Ouvrir le menu principal
Tour du Qatar 2011
Tour of Qatar 2011.png
Généralités
Course
10e Tour du Qatar
Étapes
6 (dont le prologue)
Date
Distance
714 km
Pays
Lieu de départ
Lieu d'arrivée
Pays traversé(s)
Vitesse moyenne
46,01 km/h
Résultats
Vainqueur
Deuxième
Troisième
Classement par points
Meilleur jeune
Meilleure équipe

Le 10e Tour du Qatar, qui fait partie de l'UCI Asia Tour 2011, s'est déroulé du 6 au . L'Australien Mark Renshaw (HTC-Highroad), vainqueur d'une étape, remporte le classement général de cette édition, devant son compatriote Heinrich Haussler (Garmin-Cervélo), vainqueur de deux étapes et du classement par points, et l'Italien Daniele Bennati (Leopard-Trek).

PrésentationModifier

ParcoursModifier

Ce Tour du Qatar est composé d'un prologue de 2 kilomètres et de 5 étapes en lignes toutes plates, mais propices aux bordures.

ParticipantsModifier

Liste de départ complète

Les équipesModifier

Les 16 équipes participantes sont :

FavorisModifier

Tom Boonen (Quick Step), vainqueur en 2006, 2008 et 2009, aura fort à faire pour inscrire une 4e fois son nom au palmarès, avec la présence des 2 premiers du classement par points du dernier Tour de France, Alessandro Petacchi (Lampre-ISD) et Mark Cavendish (HTC-Highroad). Mais, Daniele Bennati, Stuart O'Grady (Leopard-Trek), Kenny van Hummel (Skil-Shimano), Graeme Brown (Rabobank), Alexander Kristoff, Greg Van Avermaet (BMC Racing), Tomas Vaitkus (Astana), William Bonnet (FDJ) et le néo-pro Andrea Guardini (Farnese Vini-Neri Sottoli), quintuple vainqueur d'étape sur le Tour de Langkawi, ne seront pas à sous-estimer en cas de sprint massif.

Plusieurs spécialistes du contre-le-montre, tels que Fabian Cancellara (Leopard-Trek), Bradley Wiggins, Alex Dowsett (Sky) et Lars Boom (Rabobank), feront le déplacement.

De nombreux coureurs feront le déplacement en vue des classiques. On retrouvera ainsi Filippo Pozzato (Katusha), Juan Antonio Flecha (Sky), Heinrich Haussler, Roger Hammond, Johan Vansummeren (Garmin-Cervélo), Marcus Burghardt, Karsten Kroon (BMC Racing) et Yoann Offredo (FDJ)[1].

Les étapesModifier

Récit de la courseModifier

PrologueModifier

Lars Boom (Rabobank) remporte ce prologue, s'emparant du même coup de la tête du classement général. Tom Boonen (Quick Step) est septième, à 6 secondes[2],[3].

Résultats
Coureur Pays Équipe Temps
1 Lars Boom   Pays-Bas Rabobank en 3 min 07 s
2 Fabian Cancellara   Suisse Leopard-Trek + 4 s
3 Tom Veelers   Pays-Bas Skil-Shimano 5 s
4 Juan Antonio Flecha   Espagne Sky 5 s
5 Alex Dowsett   Royaume-Uni Sky 6 s
Classement général
Coureur Pays Équipe Temps
1 Lars Boom      Pays-Bas Rabobank} en 3 min 07 s
2 Fabian Cancellara   Suisse Leopard-Trek + 4 s
3 Tom Veelers   Pays-Bas Skil-Shimano 5 s
4 Juan Antonio Flecha   Espagne Sky 5 s
5 Alex Dowsett   Royaume-Uni   Sky 6 s

1re étapeModifier

Dès le départ, sous l'effet d'un rythme très rapide et d'un vent de côté puissant, le peloton se scinde en plusieurs groupes, avec dans le premier une vingtaine d'éléments, dont les principaux favoris, rejoints bientôt par une trentaine de coureurs. Au km 30, une nouvelle bordure a lieu. Heinrich Haussler, Roger Hammond, Andreas Klier, Gabriel Rasch, Johan Vansummeren (Garmin-Cervélo), Tom Boonen, Nikolas Maes, Gert Steegmans (Quick Step), Fabian Cancellara, Daniele Bennati, Stuart O'Grady (Leopard-Trek), Bernhard Eisel, Mark Renshaw (HTC-Highroad), Juan Antonio Flecha, Jeremy Hunt (Sky), Lars Boom, le maillot or, Graeme Brown (Rabobank), Marcus Burghardt (BMC Racing) et Dominique Rollin (FDJ) figurent dans le groupe de tête. Le premier sprint intermédiaire (km 56) est remporté par Renshaw, devant Boom et Bennati. L'écart avec un 2e groupe, où figurent notamment Mark Cavendish (HTC-Highroad) et le maillot bleu, Alex Dowsett (Sky), est alors d'un peu plus d'une minute.

Le peloton va alors revenir à 40 secondes au km 73, puis lâche brutalement du terrain, puisqu'il pointe déjà à 2 minutes 20 s au km 79. À l'entrée de la zone de ravitaillement, le maillot or, victime de maux d’estomac, est contraint de s’arrêter. Lors qu'il repart, il est repris. Le retard du groupe maillot or est de 2 minutes 45 s au deuxième sprint intermédiaire, remporté Steegmans, devant Renshaw et Haussler. À 25 km de l'arrivée, il passe à 3 minutes.

À deux kilomètres du but, Andreas Klier attaque, mais n'empêche pas un sprint au sein du groupe de tête pour la victoire d'étape. Profitant du bon travail de son coéquipier Nikolas Maes, Tom Boonen lance le sprint à 250 mètres de la ligne, et s'impose ainsi pour le 18e fois sur le Tour du Qatar, devançant Heinrich Haussler et Mark Renshaw. Il s'empare également de la tête du classement général, avec 4 secondes d'avance sur Renshaw et 8 secondes sur Fabian Cancellara, et du maillot argent. Le groupe maillot or, composé de 23 coureurs, termine avec 5 minutes 1 seconde de retard. Maes prend la tête du classement du meilleur jeune et le Leopard-Trek de celui par équipe.

Résultats
Coureur Pays Équipe Temps
1 Tom Boonen   Belgique Quick Step en 2 h 59 min 29 s
2 Heinrich Haussler   Australie Garmin-Cervélo + m.t
3 Mark Renshaw   Australie HTC-Highroad m.t
4 Daniele Bennati   Italie Leopard-Trek m.t
5 Graeme Brown   Australie Rabobank m.t
Classement général
Coureur Pays Équipe Temps
1 Tom Boonen      Belgique Quick Step en 3 h 02 min 32 s
2 Mark Renshaw   Australie HTC-Highroad + 4 s
3 Fabian Cancellara   Suisse Leopard-Trek 8 s
4 Juan Antonio Flecha   Espagne Sky 9 s
5 Heinrich Haussler   Australie Garmin-Cervélo 11 s

2e étapeModifier

Au km 7, Mikhail Ignatyev (Katusha) et Giovanni Visconti (Farnese Vini-Neri Sottoli) s'échappent, rejoints ensuite par Jan Ghyselinck (HTC-Highroad), Manuel Quinziato (BMC Racing) et Niko Eeckhout (An Post-Sean Kelly). Ces 5 coureurs ont 55 secondes d'avance au km 9 et 2 min 35 s au km 11,5. Ils prennent jusqu'à 6 minutes d'avance, au km 25, avant que l'écart ne commence à chuter, ce dernier étant de 5 min 30 s au premier sprint intermédiaire (km 39), remporté par Quinziato devant Ghyselinck et Eeckhout.

Les FDJ et les Garmin-Cervélo vont alors enclencher la poursuite. Au deuxième sprint intermédiaire (km 97,5), remporté par Ghyselinck devant Quinziato et Visconti, l'écart a descendu à 3 min 35 s. Il n'est d'ailleurs plus que de 2 min 05 s à 25 km de l'arrivée et d'une minute 5 km plus loin. Visconti chute à 13 km de la ligne, puis ses compagnons de fuite sont repris au km 126, soit à 8 km de l'arrivée.

Les Rabobank, les Sky, puis les Leopard-Trek vont alors prendre les commandes du peloton. Daniele Bennati, malgré le gros travail de son équipe, est battu par Heinrich Haussler (Garmin-Cervélo), qui s'empare du même coup du maillot argent. Denis Galimzyanov (Katusha) est troisième. Tom Boonen (Quick Step), sixième de l'étape, conserve la tête du classement général, une seconde devant le vainqueur du jour et 4 devant Mark Renshaw (HTC-Highroad).

Résultats
Coureur Pays Équipe Temps
1 Heinrich Haussler   Australie Garmin-Cervélo en 3 h 04 min 03 s
2 Daniele Bennati   Italie Leopard-Trek + m.t
3 Denis Galimzyanov   Russie Katusha m.t
4 Theo Bos   Pays-Bas Rabobank m.t
5 Roger Kluge   Allemagne Skil-Shimano m.t
Classement général
Coureur Pays Équipe Temps
1 Tom Boonen     Belgique Quick Step en 6 h 06 min 35 s
2 Heinrich Haussler     Australie Garmin-Cervélo + 1 s
3 Mark Renshaw   Australie HTC-Highroad 4 s
4 Fabian Cancellara   Suisse Leopard-Trek 8 s
5 Juan Antonio Flecha   Espagne Sky 9 s

3e étapeModifier

Dès le départ, le peloton se scinde en plusieurs groupes, mais se reforme après une vingtaine de kilomètres. Au km 36, Ronan van Zandbeek (Skil-Shimano), Russell Downing (Sky), Stijn Neirynck (Topsport Vlaanderen-Mercator), Alexander Kristoff (BMC Racing), Tanel Kangert (Astana) et Andrew Fenn (An Post-Sean Kelly) s'échappent. Le peloton ne réagit pas, et l'écart, qui est déjà de 3 minutes 15 secondes au km 38, atteint un maximum de 12 minutes 15 secondes, au km 43. Puis, le peloton va enclencher la poursuite, et au 1er sprint intermédiaire (km 52), remporté par Downing devant Kristoff et Van Zandbeek, les 6 hommes de tête n'ont plus que 10 minutes d'avance.

Le peloton va alors exploser. Si les porteurs des 3 maillots distinctifs sont dans le premier groupe, Fabian Cancellara (Leopard-Trek), Mark Cavendish (HTC-Highroad) et Theo Bos (Rabobank), notamment, se retrouvent piégés. Les échappés ne résistent pas à cette passe d'armes, et sont repris au km 100, tandis que le groupe Cavendish-Bos parvient à recoller. Cancellara et une cinquantaine de coureurs sont irrémédiablement distancés. Cinq kilomètres plus loin, 10 coureurs s'extirpent du peloton, mais l'entreprise échoue rapidement.

À un peu plus de 40 km de l'arrivée, Tom Boonen (Quick Step), le maillot or, est victime d'une crevaison, devant laisser partir un groupe d'une trentaine de coureurs. Mark Renshaw, qui revient ainsi à la hauteur d'Haussler au classement général, et Bernhard Eisel (HTC-Highroad) en profitent pour signer un doublé au deuxième sprint intermédiaire (km 115), y devançant Danilo Hondo (Lampre-ISD). Boonen pointe alors à 55 secondes. Le maillot or accuse un retard d'une minute et 40 secondes à 15 km du but, pendant que Cavendish est lâché 2 km plus loin, craquant sous le rythme élevé imprimé par les Garmin-Cervélo et les Sky.

À moins de 5 km de la ligne, Simon Clarke (Astana) attaque, mais est repris juste après la flamme rouge. La victoire d'étape se joue donc au sprint. Heinrich Haussler (Garmin-Cervélo) s'impose, s'emparant du même coup du maillot or et confortant son maillot argent, devant Mark Renshaw et Daniele Bennati (Leopard-Trek), qu'il devance au classement général de respectivement 4 et 15 secondes. Tom Boonen termine finalement 46e de l'étape à 3 min 02 s, descendant à la 14e place au général à 3 min 11 s. Le grand perdant est Fabian Cancellara, qui termine cette étape en 102e position à 32 min 50 s, dégringolant du même coup à la 54e place à 33 min 07 s.

Résultats
Coureur Pays Équipe Temps
1 Heinrich Haussler     Australie Garmin-Cervélo en 3 h 28 min 04 s
2 Mark Renshaw   Australie HTC-Highroad + m.t
3 Daniele Bennati   Italie Leopard-Trek m.t
4 Dominique Rollin   Canada FDJ m.t
5 Lars Boom   Pays-Bas Rabobank m.t
Classement général
Coureur Pays Équipe Temps
1 Heinrich Haussler      Australie Garmin-Cervélo en 9 h 34 min 30 s
2 Mark Renshaw   Australie HTC-Highroad + 4 s
3 Daniele Bennati   Italie Leopard-Trek 15 s
4 Juan Antonio Flecha   Espagne Sky 18 s
5 Jeremy Hunt   Royaume-Uni Sky 28 s

4e étapeModifier

Au km 8, Fréderique Robert (Quick Step), Gatis Smukulis (HTC-Highroad), Grega Bole (Lampre-ISD), Tom Veelers (Skil-Shimano), John Murphy (BMC Racing), Anthony Geslin (FDJ), Tomas Vaitkus (Astana), Xavier Florencio (Geox-TMC), Giovanni Visconti (Farnese Vini-Neri Sottoli), Niko Eeckhout et Andrew Fenn (An Post-Sean Kelly) s'échappent. Ils parviennent à prendre jusqu'à 1 min d'avance, au km 25. Au 1er sprint intermédiaire (km 36,5), remporté par Florencio devant Fenn et Vaitkus, ils n'ont plus que 15 s d'avance, et sont repris quelques km loin. Au km 45, 20 coureurs, dont Gert Steegmans (Quick Step), Danilo Hondo (Lampre-ISD), Wouter Weylandt (Leopard-Trek), Gabriel Rasch (Garmin-Cervélo), Marcus Burghardt (BMC Racing), Vaitkus et Visconti sortent du peloton. Ils prennent 1 min 15 s au km 50 et 2 min au km 68.

Les FDJ et les Sky enclenchent alors la poursuite. Au 2e sprint intermédiaire (km 120,5), remporté par Rasch devant Steegmans et Hondo, les hommes de tête n'ont plus que 40 s sur le groupe maillot or, qui commence à perdre des coureurs. Les échappés sont finalement repris à moins de 20 km de l'arrivée. Fabian Cancellara (Leopard-Trek) et Mark Cavendish (HTC-Highroad), notamment, sont lâchés, laissant un groupe maillot or composé d'une trentaine d'unités. Au km 140, Maarten Tjallingii (Rabobank) attaque, mais, malgré ses 20 s d'avance à 10 km de l'arrivée, il est repris.

La victoire se joue donc au sprint, mais entre une petite vingtaine d'éléments, rythme très élevé imprimé par les Sky et les Leopard-Trek oblige. C'est finalement Mark Renshaw (HTC-Highroad) qui s'impose, et ce pour la première fois sur le Tour du Qatar, devant Daniele Bennati (Leopard-Trek) et Tom Boonen (Quick Step). L'Australien s'empare également du maillot or, devançant au général Heinrich Haussler (Garmin-Cervélo), qui conserve le maillot argent, de 06 s et Bennati de 15 s.

Résultats
Coureur Pays Équipe Temps
1 Mark Renshaw   Australie HTC-Highroad en 3 h 12 min 36 s
2 Daniele Bennati   Italie Leopard-Trek + m.t
3 Tom Boonen   Belgique Quick Step m.t
4 Heinrich Haussler   Australie    Garmin-Cervélo m.t
5 Denis Galimzyanov   Russie Katusha m.t
Classement général
Coureur Pays Équipe Temps
1 Mark Renshaw     Australie HTC-Highroad en 12 h 47 min 00 s
2 Heinrich Haussler     Australie Garmin-Cervélo + 6 s
3 Daniele Bennati   Italie Leopard-Trek 15 s
4 Juan Antonio Flecha   Espagne Sky 24 s
5 Roger Hammond   Royaume-Uni Garmin-Cervélo 36 s

5e étapeModifier

Au km 10, Greg Van Avermaet (BMC Racing) et Gediminas Bagdonas (An Post-Sean Kelly) s'échappent. Ils prennent rapidement le large, puisque l'écart, qui est déjà de 50 secondes au km 12, grimpe jusqu'à 5 min 30 s, au km 25. Le premier sprint intermédiaire (km 43,5) est remporté par Van Avermaet devant Bagdonas, tandis que le maillot or Mark Renshaw (HTC-Highroad) prend la troisième place. Le peloton pointe alors à 5 min 15 s.

Le duo de tête entâme les neuf tours du circuit final avec 3 min 50 s d'avance. Lors du deuxième sprint intermédiaire, remporté par Bagdonas devant Van Avermaet, le maillot or prend une nouvelle fois la 3e place et devance alors au général Heinrich Haussler (Garmin-Cervélo) de 8 secondes. Bien que possédant 48 secondes d'avance à deux tours de l’arrivée, les échappés repris au km 120, soit au début du dernier tour.

Les Garmin-Cervélo, les Rabobank, puis les Quick Step prennent alors les rênes du peloton. Francesco Chicchi (Quick Step) lance le sprint, mais est battu par le néo-professionnel Andrea Guardini (Farnese Vini-Neri Sottoli), quintuple vainqueur d'étape sur le Tour de Langkawi. Theo Bos (Rabobank) est troisième. Mark Renshaw remporte donc ce Tour du Qatar 2011, avec 8 secondes d'avance sur Heinrich Haussler, qui remporte le classement par points, et 17 secondes sur Daniele Bennati (Leopard-Trek). Nikolas Maes (Quick Step) et les Garmin-Cervélo remportent les classement du meilleur jeune et de la meilleure équipe (avec 3 membres parmi les dix premiers du classement général).

Résultats
Coureur Pays Équipe Temps
1 Andrea Guardini   Italie Farnese Vini-Neri Sottoli en 2 h 44 min 06 s
2 Francesco Chicchi   Italie Quick Step + m.t
3 Theo Bos   Pays-Bas Rabobank m.t
4 Dominique Rollin   Canada FDJ m.t
5 Roger Kluge   Allemagne Skil-Shimano m.t
Classement général
Coureur Pays Équipe Temps
1 Mark Renshaw     Australie HTC-Highroad en 15 h 31 min 04 s
2 Heinrich Haussler     Australie Garmin-Cervélo + 8 s
3 Daniele Bennati   Italie Leopard-Trek 17 s
4 Juan Antonio Flecha   Espagne Sky 26 s
5 Roger Hammond   Royaume-Uni Garmin-Cervélo 38 s

Classements finalsModifier

Classement généralModifier

Cycliste Pays Équipe Temps
1 Mark Renshaw     Australie HTC-Highroad en 15 h 31 min 04 s
2 Heinrich Haussler     Australie Garmin-Cervélo + 8 s
3 Daniele Bennati   Italie Leopard-Trek 17 s
4 Juan Antonio Flecha   Espagne Sky 26 s
5 Roger Hammond   Royaume-Uni Garmin-Cervélo 38 s
6 Jeremy Hunt   Royaume-Uni Sky 39 s
7 Gabriel Rasch   Norvège Garmin-Cervélo 42 s
8 Bernhard Eisel   Autriche HTC-Highroad 1 min 05 s
9 Marcus Burghardt   Allemagne BMC Racing 1 min 33 s
10 Gert Steegmans   Belgique Quick Step 1 min 35 s

Classements annexesModifier

Classement par pointsModifier

Cycliste Équipe Points
1   Heinrich Haussler   Garmin-Cervélo 52
2   Mark Renshaw   HTC-Highroad 46
3   Daniele Bennati Leopard-Trek 41

Classement du meilleur jeuneModifier

Cycliste Équipe Temps
1   Nikolas Maes   Quick Step en 15 h 33 min 00 s
2   Roger Kluge Skil-Shimano + 3 min 40 s
3   Denis Galimzyanov Katusha + 4 min 04 s

Classement par équipesModifier

Équipe Pays Temps
1 Garmin-Cervélo   États-Unis en 46 h 34 min 58 s
2 Leopard-Trek   Luxembourg + 56 s
3 Quick Step   Belgique + 4 min 53 s

Évolutions des classementsModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Le Qatar, si près des classiques », sur velochrono.fr,
  2. « Victoire de Boom », sur eurosport.fr,
  3. « Boom explosif », sur eurosport.fr,

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier