC Renaissance du Congo
27 M   Mika, MichéMiché Mika 11/09/1996 (23 ans) RD Congo CS Don Bosco
29 M   Likonza, GlodyGlody Likonza 05/10/1998 (21 ans) RD Congo A' SM Sanga Balende
- M   Musonda, LamishaLamisha Musonda 27/03/1992 (27 ans) Palamós
18 M   Kalaba, RainfordRainford Kalaba   14/08/1986 (33 ans) Zambie UD Leiria
30 A   Ushindi, ChicoChico Ushindi 07/01/1997 (22 ans) RD Congo A' CS Don Bosco
28 A   Malango, BenBen Malango 20/11/1993 (25 ans) RD Congo CS Don Bosco
17 A   Muleka, JacksonJackson Muleka 04/10/1999 (20 ans) RD Congo Formé au club
26 A   Ambokile, EliudEliud Ambokile 18/07/1992 (27 ans) Black Leopards
8 A   Mputu, TrésorTrésor Mputu 10/12/1985 (33 ans) RD Congo Kabuscorp
9 A   Gnanzou, RuffinRuffin Gnanzou 11/10/1989 (30 ans) FC San-Pédro
25 A   Ramadhani, SuzanaSuzana Ramadhani 04/03/1993 (26 ans) Azam FC
11 A   Isaac, Isaac 17/05/2003 (16 ans) As Dragons Bilma
Entraîneur(s)

  Pamphile Mihayo

Entraîneur(s) adjoint(s)

  Charles Musonda

Préparateur(s) physique(s)

  Felix Mwamba

Entraîneur(s) des gardiens

  Robert Kidiaba

Médecin(s)

  Jean-Michel Kazadi
  David Bwalya
  Cesar Kabila


Légende

 

Joueurs emblématiquesModifier

  •   Trésor Mputu (2003-2014) puis (2017-
  •   Robert Kidiaba (2002-
  • Tshimen Bwanga (1963-1981) et sans oublier celui qui été désigné comme l'athlète du Siècle au Congo, il s'agit bien sûr de Robert Kazadi, le meilleur gardien Congolais de tous les temps.

(voir aussi Catégorie:Joueur du Tout Puissant Mazembe)

PrésidentsModifier

·   Ir Civil GIDROPH ·   Sylvestre MPIANA

·   Jean-Baptiste KIBWE PAMPALA ·   Baudoin KABIMBI NGOIE

EntraîneursModifier

RéférencesModifier

  1. a et b Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. Petits secrets du grand Mazembe, FIFA.com, 17 décembre 2010
  3. « C'est le peuple paisible du football bantu urbanisé des mineurs du Katanga, qui invente, par rapport à son vécu, le qualificatif du « Tout Puissant Mazembe » des Kalala, en lieu et place d'Engelbert. C'était peut-être un rêve de puissance libérateur de la colonisation belge, parrainé à son insu par la multinationale. » (Éléments sous droits d'auteur), in L'Afrique, enjeu de l'histoire: Afrocentrisme, Eurocentrisme, Sémitocentrisme, Pathé Diagne, Éditions L'Harmattan, collection Sankoré, 2010, (ISBN 978-2296118676), page 197
  4. Football : Moïse Katumbi réduit les dépenses du Tout Puissant Mazembe
  5. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  6. Seule la sélection la plus importante est indiquée.

Liens externesModifier