Ouvrir le menu principal
Tour des Flandres 2011
Tour des Flandres 2011.png
Parcours du Tour des Flandres 2011.
Généralités
Course
Compétition
Date
Distance
256,3 km
Pays
Lieu de départ
Lieu d'arrivée
Équipes
18Voir et modifier les données sur Wikidata
Coureurs au départ
199
Coureurs à l'arrivée
135
Vitesse moyenne
42,634 km/h
Résultats
Vainqueur
Deuxième
Troisième

La 95e édition du Tour des Flandres s'est déroulée le avec une victoire de Nick Nuyens au sprint devant Sylvain Chavanel et Fabian Cancellara. Il s'agit de la septième épreuve de l'UCI World Tour 2011.

Sommaire

PrésentationModifier

ÉquipesModifier

25 équipes participent à ce Tour des Flandres. Elle comprend les 18 équipes ProTeams et 7 équipes continentales professionnelles bénéficiant d'une wildcard[1].

N. Code Équipe
1-8 LEO   Leopard-Trek
11-18 GRM   Garmin-Cervélo
21-28 VCD   Vacansoleil-DCM
31-38 QST   Quick Step
41-48 OLO   Omega Pharma-Lotto
51-58 RAB   Rabobank
61-68 THR   HTC-Highroad
71-78 BMC   BMC Racing
81-88 SBS   Saxo Bank-SunGard
91-98 SKY   Sky
101-108 LIQ   Liquigas-Cannondale
111-118 RSH   RadioShack
121-128 ALM   AG2R La Mondiale
N. Code Équipe
131-138 AST   Astana
141-148 KAT   Katusha
151-158 LAM   Lampre-ISD
161-168 MOV   Movistar
171-178 EUS   Euskaltel-Euskadi
181-188 LAN   Landbouwkrediet
191-198 TPV   Topsport Vlaanderen-Mercator
201-208 VRW   Veranda's Willems-Accent
211-218 COF   Cofidis
221-228 FDJ   FDJ
231-238 SKS   Skil-Shimano
241-248 EUC   Europcar

FavorisModifier

Le grandissime favori de ce Tour des Flandres est le Suisse Fabian Cancellara (Leopard-Trek), auteur d’un impressionnant doublé Tour des Flandres, Paris-Roubaix en 2010 et vainqueur de la même manière du Grand Prix E3 la semaine précédente[2]. Double vainqueur de l’épreuve (2005 et 2006) et récent vainqueur de Gand-Wevelgem, le Belge Tom Boonen (Quick Step) tentera de prendre sa revanche de l’édition 2010. Son compatriote Philippe Gilbert, 3e lors des deux dernières éditions, aimerait inscrire son nom au palmarès de l’épreuve.

L’équipe Garmin-Cervélo fera office d’épouvantail avec le champion du monde Thor Hushovd[2], l’Allemand Heinrich Haussler[2], 2e en 2009 et l’Américain Tyler Farrar, ils seront épaulés par des spécialistes de l’épreuve que sont l’Allemand Andreas Klier et le Britannique Roger Hammond.

Parmi les autres favoris, on citera les coureurs de l'équipe Vacansoleil-DCM, Björn Leukemans et Stijn Devolder (double vainqueur en 2008 et 2009)[2], mais également d'autres Belges tels que Greg Van Avermaet (BMC Racing) et Nick Nuyens (Saxo Bank-SunGard), ainsi que les Italiens Alessandro Ballan[2] et Filippo Pozzato, l'Espagnol Juan Antonio Flecha (Sky)[2], (Katusha) et le Français Sylvain Chavanel (Quick Step)[2].

ParcoursModifier

 
Zone des monts de la course
  • Circuit principal
  • Final
Note: Oudenaarde est le nom néerlandais d'Audenarde, Ronse celui de Renaix et Geraardsbergen celui de Grammont

La course est longue de 256,3 km, dont environ vingt-quatre kilomètres pavés. Comme à l'acoutumée, le départ est donné à Bruges et la ligne d'arrivée est située à Meerbeke.

MontsModifier

18 monts sont au programme de cette édition, pour la plupart recouverts de pavés :

Num Nom Kilomètre Revêtement Longueur (m) Pente moyenne
1 Tiegemberg 70 asphalte 750 5,6 %
2 Nokereberg 80 pavés 350 5,7 %
3 Rekelberg 127 asphalte 800 4 %
4 Kaperij 139 pavés 1000 5,5 %
5 Kruisberg 154 asphalte 1875 4,8 %
6 Côte de Trieu 164 asphalte 1100 8 %
7 Vieux Quaremont 171 pavés 2200 4,2 %
8 Paterberg 175 pavés 400 12,5 %
9 Koppenberg 181 pavés 1100 7,6 %
10 Steenbeekdries 187 pavés 820 7,1 %
11 Taaienberg 190 pavés 800 4,2 %
12 Eikenberg 194 pavés 1250 5,8 %
13 Molenberg 209 pavés 463 7 %
14 Leberg 216 asphalte 700 6,1 %
15 Valkenberg 225 asphalte 875 6,1 %
16 Tenbosse 232 asphalte 450 6,9 %
17 Mur de Grammont 242 pavés 1075 9,3 %
18 Bosberg 246 pavés/asphalte 980 5,8 %

Secteurs pavésModifier

Outre les 18 monts, 15 secteurs pavés jalonnent la course. Le plus long, celui de Paddestraat, fait 2 200 mètres et est situé dans la première moitié de l'épreuve.

Récit de la courseModifier

 
Sylvain Chavanel et Fabian Cancellara dans le Mur de Grammont

La première heure de course se fait à allure rapide sans qu'aucun coureur ne parvienne réellement à s'extraire du peloton. Aux alentours du 50e kilomètre, un groupe de cinq coureurs creuse un écart significatif. On y retrouve le Français Sébastien Turgot (Europcar), les Britanniques Jeremy Hunt (Sky) et Roger Hammond (Garmin-Cervélo), le Néerlandais Stefan van Dijk (Veranda's Willems-Accent) et l'Australien Mitchell Docker (Skil-Shimano). Leur avance maximale sur le peloton est de huit minutes à 163 kilomètres de l'arrivée.

À l'approche du Kruisberg, le peloton devient très nerveux, ce qui provoque de nombreuses chutes en son sein. En sont notamment victimes l'Allemand Marcus Burghardt (BMC Racing), l'Italien Davide Malacarne (Quick Step), ainsi que les Néerlandais Joost Posthuma (Leopard-Trek) et Karsten Kroon (BMC Racing). Dans le Vieux Quaremont, à 86 km du but, le Français Sylvain Chavanel (Quick Step) s'extrait du peloton. Rejoint quelques kilomètres plus loin par l'Australien Simon Clarke (Astana), ils rattrapent ensemble les trois rescapés de l'échappée du matin (Hammond, Docker et Turgot) avant de les lâcher dans le Koppenberg. Le duo de tête est lui-même repris à 61 km du terme par deux grands rouleurs, le Néerlandais Lars Boom (Rabobank) et le Norvégien Edvald Boasson Hagen (Sky). Dans le Molenberg, Sylvain Chavanel (Quick Step) distance ses trois compagnons d'échappée et possède jusqu'à 59 secondes d'avance sur le reste du peloton.

À 43 km de l'arrivée, Tom Boonen (Quick Step) décide de passer à l'attaque sur une accélération du champion du monde Thor Hushovd dans le Molenberg. À ce moment, l'autre grand favori belge, Philippe Gilbert, a dû mettre pied à terre en raison d'une crevaison. Boonen est facilement contré par Fabian Cancellara (Leopard-Trek), qui dépose l'entièreté du groupe et part seul à la poursuite de Sylvain Chavanel, qu'il rejoint à 32 km du terme.

Un regroupement s'opère entre-temps à l'arrière et l'équipe BMC Racing mène la chasse derrière Cancellara. Celui-ci n'est pas relayé par Chavanel et semble résister seul en atteignant la minute d'avance. Suite aux prestations antérieures du Suisse, la course semble pliée à son avantage. Cependant, il s'effondre dans le Mur de Grammont et, l'écart fondant subitement, il est rejoint par Philippe Gilbert (Omega Pharma-Lotto), Alessandro Ballan (BMC Racing) et Björn Leukemans (Vacansoleil-DCM). Philippe Gilbert attaque dans le Bosberg, dernière difficulté du jour, mais ne parvient pas à creuser l'écart et se relève à huit kilomètres de l'arrivée.

C'est finalement un groupe de 12 coureurs qui se présente à l'entrée de Ninove. Fabian Cancellara y place son ultime offensive, suivi uniquement par Chavanel et Nuyens. Dans les 200 derniers mètres, le Belge Nick Nuyens (Saxo Bank-SunGard) déborde le Suisse et s'impose devant Sylvain Chavanel et Fabian Cancellara. Tom Boonen, ayant lancé son sprint de très loin afin de revenir sur le groupe, termine quatrième à deux secondes. Le peloton arrive 1 min 24 s plus tard avec les grands battus du jour : l'équipe Garmin-Cervélo.

Classement finalModifier

Notes et référencesModifier

  1. (fr) « Ronde: 7 wild cards distribuées », sur RTBF.be/sport, (consulté le 29 mars 2011)
  2. a b c d e f et g (en) « Tour of Flanders 2011: the top 10 contenders », sur cyclingnews.com, (consulté le 3 avril 2011)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :