Tourisme en Argentine

L'Argentine, avec 5,56 millions de touristes en 2016 selon l'Organisation mondiale du tourisme, est le troisième pays le plus visité d'Amérique du Sud derrière le Brésil et le Chili[1].

Son territoire immense, la variété des climats, la diversité de la faune et de la flore, mais aussi la richesse culturelle, les traditions et la gastronomie, reconnues partout dans le monde, font de l'Argentine une destination touristique privilégiée. Le territoire argentin s'étend des sommets les plus élevés des Andes à l'ouest aux immenses plages et falaises qui bordent la mer d'Argentine à l'est ; de la forêt tropicale des yungas au nord aux vallées et glaciers de la Patagonie au sud, jusque sur le continent Antarctique.

La majorité des touristes étrangers proviennent des autres pays d'Amérique du Sud, et notamment du Brésil et du Chili, mais le pays accueille également de nombreux Européens, pour des séjours d'une durée prolongée.

HistoireModifier

À la fin du XIXe siècle, le modèle de développement économique de l'Argentine repose sur les exportations agricoles, permettant l'émergence d'une classe de propriétaires terriens aisés. Ces catégories supérieures de la population argentine importent et reproduisent les comportements sociaux observés en Europe : se développe un mode de vie caractérisé par le luxe, l'ostentation, et l'allongement de la durée consacrée aux loisirs.[2] Les couches privilégiées de la société commencent donc à prendre des vacances, et partent pour les plages uruguayennes, de l'autre côté de l'estuaire du Río de la Plata. De là, se développe peu à peu l'idée de créer une station balnéaire sur le territoire argentin, et le village de Mar del Plata devient peu à peu, sur le modèle de Biarritz en France, une destination privilégiée. Au même moment, les Sierras de Córdoba commencent à attirer des touristes, encouragé par la construction de la ligne de chemin de fer entre Buenos Aires et Córdoba.

L'essor du chemin de fer constitue par ailleurs un facteur de développement des différentes destinations touristiques dans le pays, et entraîne notamment la construction et l'ouverture de nombreux hôtels. Ainsi, près de la cordillère des Andes, la ville de Mendoza commence à la fin du XIXe siècle à promouvoir certains sites touristiques historiques comme le Puente del Inca, tout en attirant d'autres touristes dans les stations thermales qui voient peu à peu le jour[3].

Principales destinations touristiquesModifier

L'article de chaque province traite géographie, climat, histoire, flore, faune, ressources touristiques, transports.

Pampas (centre-est)Modifier

La région des Pampas regroupe les provinces de

Ville de Buenos AiresModifier

En 2015, 10 683 175 touristes ont visité la capitale argentine, une augmentation de 1,1 % par rapport à l'année précédente. La ville est régulièrement classée parmi les 20 destinations préférées par les touristes du monde entier.[4] Les lieux les plus visités sont globalement situés dans le centre historique de la ville, autour des quartiers de Monserrat et San Telmo.

Nord-Ouest argentinModifier

Le Nord-ouest argentin se compose de cinq provinces

L'ancien centre minier de Redon los de Uspallata, dans la province de Mendoza, est une destination touristique[5].

Grand Chaco (nord)Modifier

Le Gran Chaco (flore, faune, grande plaine, forêt sèche, Amérindiens) regroupe les provinces de

Mésopotamie argentine (nord-est)Modifier

La Mésopotamie argentine (ou Littoral) regroupe les provinces de

Cuyo (centre-ouest)Modifier

Le Cuyo argentin (Andes, Aconcagua, flore, faune, viticulture) regroupe les provinces de

Patagonie argentine (sud)Modifier

La région de Patagonie (paysages, flore, faune, Amérindiens) regroupe les provinces de

RegroupementsModifier

RéférencesModifier

  1. (en) « UNWTO Tourism Highlights », Organisation mondiale du tourisme,‎ (lire en ligne)
  2. http://www.memoria.fahce.unlp.edu.ar/tesis/te.535/te.535.pdf
  3. (es) ambito.com, « El turismo en la Argentina tuvo apasionantes etapas », ambito.com,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. (es) Nora Sánchez, « Buenos Aires, la preferida de Sudamérica », Clarín,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. Regina G. Schlüter, El turismo en Argentina: del balneario al campo, CIET, Centro de Investigaciones y Estudios Turísticos, 1 janv. 2001, p. 144.