Tourinnes-la-Grosse

localité de Belgique

Tourinnes-la-Grosse
(nl) Deurne
Tourinnes-la-Grosse
Photo prise à Tourinnes-la-Grosse
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province du Brabant wallon Province du Brabant wallon
Arrondissement Nivelles
Commune Beauvechain
Code postal 1320
Zone téléphonique 010
Démographie
Gentilé Tourinnois(e)
Géographie
Coordonnées 50° 46′ nord, 4° 44′ est
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Brabant wallon
Voir sur la carte administrative du Brabant wallon
City locator 14.svg
Tourinnes-la-Grosse
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Tourinnes-la-Grosse
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Tourinnes-la-Grosse

Tourinnes-la-Grosse (en néerlandais Deurne, en wallon El Grosse Tourene) est une section de la commune belge de Beauvechain située en Région wallonne dans la province du Brabant wallon. C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977[1].

HistoireModifier

Au néolithique, l'homme s'est installé à l'entrée de Hamme-Mille, sur une butte sableuse formant une clairière en forêt de Meerdael aux abords des étangs de la Warande. On y a découvert des silex taillés. À proximité du site préhistorique, près du bois Saint-Nicaise, ont été mises au jour une enceinte fortifiée et des tombes dont certaines datent sans doute de l'âge du bronze et, avec certitude, de l'époque du fer.

Tourinnes-la-Grosse et Beauvechain formaient autrefois une enclave du pays de Liège dans le Brabant[2]. Durant plus de sept cents ans, les deux villages, terres d'enclave de la principauté de Liège en duché de Brabant, partagent la même destinée. L'évêque y exerce sa haute juridiction et le droit de rendre justice; il nomme les membres de la cour échevinale chargés de la gestion journalière.

En 1693, les français établissent un campement à Tourinnes; l'année suivante, le roi d'Angleterre, Guillaume III, occupent la plaine qui s'étend entre Tourinnes et Melvert[3].

Pendant l'occupation française, Tourinnes est rattachés à quelques communes voisines pour former, dans le département de la Dyle, le canton de justice de paix de Grez. Celui-ci en 1822, est divisé. Une partie est réunie au canton de Wavre, l'autre partie à celui de Jodoigne[3],

PatrimoineModifier

 
Chapelle Notre-Dame du Rond-Chêne (1768).

Le village possède une des plus anciennes églises du Brabant wallon[4] qui domine toute la vallée. L'église Saint-Martin de Tourinnes-la-Grosse construite en pierres de Gobertange[5] est en effet un exemple remarquable de sanctuaire rural médiéval conservé dans la pureté de ses formes et de ses proportions primitives. La partie la plus ancienne, la nef centrale, remonte à l'époque carolingienne (Xe siècle)[6]. L’épaisseur de ses murs varie de 1,6m à 1,8m. Les piliers carrés sans chapiteau, les arcs outrepassés en fer à cheval et la nef très large et peu élevée donnent à l'édifice l'aspect d'une basilique chrétienne primitive. On peut y découvrir aussi une chaire de vérité baroque du XVIIe siècle, une cuve baptismale en pierre bleue de la même époque, des confessionnaux Louis XIV ainsi qu’un banc de communion Louis XV en fer forgé. L'église se trouve près de l'école communale de Tourinnes-la-Grosse. L'appellation Tourinnes-la-Grosse se justifie par l'existence de sa « grosse tour », plus basse et plus grosse que la plupart des tours d'églises[7].

Cette église a fait, dès 1946, l’objet d’un classement comme monument[8]; en 2002, elle a été reprise parmi le patrimoine immobilier culturel de la Région wallonne[9].

En 1938, un calvaire en bois a été érigé à proximité du presbytère[10].

PersonnalitésModifier

Météorite de Tourinnes-la-GrosseModifier

Le à 11 heures 30, une météorite de 14,5 kilogrammes (une chondrite à Hypersthène et Bronzite de type L6) tomba du côté du Rond Chêne. Le bruit de l'explosion fut entendu très loin et de nombreux morceaux furent récoltés. À Paris, le Muséum national d'histoire naturelle en possède un gros fragment de 1,2 kg. L'Institut royal des sciences naturelles de Belgique en possède un petit fragment. L'Université de Californie à Los Angeles possède un fragment de 10,7 grammes[14]. Avec la météorite de Saint-Denis-Westrem du et celle de Lesve du , c'est l'une des trois 'chutes certaines' de météorite en Belgique (voir Liste de chutes météoriques observées)[15],[16],[17].

Notes et référencesModifier

  1. « La vallée de la Nethen à Beauvechain », sur www.crdg.eu (consulté le )
  2. « Tourinnes-la-Grosse », sur Beauvechain - La Commune (consulté le )
  3. a et b « Tourinnes-la-Grosse », sur Beauvechain - La Commune (consulté le )
  4. « A Tourinnes-la-Grosse, une année de festivités pour le millénaire », sur Le site de l'Eglise Catholique en Belgique, (consulté le )
  5. « Église – Cathédrale – Basilique – Chapelle - EGLISE SAINT-MARTIN - Tourinnes-La-Grosse », sur www.petitfute.com (consulté le )
  6. Jacqueline Leclercq-Marx, L'art roman en Belgique, éditions J.-M. Collet, Braine-l'Alleud, p.66
  7. « A Tourinnes-la-Grosse, une année de festivités pour le millénaire », sur Le site de l'Eglise Catholique en Belgique, (consulté le )
  8. Liste des Monuments protégés de Wallonie
  9. « Inventaire du Patrimoine immobilier culturel RW »
  10. « Église – Cathédrale – Basilique – Chapelle - EGLISE SAINT-MARTIN - Tourinnes-La-Grosse », sur www.petitfute.com (consulté le )
  11. « Le chanteur Julos Beaucarne est décédé, «la Wallonie perd l’un de ses plus grands artistes» », sur La Voix du Nord, (consulté le )
  12. https://www.lachambre.be/FLWB/PDF/55/1897/55K1897001.pdf
  13. « Pierre Stroobants | Connaître la Wallonie », sur connaitrelawallonie.wallonie.be (consulté le )
  14. « Collection de météorites à UCLA »
  15. « AGAB météorite - les météorites belges - Tourinnes-la-Grosse », sur agab.be
  16. « Tourinnes-la-Grosse,meteorite,Belgique,meteoriet,meteorieten »
  17. « Tourinnes-la-Grosse », sur la base de données de la Meteoritical Society

BibliographieModifier

  • BERTRAND (Th.), DOPERÉ (F.), LÉONARD (V.), MALOENS (D.) et PIRON (G.), L’église Saint-Martin de Tourinnes-la-Grosse. Restaurations et conservation (1930-2010), Beauvechain, Nauwelaerts Editions Historiques, 2010.
    À l’occasion du chantier de restauration-conservation de 2007-2010, des recherches historiques ont été menées. L’ouvrage propose une synthèse des trois grands chantiers menés à l’église Saint-Martin de Tourinnes-la-Grosse en 1930-31, 1953-61 et 2007-2010.
  • TARLIER (J.) et WAUTERS (A.), Géographie et histoire des communes belges. Province de Brabant, cantons de Jodoigne et Tirlemont, Bruxelles, A. Decq, 1872, p.176-189. (DMTB)
  • « Tourinnes-la-Grosse », dans Beauvechain, Incourt et Jodoigne. Patrimoine architectural et territoires de Wallonie, Sprimont, Mardaga -Ministère de la Région wallonne-DGTALP, 2006, p. 75-85.
  • Charles Oudiette, Dictionnaire géographique et topographique des treize départements qui composaient les Pays-Bas autrichiens, Pays de Liège et de Stavelot, […], part.1 : Description des neuf départements de la ci-devant Belgique, Paris : impr. Cramer, an XII [1]

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :