Tournée de l'équipe de France de rugby à XIII en 1951

La tournée de l'équipe de France de rugby à XIII en 1951 est la première tournée d'une équipe de rugby à XIII représentant la France en hémisphère sud. Elle effectue une tournée en Australie et en Nouvelle-Zélande, et y remporte deux Test matchs contre l'Australie pour deux défaites contre cette même Australie et la Nouvelle-Zélande. Toutefois, cette tournée est un vrai succès populaire et sportif permettant à la France de détenir le trophée Courtney Goodwill récompensant la meilleure nation mondiale de rugby à XIII, considéré comme le titre officieux de champion du monde avant la création de la Coupe du monde en 1954. L'équipe de France, accompagnée par de nombreux journalistes français, effectue cette tournée sur une période de quatre mois entre mai et et obtient un retour triomphal sur le port de Marseille. L'un de ses joueurs emblématiques de cette tournée, Puig-Aubert, obtiendra en fin d'année le trophée de Champion des champions de L'Équipe.

Équipe de France en 1951.

HistoriqueModifier

En 1951, l'équipe de France de rugby à XIII part pour la première fois en tournée en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Paul Barrière, jeune président de la fédération a demandé au maître australien d'inviter ses "petits coqs", afin de consacrer définitivement le schisme de Jean Galia, malgré le "coup bas" porté par la coupure de la guerre. Il défie même le monstre des antipodes en ces termes : "Vous ne serez pas déçu et vous ferez une bonne action."

L'audace de Paul Barrière finit par porter ses fruits : la fédération australienne accorde une invitation pour une longue tournée de quatre mois (départ le 14 mai, retour le 18 septembre), à cheval sur l'Australie et la Nouvelle-Zélande, dans l'été 1951. Double coup d'éclat : ce périple, imitant celui des footballeurs de 1930 partis en Uruguay, ajouta pour la première fois la compagnie de journalistes au chevet d'un sport d'équipe tricolore lancé par-dessus les océans. Sauf les délégations olympiques, nul groupement porteur du drapeau national n'avait, jusque-là, osé s'expatrier ainsi.

On s'y prépare avec ferveur, en puisant surtout dans le creuset des équipes qui viennent de dominer la saison : AS Carcassonne XIII, Lyon, le XIII Catalan, Marseille. Vingt-sept joueurs sont rassemblés, tous des seigneurs, chaperonnés par Antoine Blain, international en 1939, qui dirigea la tournée, par deux entraîneurs, Robert Samatan dit Bob la science flanqué de Jean Duhau.

Pendant cette tournée, l'équipe de France de rugby à XIII a donné une dimension au rugby à XIII hexagonal. Une dimension exceptionnelle de réputation mondiale saluée et reconnue unanimement en France et à l'étranger.

La victoire sur l'Australie par 35 - 14 au troisième test marquera la mémoire collective treiziste australienne. À l'issue de cette tournée mémorable, l'équipe de France était sacrée officieusement championne du monde. Puig-Aubert entrait vivant dans sa légende. L'arrière de Carcassonne et du XIII de France devenait une vedette au même titre que Louison Bobet ou Alain Mimoun.

RésultatsModifier

Australie

  •  : France 37-12 Monaro (Canberra, 5 000 spectateurs)
  •  : France 12-8 Newcastle (Newcastle, 21 480 spectateurs)
  •  : France 26-24 Province Ouest (Forbes, 5 950 spectateurs)
  •  : France 19-19 Sydney (Sydney, 44 522 spectateurs)
  •  : Riverina 20-10 France (Albury, 4 129 spectateurs)
  •  : France 26-15 Australie (Sydney, 60 160 spectateurs)
  •  : France 29-12 Province Nord (Armidale, 6 000 spectateurs)
  •  : France 22-22 Queensland (Brisbane, 25 847 spectateurs)
  •  : France 50-17 North Queensland (Townsville, 11 000 spectateurs)
  •  : France 44-19 Wide Bay (Bundaberg, 4 500 spectateurs)
  •  : Australie 23-11 France (Brisbane, 35 000 spectateurs)
  •  : France 17-16 Brisbane (Brisbane, 10 750 spectateurs)
  •  : France 20-17 Toowoomba (Toowoomba, 10 139 spectateurs)
  •  : France 33-9 Côte Nord (Lismore, 8 170 spectateurs)
  •  : France 14-14 Nouvelle-Galles du Sud (Sydney, 45 579 spectateurs)
  •  : France 20-13 Province Sud (Wollongong, 11 334 spectateurs)
  •  : France 35-14 Australie (Sydney, 67 009 spectateurs)
  •  : Nouvelle-Galles du Sud 29-11 France (Sydney, 29 334 spectateurs)
  •  : France bat Australie 34-17 (Melbourne)
  •  : France bat Australie Occidentale 70-23 (Perth, 12 000 spectateurs)

