Tour de Sotchi (Union soviétique)

Le Tour de Sotchi était une course cycliste disputée par étapes, organisée en Union soviétique. Sa dénomination est incertaine. Ainsi la 25e édition de cette course est annoncée (en 1982) : Traditionnelle course cycliste de Sotchi[1]. En 2008, un Tour de Sotchi est organisé en Russie[2].

HistoireModifier

Les débuts ?Modifier

Faute de sources il n'est pas possible de certifier en quelle année est disputé le Tour de Sotchi (ou Course de Sotchi) pour sa première édition. Cependant les responsables du cyclisme de l'Union soviétique, réorganisé au début des années 1950[3], admis à participer aux Jeux olympiques à partir de 1952, et dont une équipe est engagée à la Course de la Paix en 1954, doivent prendre en compte la préparation de leurs coureurs. Certes il y a quelques compétitions précoces dans la saison, comme le Tour d'Égypte auquel les soviétiques participent à partir de 1958 (le coureur de Leningrad Alexeï Petrov s'y classe à la seconde place), mais c'est trop peu. Le principal obstacle consiste à trouver des routes déneigées car le climat de l'immense majorité du territoire de l'URSS n'autorise guère la pratique cycliste durant plusieurs mois. Le second obstacle consiste à trouver des routes viables pour des vélos, car le trafic automobile étant peu développé, le développement d'un réseau routier n'est conçu que pour le trafic de camions. La seule zone développée répondant à ces critères se trouve vers la mer Noire, dans la presqu'île de Crimée[4] et, au Sud-ouest du Caucase, sur la frange côtière septentrionale de la mer Noire qui s'étend jusqu'à la Géorgie. Parmi les stations « balnéaires » de cette « riviera » soviétique[5] se trouve la petite ville de Sotchi. La première « course de Sotchi » aurait eu lieu en cette décisive année 1954[6], mais la première référence, dans les palmarès fragmentaires du cyclisme et des coureurs soviétiques, d'une épreuve disputée à Sotchi date cette course de l'année 1957. Deux hommes se partagent la première place, Viktor Kapitonov qui va effectivement s'illustrer dans la Course de la Paix 1957 et Yuri Koledov. En 1959, le vainqueur en est le coureur Evgeni Klevtzov, déjà vainqueur en 1958, qui devance Youri Melikhov au terme d'une course fractionnée en quatre étapes [7]. La même source permet de donner le nom du vainqueur de l'édition "1960" de l'épreuve, le champion soviétique Gainan Saidschushin[8]. Toutefois elle est qualifiée d'un terme qui devient obsolète dès les années 1970 : c'est une course "préparatoire" à la Course de la Paix[9].

Le terrain des "grandes manœuvres du cyclisme soviétique"Modifier

Aucune autre source "occidentale" ne renseigne la période 1960-1980[10]... avant que la curiosité d'un journaliste français du sport cycliste, Jean-Marie Leblanc, alors rédacteur en chef du magazine Vélo ne l'amène, accompagné d'un photographe, sur les bords de la Mer Noire au printemps 1982. Le titre de l'éditorial qu'il livre au magazine[11], dérouter, insiste sur le caractère de son reportage : hors du terrain habituel d'un cyclisme encore très « européo-centré », hors du cyclisme professionnel, que son confrère Pierre Chany dans le même numéro de la revue qualifie, non sans inquiétude, de « cyclisme des mutants », où « les choses n'ont peut-être pas fini de tourner bizarrement »[12], hors des clichés sur le "cyclisme d'État" soviétique. Ce rare article sur le cyclisme soviétique[13] présente la Course de Sotchi, qui n'a pas même de nom officiel, ainsi :
Sotchi n'est pas n'importe quelle course, pour les Soviétiques. Elle est même celle qu'il ne faut manquer à aucun prix. Parce que c'est là que Viktor Kapitonov, le grand patron, entraîneur général et sélectionneur unique, vient passer en revue ses troupes et constituer le bataillon de choc qu'il enverra guerroyer en France, en Italie, et surtout à la Course de la Paix, objectif suprême de la saison pour tout le monde (...).
En 1982, ce qu'il est convenu d'appeler Tour de Sotchi, se déroule sur cinq jours. Certes Viktor Kapitonov, est là, mais il y a aussi sur les hommes du terrain, les "quatre entraîneurs adjoints" de l'équipe d'URSS, Nikolaï Morozov et Rodolf Maïseev pour les courses individuelles, Vladimir Sokolov (Champion du monde 1970) et Nikolaï Kiritchenko, pour les courses par équipe. Surtout la compétition n'a plus le statut de course "préparatoire" à la Course de la Paix qu'elle aurait eu à ses débuts. Disputée fin mars-début avril, elle intervient alors que l'équipe soviétique a déjà disputé des épreuves. Ainsi une équipe soviétique a disputé en janvier le Tour du Táchira (Venezuela), faute du traditionnel Tour de Cuba non couru en 1982, y remportant la victoire par Ramazan Galaletdinov, et pour la plupart, les vedettes de l'équipe ont déjà peaufiné leur entraînement plus au sud, dans les Républiques soviétiques de l'Asie centrale en expansion économique, à Alma Ata (Kazakhstan), à Tachkent (Ouzbékistan) ou dans la voisine Géorgie, dont la République autonome d'Abkhazie dispose en sa capitale Sukhumi d'une structure cycliste. Et ce sont vers les routes du Circuit des Ardennes, du Tour du Vaucluse, du Tour du Loir-et-Cher, du Circuit de la Sarthe, du Tour des Régions italiennes (ces deux courses sont d'ailleurs remportées par le vainqueur à Sotchi, Ivan Mitchenko, que les coureurs soviétiques parcourent[14]).

Le XXVe "Tour de Sotchi"Modifier

La présence de Jean-Marie Leblanc permet de récolter nombres d'informations interessantes sur la course. On ne s'attachera ici qu'aux données mesurables. La course fait un total de 660 kilomètres, que le vainqueur parcourt en 17 h 11 min 39 s.

  • 1re étape, 120 km au sud de Sotchi, arrivée en côte. Victoire de Rikho Suun, devant Ivan Mitchenko et Viktor Demidenko, le peloton est à plus de 2 min.
  • 2e étape fractionnée en deux demi-étapes, la première, 32 km contre-la-montre, plus au sud encore, 130 coureurs au départ, perturbée par la pluie, ce qui explique que les "vedettes" soient distancées par des seconds couteaux. Vainqueur Piotr Radtchenko.
  • 2e demi-étape, critérium sur une route à 4 voies parcourue en 11 aller-retour de 8 km. Victoire de Youri Barinov devant le champion du monde Andreï Vedernikov.
  • 3e étape à partir de Sotchi, 140 km sur des routes en corniches à flanc de montagne. Victoire de Charkid Zagretdinov, 43 abandons parmi les 112 coureurs au départ. Ivan Mitchenko prend la tête du classement général, sans qu'un quelconque maillot de leader n'ait été prévu pour le distinguer[15]
  • 4e étape, première demi-étape, escalade d'un col au sud de Sotchi, 10 km contre la montre, sans voiture suiveuse, une "bicyclette tous les 500 mètres" tenant lieu de dépannage éventuel. Victoire du spécialiste Sergei Morozov, devant Ivan Ivanov (alors réputé pour être cyclo-crossman), Igor Bokov et Sergueï Soukhoroutchenkov.
  • 4e étape, deuxième partie, 120 km en circuit dans Sotchi, au milieu des HLM (selon J-M Leblanc), avec une longue rampe à parcourir 11 fois. Victoire de Alexandre Kulikov, devant Nikolai Kossiakov.
  • 5e étape, 170 km en 10 tours de 17 km. Victoire de Alexei Akhov au sprint sur un groupe comprenant Soukhoroutchenkov. Le peloton est à une minute, où Ivan Mitchenko sauve sa première place du classement général.

PalmarèsModifier

Le palmarès du Tour de Sotchi est livré ici dans un état très incomplet. Il permet malgré tout d'aprécier les champions cyclistes soviétiques au cours des quinze dernières années d'existence de l'État soviétique et d'en évaluer le niveau[16].

Année Premier âge
du vainqueur
Deuxième Troisième
1954 & 1956 Résultats non connus
1955[17]   Rodislav Tchizikov 26 ans
1957[18]   Viktor Kapitonov
  Yuri Koledov
24 ans
25 ans[19]
-   Evgeni Klevtzov
1958   Evgeni Klevtzov[20] 29 ans   Nikolaï Kolumbet[21]   Yuri Koledov [22]
1959   Evgeni Klevtzov 30 ans   Youri Melikhov
1960   Gainan Saidschushin[23] 23 ans
1961-1962 résultats non connus
1963   Anatoli Tcherepovitch[24] 27 ans
1963
-1975
Résultats non connus
1976   Nikolaï Gorelov[25] 28 ans   Sergei Morozov   Guennadi Komnatov[26]
1977   Aavo Pikkuus[27] 23 ans
1978-1980 Résultats non connus
1981   Youri Barinov[28] 26 ans   Youri Kachirine   Leon Dejits[29]
1982   Ivan Mitchenko 22 ans   Sergueï Soukhoroutchenkov   Viktor Demidenko[30]
1983   Ivar Fels[31]   Alexandre Kulikov   Youri Kachirine[32]
1984   Piotr Ugrumov[33] 23 ans   Viktor Demidenko   Sergueï Soukhoroutchenkov[34]
1985 résultats non connus
1986   Oleh Petrovich Chuzhda[35] 23 ans   Piotr Ugrumov   Alexandre Trubin[36].
1987   Piotr Ugrumov[37] 26 ans   Ivan Ivanov   Vladimir Poulnikov[38]
1988   Vladimir Poulnikov[39] 23 ans   Piotr Ugrumov   Dimitri Konyshev[40]

Notes et référencesModifier

  1. L'affiche annonçant cette course est reproduite en illustration de l'article de Jean-Marie Leblanc, dont il est fait état plus loin.
  2. Tour of Sochi sur siteducyclisme.net
  3. Voir sur le site russe velorider.ru les divers articles sur le cyclisme soviétique (tel Чемпионаты CCCР по велоспорту)
  4. Un Tour de Crimée cycliste a lieu également
  5. Ainsi est-elle présentée par le journaliste Jean-Marie Leblanc en 1982, voir plus loin.
  6. selon Jean-Marie Leblanc
  7. La source est en langue allemande et provient de RDA : il s'agit d'une brochure conscrée au cyclisme, éditée annuellement durant quelques millésimes, à partir de 1959, par l'organe Junge Welt, de la Jeunesse libre allemande (Freie Deutsche Jugend-FDJ), le Radsport Almanach N° 3 de l'année 1961. Les pages 46 à 62 livrent le palmarès individuels de "Coureurs les plus appréciés de nos jours" (Beliebte Strassenfahrer unserer Tage). Il s'agit des coureurs amateurs de RDA, et de participants à la Course de la Paix de toutes nationalités. Le palmarès de Youri Melikhov qui vient de remporter la Course de la Paix précise (traduction) : "dans le cadre de la préparation des soviétiques pour la XIIe Course de la Paix, il remporte trois des quatre étapes de la course de Sotchi, qu'il termine à la seconde place derrière Evgeni Klevtzov" (page 53).
  8. La notice concernant Gainan Saidschushin (page 58) pas encore vainqueur de la Course de la Paix 1962, précise la durée de la course, quatre étapes.
  9. En langue allemande : Vier-Etappenrennens von Sotschi in der Friedensfahrt-Vorbereitung.
  10. Exception faite en une occurrence, pour l'annuaire Velo 77, dirigé par René Jacobs, édité en Belgique
  11. Vélo, N° 166, mai 1962, p. 7.
  12. Ibid. p. 5
  13. Miroir du cyclisme, censé être bienveillant envers l'Est géopolitique, ne livre aucun article approfondi sur le cyclisme soviétique ou est-européen, avant 1984, hormis une page sur la Course de la Paix, pas tous les ans, et plus axée sur les réalisations des coureurs français que sur les exploits des Gainan Saidschushin, Ryszard Szurkowski, Stanisław Szozda, Alexandre Averine, etc. Seuls quelques phrases de Viktor Kapitonov, une interview de Aavo Pikkuus, Sergueï Soukhoroutchenkov nuancent le constat.
  14. L'annuaire Velo 83 de René Jacobs permet de suivre la saison.
  15. Le leader se place simplement au départ quelques mètres avant les autres. Cela surpend beaucoup Jean-Marie Leblanc, imprégné de culture où les maillots de toutes sortes ont cours…
  16. Ainsi Piotr Ugrumov, deux fois lauréat à Sotchi, possède un palmarès "amateurs" très dense, plus que celui de sa tardive carrière professionnelle. Or la plupart des observateurs du cyclisme minorent, si ce n'est ignorent la carrière du champion soviétique pour ne retenir que celle du coureur professionnel et l'incongruité de ses performances au Tour de France en 1994. Il en est de même pour Vladimir Poulnikov, transcendant au Tour d'Italie. Or les conditions de travail des coureurs cyclistes soviétiques, affublés facilement de titre "stakhanoviste du vélo", la densité et le renouvellement de la concurrence, faisaient émerger une élite qui aurait été sans doute apte, à rivaliser avec les meilleurs professionnels.
  17. Annuaire Velo 1956 page 208.
  18. Velo 58, annuaire paraissant en Belgique, dirigé par R. Jacobs etH. Mahau. L'année 1957 est exceptionnellement fournie en résultats pour le cyclisme soviétique. La course est inscrite sous son nom d'origine, "Quatre jours préparatoires à la Course de la Paix. Le kilométrage total des quatre étapes est de 630 km. Les étapes sont remportées par Nikolaï Kolumbet, Anatoli Tcherepovitch, vainqueur les deuxième et troisième jours, et Alexis Podjablonski.
  19. Yuri Koledov est né en 1932, Viktor Kapitonov en 1933
  20. Radsport Almanach 1961, Junge Welt Verlag, Berlin, p. 55
  21. Annuaire Velo 1959, p. 297
  22. Le classement de l'année 1958 (Cf note précédente) permet de fixer quelques autres noms. Evgeni Klevtzov remporte les trois premières étapes, Nikolaï Kolumbet remporte les 3eb et 4e étapes. Le classement final au-delà des trois premiers : 4e   Gainan Saidschushin, 5e   Boris Bebenine, 6e   Pavel Vostriakov, 7e   Viktor Kapitonov
  23. Radsport almanach, p. 58
  24. Alles über alle Friedensfahrer, cahier sup. à Neues Deutschland, Berlin, mai 1963, p. 11.
  25. Annaire Velo 1977, René Jacobs et alii., Les Sports, Bruxelles, 1977, p. 211. La course de Sotchi, longue de 586 km, est disputée du 1er au 5 avril 1976.
  26. En 1976 les suivants sont :   Valeri Tchaplyguine, 4e, et   Rinat Charafuline, 5e
  27. 32. Internationale Friedensfahrt 1979, cahier sup. à Neues Deutschland, Berlin 1979, p. 16-17, "Die Etappenfahrten eines Jahres".(§ Sowjet Union). "Sotchi-Rennen, 2-6 avril 1977".
  28. Annuaire Velo 82, Het Nieuwsblad-Sportwereld, page 168. L'édition 1981 est longue de 637 km. Elle est fractionnée en 7 étapes et demi-étapes. Les sept vainqueurs d'étape sont :
    Sergei Morozov, Youri Barinov (étape contre la montre), Alexandre Awerin, Youri Kachirine, Sergei Morozov, Andreï Vedernikov, Charkid Zagretdinov.
  29. En 1981 les suivants sont :   Sergei Morozov, 4e, et   Ramazan Galaletdinov, 5e.
  30. En 1982 les suivants sont :   Ivan Ivanov, 4e,   Nikolai Kossiakov, 5e.
  31. Annuaire Velo 84, H. Van Den Bremt, René Jacobs, Het Nieuwsblad, 1984, p. 183. Course organisée du 1er au 5 avril, sur un parcours de 615 km.
  32. En 1983 les suivants sont :   Sergueï Navolokine, 4e,   Oleh Petrovich Chuzhda, 5e.
  33. Annuaire Velo 85, H. Van Den Bremt, René Jacobs, Het Nieuwsblad, 1985, p. 180. Le Tour de Sotchi a lieu du 4 au 9 avril 1984, sur 635 km de routes.
  34. En 1984 les suivanrs sont   Sergei Gavrilko, 4e, et   Vladimir Mouravski, 5e.
  35. Annuaire Velo 87, H. Van den Bremt, René Jacobs, 1987, p. 202-203. Le Tour de Sotchi est disputé du 5 au 9 avril 1986. La distance parcourue est de 546 km. Les cinq étapes sont gagnées par :
    Ivan Ivanov, Nikolai Kossiakov, Oleh Petrovich Chuzhda, Oleh Petrovich Chuzhda, Ivan Ivanov.
  36. En 1986 les suivants sont :   Nikolai Kossiakov, 4e, et   Oleg Iarochenko, 5e.
  37. Annuaire Velo 88, H. Van Den Bremt, René Jacobs, Het Nieuwsblad-Sportwereld, 1988, Belgique, p. 213. La course 'Tour de Sotchi a lieu du 31 mars au 8 avril, sur une distance de 909 km. C'est le plus long et il est fractionné en 8 étapes, dont les vainqueurs sont :
    Vasyl Zhdanov(prol.), Sergei Uslamin, Djamolidine Abdoujaparov, Ivan Ivanov, Assiat Saitov, Vasyl Zhdanov, Dimitri Konyshev, Tinu Roosmae, Djamolidine Abdoujaparov.
  38. En 1987, les suivants sont :   Sergei Uslamin, 4e, et   Dimitri Konyshev, 5e
  39. Annuaire Velo 89, H. Van Den Bremt, René Jacobs, 1989, p. 243. Le Tour de Sotchi est long de 904 km. Il est programmé du 31 mars au 8 avril 1988.
  40. En 1988, les 4e et 5e sont dans le même ordre :   Pavel Tonkov et   Romes Gainetdinov.

Lien externeModifier