Ouvrir le menu principal

Le tourisme en Corse représente un atout non négligeable dans l'économie de l'île[1].

Ce secteur employait, vers 2005, environ 16 % des salariés et représentait pratiquement 10 % de la richesse de l'île. Avec plus de 5 millions de nuitées annuelles (tous modes d'hébergement confondus : hôtel, camping, location, gîte rural, résidence secondaire)[2], l'activité touristique est caractérisée par :

  • le contexte politico-économique insulaire qui conditionne les résultats (grèves des transports, activisme des indépendantistes)
  • la proximité de régions concurrentes en termes de prix, telles que la Croatie
  • la sans doute trop grande concentration de l'activité sur les 2 mois d'été.

Plus qu'ailleurs, se pose le problème de la maîtrise d'un développement ne mettant pas à mal les nécessités de la préservation de l'environnement naturel.

Types d'activitésModifier

  • plage
  • navigation de plaisance
  • plongée sous-marine
  • canoë-kayak
  • randonnée (pédestre et équestre) : notamment avec le GR 20
  • escalade
  • ski
  • chasse
  • pêche
  • cyclotourisme
  • moto

En Corse-du-SudModifier

Tourisme près de Porto, en Corse.

CascadesModifier

Mégalithiques et autres traces de vie préhistoriqueModifier

En Haute-CorseModifier

Les résidences secondairesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. tourisme-en-corse.jimdo.com
  2. Corse - Guides Bleus Hachette - Année 2006 - (345 pages) (ISBN 2-01-2402496)
  3. Source : Site du recensement de l’INSEE, chiffres au 01/01/2008.