Nouvelle-Zélande

  •  : France 5-2 Côte Ouest (Greymouth)
  •  : France 13-7 Ile Sud (Christchurch)
  •  : France 26-13 Wellington (Wellington)
  •  : Nouvelle-Zélande 16-15 France (Auckland)
  •  : France 15-10 Auckland (Auckland)
  •  : France 25-7 Auckland (Hamilton)
  •  : France 23-7 Taranaki (New Plymouth)

Bilan : 20 victoires, 3 matchs nuls, 4 défaites. 662 points pour 405 points contre.

Résultats des test-matchsModifier

Le tableau suivant récapitule les résultats de l'équipe de France contre les équipes nationales.

No  Date Lieu Match Score Compétition
1 11 juin 1951 Sydney Cricket Ground -   Australie Australie – France 15 – 26 test match
2 30 juin 1951 Brisbane Cricket Ground -   Australie Australie – France 23 – 11 test match
3 21 juillet 1951 Sydney Cricket Ground -   Australie Australie – France 14 – 35 test match
4 4 août 1951 Carlaw Park -   Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande – France 16 – 15 test match

Groupe de la tournéeModifier

Joueur Date de naissance Club
Maurice André   Marseille
Puig-Aubert (1925-3-24) (âgé de 26 ans)   Carcassonne
Jacques Merquey (1929-9-26) (âgé de 21 ans)   Marseille
Gaston Comes (1923-4-1) (âgé de 28 ans)   XIII Catalan
Robert Caillou (1918-4-29) (âgé de 33 ans)   Bayonne
Joseph Crespo (1925-1-1) (âgé de 26 ans)   Lyon
Odé Lespès (1924-3-11) (âgé de 27 ans)   Bordeaux
Raymond Contrastin (1925-4-5) (âgé de 26 ans)   Bordeaux
Vincent Cantoni (1927-3-10) (âgé de 24 ans)   Toulouse
Charles Galaup (1929-4-17) (âgé de 22 ans)   Albi
Maurice Bellan (1921-7-7) (âgé de 29 ans)   Lyon
René Duffort (1923-3-20) (âgé de 28 ans)   Lyon
Jean Dop (1924-5-1) (âgé de 27 ans)   Marseille
Raoul Pérez (1923-1-10) (âgé de 28 ans)   Toulon
Gaston Calixte (1923-1-8) (âgé de 28 ans)   Villeneuve-sur-Lot
Gabriel Genoud (1923-1-19) (âgé de 28 ans)   Villeneuve-sur-Lot
Jean Audoubert (1924-4-7) (âgé de 27 ans)   Lyon
Élie Brousse (1921-8-28) (âgé de 29 ans)   Lyon
François Montrucolis (1925-4-11) (âgé de 26 ans)   Lyon
Guy Delaye (1929-10-4) (âgé de 21 ans)   Marseille
François Rinaldi (1924-1-1) (âgé de 27 ans)   Marseille
André Béraud (1922-11-11) (âgé de 28 ans)   Marseille
Michel Lopez   Cavaillon
Paul Bartoletti (1926-1-25) (âgé de 25 ans)   Bordeaux
Édouard Ponsinet (1923-11-18) (âgé de 27 ans)   Carcassonne
Louis Mazon (1921-7-7) (âgé de 29 ans)   Carcassonne
Martin Martin (1923-1-10) (âgé de 28 ans)   Carcassonne

Liens externesModifier