Tourisme dans Duplessis

LeTourisme dans Duplessis représente un secteur important de l'économie avec quelque 100 à 200 000 visiteurs chaque année, qui y passent plus de 750 000 à 1,33 millions de nuitées et y dépensent quelque 50 à 110 millions de dollars par an dans des attraits et services touristiques[1]. En 2017, 87 % des touristes dans Duplessis sont des Québécois; les autres touristes viennent des autres provinces canadiennes (9 %), des États-Unis (2 %) et d'autres pays (2 %)[2].

Pourvoirie Mabec à Sept-îles Duplessis (Côte-Nord), Québec

GéographieModifier

La région de Duplessis est une division territoriale qui sert de cadre à l’activité touristique qui englobe la partie est de la région administrative de la Côte-Nord (la partie ouest se nommant Manicouagan) et les agglomérations les plus connues sont Sept-Îles, Port-Cartier et Havre-Saint-Pierre. Ces villes, nées de l’industrie minière et forestière sont aujourd’hui des actrices majeures de l’industrie québécoise du fer et de l’aluminium, mais également historiquement productrice de produits de la mer avec ses 1 000 km de littoral.

Le territoire débute à Pointe-aux-Anglais, près de Port-Cartier et se finit à quelques pas du territoire du Labrador et Terre-Neuve, à Blanc-Sablon. Duplessis est l’une des régions qui a le plus vaste territoire après le Nunavik et la Baie-James. Elle occupe près de 2 000 km2 de territoire incluant la terre et la mer. C’est l’une des régions la plus à l’est et la plus vaste du Québec. Le territoire de Duplessis englobe l’Île d’Anticosti et s’étire vers le nord pour rejoindre les localités de Fermont et de Schefferville.

Le dernier village possédant un lien routier avec le reste du Québec sur le Saint-Laurent est Natashquan. Le territoire englobe les MRC de Sept-Rivières (Sept-Îles), la Minganie (Havre-Saint-Pierre), Caniapiscau (Schefferville) et la Basse-Côte-Nord (Blanc-Sablon). La particularité de cette région est la petitesse et l'authenticité de ses villages pour la plupart maritimes et les beautés des paysages aux abords du fleuve Saint-Laurent, dont les « pots-de-fleurs », ces rochers sculptés par les marées. Plusieurs communautés amérindiennes peuplent la région dont les réserves d'Uashat (près de Sept-Îles) de Matimekosh (près de Schefferville et de La Romaine (basse Côte-Nord). D'autres attraits touristiques, tels les baleines, les territoires de chasse encore vierges, les parcs nationaux et la Minganie donnent à cette région un attrait touristique créant un moteur économique essentiel pour la région.

Histoire du tourismeModifier

AttractionsModifier

Activités sportivesModifier

La région offre plusieurs activités sportives pour le tourisme: Kayak, voile, bateau, randonnée pédestre, plongée sous-marine, ski de fond ou alpin, golf, motoneige, quatre-roues (Véhicule tout-terrain), raquette, vélo, camping, etc.

Événement et festivalModifier

FestivalsModifier

Services touristiqueModifier

TransportModifier

Par autobus

Par train

Par avion

Tours d’avion

Par bateau

Par auto

  • Covoiturage : Le groupe Facebook « Covoiturage Côte-Nord » permet de voyager sur la Côte-Nord à des tarifs abordables

Restauration et gastronomieModifier

La gastronomie régionale est axée autour des produits suivants: fruits de mer (crevettes, crabes des neiges, oursins et mactre de Stimpson), du gibier (le caribou, le canard, la perdrix et le lièvre) et petits fruits sauvages (fraises, framboises, bleuets et mûres).

Routes et circuit touristiqueModifier

  • La Route des Baleines
  • La Route des phares
  • La tournée des parcs nationaux
  • Motoneige - Le Raid nordique
  • Motoneige en Côte-Nord – Duplessis – La route Blanche
  • La Route Trans-Québec-Labrador et les Monts Groulx (route 389)
  • La Route de l'érable
  • Le Circuit gourmand - La nature aux mille délices

PerformanceModifier

  • Nombre d'entreprises associées au secteur touristique : 200 (2013)
  • Nombre d'emplacements pour campeurs : 1 132 (2013)
  • Nombre d'établissements d’hébergement : 1093 (2013)

En 2010, 112 000 touristes de tous pays du monde confondu ont voyagé dans cette région, passant un total de 538 000 nuitées et dépensant 45 000 000 $. Ce qui fait en moyenne, pour chaque touriste, un séjour d’une durée de 4.8 nuit et de 84 $/ nuit, donc chacun aurait dépensé en moyenne 403 $.

Touriste dans Duplessis (2010) Québec Autres provinces Canadiennes États-Unis Autres pays Total
Volume (000) 102 6 2 2 112
Nuitées (000) 480 25 6 27 538
Dépense (M$) 380 1 5 2 45

Association touristique régionaleModifier

L'Association touristique régionale de Duplessis, aussi connue sous le nom de Tourisme Duplessis, est une corporation à but non lucratif fondée en 1980. Elle regroupe les intervenants touristiques de la région de Duplessis pour favoriser la concertation et le développement de la destination. Reconnue et mandatée par le gouvernement du Québec, elle est l'organisme responsable de l'accueil, de la promotion et de la mise en marché de la destination, en collaboration avec les partenaires institutionnels et les entreprises de l'industrie touristique[3].

Stratégie commercialeModifier

Des représentants de la région touristique de Duplessis se sont regroupés avec ceux de quatre autres régions touristiques pour former, depuis 1997, l'organisme de promotion touristique Québec maritime dans le but de cibler les marchés hors Québec. Les quatre autres régions sont la Gaspésie, les Îles de la Madeleine, le Bas-Saint-Laurent et Manicouagan. Ensemble, elles sont unies entre elles par un atout commun, la mer, et ont une offre touristique similaire.

En 2014, Tourisme Duplessis s'est associée à Tourisme Manicouagan pour mieux vendre la Côte-Nord comme destination touristique. Les deux corporations ont lancé une image de marque commune qui met en valeur les baleines et ont investi un demi-million de dollars dans des actions de promotion conjointes. Elles ont aussi fusionné leurs deux guides touristiques et leurs deux sites web. Dans cette stratégie, est utilisé le nom de Tourisme Côte-Nord Manicouagan-Duplessis[4]. Tout en conservant chacune leur conseil d'administration[5], elles partagent dorénavant la même équipe d'employés[6].

Politique touristique régionaleModifier

(à venir)

AutresModifier

Communautés autochtonesModifier

Les communautés autochtones ont été les premières à s’installer dans cette région. Elles sont encore très présentes aujourd’hui et respectées. On peut y découvrir leurs coutumes, leurs rites ancestraux et leurs mets traditionnels.

La Romaine – Unamen Shipi

Mingan – Ekuanitshit

Natashquan – Nutashkuan

Schefferville – Kawawachikamach

Schefferville – Matimekush

Sept-Îles – Uashat

Maliotenam – Mani-Utenam

Saint-Augustin – Pakua Shipu

Chasse et pêcheModifier

Partout dans l’est de la Cote-Nord, les histoires de pêche, de chasse, de foret et de territoire sont au centre de la vie quotidienne. La pêche et la chasse ont une grande importance locale (golfe du Saint-Laurent) étant génératrices d'emplois dans la région. Elle comprend plus de la moitié des rivières à saumons du Québec. On trouve également l'ouananiche, l’omble de fontaine, le grand brochet, le touladi et le corégone. Les mammifères typiques de la régions sont les cerfs de Virginie, les caribous, etc.

Visites industriellesModifier

Duplessis est riche en ressources naturelles, que ce soit des ressources minières, forestières et hydroélectriques. Les infrastructures mises en place permettent à l’industrie de la Côte-Nord d’avoir une certaine diversification au niveau de l’économie.

Activités d’hiverModifier

L’hiver la région est propice aux activités sportives comme la Motoneige, l'expédition d’hiver, le ski alpin, le ski de randonnée, la raquette, la pêche, le patin à glace, l’escalade sur glace et le traîneau à chiens.

Croisières et excursionsModifier

Les croisières et excursions permettent d'observer les baleines, les rorquals, les épaulards, les cachalots ou les dauphins.Il y a aussi les monolithes de l’archipel Mingan, les épaves près de l’Île-d’Anticosti, ou les nombreux phares du Québec. De plus, il y a les oiseaux dont les eiders, les macareux moines, les pétrels et les mouettes.

RéférencesModifier

  1. Tourisme Québec, Le tourisme au Québec en bref, éditions 2016 et 2017
  2. Tourisme Québec, Le tourisme au Québec en bref, édition 2017
  3. Tourisme Duplessis, site web officiel, le 4 décembre 2013.
  4. Hervé Gaudreault, «Manicouagan et Duplessis s'unissent pour attirer les touristes», Radio-Canada, 24 mars 2014, en ligne, https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/659448/tourisme-cote-nord
  5. Registre des entreprises du Québec
  6. Voir le site web officiel

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Tourisme Duplessis, guide touristique officiel de Duplessis, [Québec], Tourisme du Québec, 2011, 126 pages, [document PDF].
  • Claude Gauthier. Le Développement du tourisme d'aventure dans le Nord québécois : le cas de Schefferville, [mémoire de maîtrise], Sherbrooke, université de Sherbrooke, 1986.

Liens externesModifier