Ouvrir le menu principal
Tour de RDA
DDR Rundfahrt (de)
Généralités
Sport cyclisme sur route
Création 1949
Disparition 1990
Organisateur(s) Fédération cycliste de la RDA
Éditions 37
Catégorie Calendrier mondial UCI
Type / Format course à étapes
Périodicité annuel (août)
Lieu(x) Drapeau de l'Allemagne de l'Est Allemagne de l'Est
Statut des participants amateurs

Palmarès
Plus titré(s) Drapeau : Allemagne de l'Est Gustav-Adolf Schur
Drapeau : Allemagne de l'Est Bernd Drogan
(4 victoires)

Le Tour de RDA est une course cycliste à étapes qui a été disputée de 1949 à 1989 en République démocratique allemande (RDA).

PrésentationModifier

Le Tour de la RDA a été disputé durant toute la durée de l'existence de ce pays. Il faisait partie des compétitions pour "amateurs" inscrites au calendrier cycliste international établi par l'Union cycliste internationale. 37 éditions[1] de cette course ont été organisées.

Nom officielModifier

 
Cyclistes de RDA : Lothar Meister, Bernhard Trefflich, Gustav-Adolf Schur au départ d'une course sur route, début des années 1950

DDR-Rundfahrt ou Tour de RDA : lors de sa création en 1949, la course s'est appelée le Tour de la Zone orientale ou Ostzonen-Rundfahrt, car elle est antérieure à la date de la proclamation "officielle" de la RDA[2]. L'intitulé générique "Tour de RDA" adopté à partir de 1950, est la contraction du nom officiel : "Tour de RDA, pour l'unité et la liberté de l'ensemble du sport allemand[3]".

OrganisationModifier

À la différence de la Course de la Paix, l'autre grande compétition cycliste internationale à parcourir les routes de l'Allemagne orientale, organisée par des organes de presse[4], l'organisation du Tour de RDA incombe directement à la Fédération cycliste de RDA[5]. La première édition, en 1949, longue de 1 186 km, est courue en 7 étapes. Les deux Tours suivants, qui sont parmi les plus longs en kilométrage, 1 823 km en 1950, 1 747 km en 1951, sont fractionnés en 10 étapes, mais dès 1952 le nombre des étapes se stabilise entre 8 et 9.

ParticipationModifier

Hormis les coureurs de la RDA, le Tour de RDA n'a pu que rarement présenter un plateau international de valeur. La programmation de la course par l'UCI la rend itinérante dans le calendrier entre juin et septembre, voire octobre, fait obstacle à des programmations externes. Les participants proviennent de deux "viviers" : les équipes sont soit des sélections nationales, soit des sélections des divers districts de la RDA (équivalentes d'équipes régionales), soit des équipes des grands clubs de la RDA. Des exemples pris dans les 15 premières années d'existence de la course, permettent de mieux appréhender cette participation :

1949-1957Modifier

 
1951, dans Berlin en reconstruction, mais où les ruines de la Seconde guerre mondiale sont bien visibles, départ du 3e Tour de RDA, sous-nommé "Course pour la Paix des Nations".
  • Équipes présentes au 1er Tour de RDA (9 au 18 septembre 1949)[6] :
    • Berlin (3 équipes), Chemnitz, Erfurt, Francfort-sur-l'Oder, Haale, Leipzig (2 équipes), Magdebourg.
  • En 1950 (2-13 août), ce sont des équipes régionales, issues des "Länder" de la RDA qui envoient leurs sélections : Berlin, Thüringe, Saxe, etc. Bernhard Trefflich, le vainqueur, appartient à l'équipe de Thüringe.
  • Équipes[7] au départ du 7e Tour de RDA (4 au 11 septembre 1955):
    • 2 équipes régionales viennent de la République fédérale d'Allemagne: "I.V Nordrhein-Westfalen" et "Radsportverband Würtemberg".
    • 19 équipes de sociétés : SC et SV Einheit Berlin, SC et SV Wismut Karl-Marx-Stadt, SV Rotation Leipzig, SC Wissenschaft Leipzig (équipe de G-A. Schur), SV Motor, SV Stahl, SV Lokomotive, SV Post Berlin, SV Turbine, SV Dynamo Berlin, SV Chemie, SV Medizin Dresde, SV Traktor, etc.
  • En 1956 (5-15 juillet), la configuration est semblable, mais un club belge, le WAC Hoboken, va fournir le vainqueur, Alfons Hermans. 2 équipes des "Länder" de RFA (Basse-Saxe et Rhénanie du Nord-Westphalie) sont aussi au départ[8]
  • L'année 1957 (11-20 juillet) n'est pas sans alerter sur la santé réelle du cyclisme est-allemand. Pour la seconde année consécutive, le Tour "national" échappe aux coureurs du crû. Le Belge Eddy Pauwels succède au Belge Hermans,

L'étatisationModifier

En 1957, le sport de l'Allemagne de l'Est se restructure. Cela passe par la création de la D.T.S.B. (Deutschen Turn-und Sportbund), la Confédération sportive et Gymnique allemande, à laquelle se rattachent toutes les fédérations sportives[9]. De 6000 clubs en 1960, la DTSB passe à 10 250 clubs en 1985, de 1,4 million de licenciés en 1960, le sport de RDA passe à 3,5 millions d'adhérents à la DTSB en 1985. Le cyclisme s'organise en une Fédération cycliste, la D.R.S.V. (Deutsche Radsport-Verband) qui adhère à la DTSB[10]. Grâce aux victoires personnelles, ou par coureur interposé, de Gustav-Adolf Schur, Championnat du monde "amateurs" 1958, 1959, 1960, Course de la Paix 1959, 1960, grâce au succès de l'organisation des Championnats du monde 1960 à Leipzig et Karl-Marx Stadt (Chemnitz), la nouvelle Fédération cycliste débute sous des auspices rieurs. Pourtant en 1960, le Tour de RDA est sacrifié à l'organisation des "Weltmeisterschafften". La décennie qui suit est marquée par un recul des résultats internationaux, hormis les 2 victoires entre Berlin, Prague et Varsovie de Klaus Ampler (1963) et Axel Peschel (1968), par l'absence d'organisation du Tour de RDA en 1964 (pour cause de calendrier surchargé et de Jeux olympiques ?), en 1969, et 1970... Les effectifs des licenciés cyclistes traduisent le malaise, qui ne concerne pas que la RDA mais sous réserve d'inventaire, également la plupart des pays "cyclistes". Stagnant en 10 ans, de 1960 à 1970, les chiffres montrent la sortie de crise[11]: en 1980, les effectifs doublent par rapport à 1960 et augmentent de près de 10 %, les 5 années suivantes.

  • 1960 : 13 572 cyclistes (Athlétisme : 46 641 ; Motosport : 21 931)
  • 1970 : 14 721 cyclistes (Athlétisme : 120 706; Motosport : 49 372)
  • 1980 : 25 733 cyclistes (Athlétisme : 175 811; Motosport : 68 540)
  • 1985 : 28 067 cyclistes (Athlétisme : 189 478; Motosport : 81 596)

À partir de 1958Modifier

 
Uwe Ampler, ici à droite du cliché (no 1) a remporté le Tour de RDA à 3 reprises. C'est lui qui clôt le palmarès de cette course en 1989.
  • En 1958, le Tour de RDA (4-12 juillet) est disputée selon une formule mixte, équipes nationales-clubs sportifs[12].
    • Équipes nationales : RDA I (victorieuse du challenge collectif), RDA II, Pologne, Grande-Bretagne, Belgique (classée 2e par équipes), Hongrie,
    • Équipes de clubs : SC Einheit, etc.
  • Équipes présentes au Tour de RDA 1959 (30 juillet-8 août)[13] :
    • équipes nationales de RDA, Belgique, RFA, Pays-Bas, Pologne, Hongrie, England.
    • équipes des clubs : SC Dynamo, SV Lokomotive, SV DHfK, SC Einheit.
 
Bernd Drogan, ici en 1977 sur la Course de la Paix, symbolise le renouveau du cyclisme en RDA à la fin des années 1970. Il remporte 4 fois le Tour national.
  • La formule change en 1961. La présence d'une sélection nationale de la RDA a abouti tant en 1958 qu'en 1959 au monopole des victoires d'étapes de cette équipe[14]... Elle est donc abandonnée.
  • Équipes présentes au Tour de RDA 1961 (17-25 août)[15] :
    • équipes nationales : Pays-Bas, Pologne
    • équipes des clubs (dans l'ordre du classement par équipes) : SC DHfK (Leipzig) (Gustav-Adolf Schur, Klaus Ampler, Berhard Eckstein), SC Dynamo (Berlin) (Hans Scheibner, Manfred Brüning), SC Wismut (Karl-Marx-Stadt) (Dieter Wiedemann), ASK Vorwärts (Leipzig) (Günther Hoffmann), SV Dynamo, SC DHfK 2, ASK Vorwärts 2, SC Wismut 2, SC Dynamo 2, SV Lokomotive.

Les coureurs non allemandsModifier

  • Il est à remarquer l'absence au palmarès du Tour de la RDA, de coureurs des nations dont le régime politique était idéologiquement proche de celui de la RDA, tels l'URSS ou la Pologne. Seule la Tchécoslovaquie délégua des sélections dépassant les "seconds couteaux". Ainsi:

Un seul coureur soviétique figure parmi les 10 premiers du classement général, en 37 éditions d'un Tour cycliste resté très national.

RDA : 34 victoiresModifier

 
Après une carrière cycliste qui servit d'image de marque pour la RDA, Gustav-Adolf Schur, ici transmettant ses savoirs, cliché propagandiste, reste la référence cycliste de 40 ans d'histoire

Gustav Schur en son domaineModifier

C'est lors de sa participation en 1951 au Tour de RDA, que le champion se fait remarquer. Il a 20 ans et termine juste au bas du podium. Ses performances sont notables[16]:

  • 1951 : 4e ....1953 : 1er ....1954 : 1er ....1955 : 5e.....1958 : 2e......1959 : 1er..... 1961 1er.....1962 : 4e....
  • Entre 1951 et 1962, il porte le maillot jaune ("Gelben Trikot") durant 20 étapes
  • Durant la même période Gustav-Adolf Schur remporte 18 étapes.

Bernd Drogan, vainqueur de l'ère moderneModifier

Né l'année du premier succès de Schur dans la Course de la Paix, issu de la petite communauté sorabe, 3 fois titré champion du monde, des "amateurs" en 1982 à titre individuel, en 1979 et en 1981 dans l'épreuve par équipes, Bernd Drogan est co-recordman des victoires au Tour de RDA, où il a accumulé les "places", après y avoir fait ses premiers tours de roue en 1974, à l'âge de 19 ans :

  • 1976 : 13e ....1977 : 1er;....1978 : 1er;....1979 : 1er....1980 : 5e....1982 : 1er ....1983 : 7e ...... 1984 : 2e.
  • 10 Victoires d'étapes : 1 en 1976, 1 en 1977, 2 en 1978, 1 en 1979, 1 en 1980, 2 en 1982, 1 en 1983, 1 en 1984.

PalmarèsModifier

Année Distance Étapes Vainqueur âge Deuxième Troisième
1949 1 186 km 7   Max Bartoskiewicz 36 ans[17]   Karl-Heinz Hay   Horst Gaede
1950 1 823 km 10   Bernhard Trefflich 26 ans[18]   Lothar Meister 1   Erich Schulz
1951 1 747 km 10   Bernhard Wille 25 ans[19]   Pal Kucsera   Lajos Szabo
1952 1 539 km 8   Erich Schulz[20] 38 ans   Walter Nickel   Bruno Zieger
1953 1 672 km 9   Gustav-Adolf Schur 22 ans   Georg Stoltze   Werner Gallinge
1954 1 561 km 8  Gustav-Adolf Schur 23 ans   Erwin Vittig   Rudi Kirchhof
1955 1 244 km 7   Dieter Lüder 20 ans[21]   Erich Schulz   Günther Grünwald
1956 1 561 km 10   Alphonse Hermans 19 ans[22]   Siegfried Wustrow   Heinz Zimmermann
1957 1 513 km 9   Eddy Pauwels 22 ans   Gerhard Löffler   Günther Oldenburg
1958 1 476 km 8   Erich Hagen 22 ans   Gustav-Adolf Schur   Egon Adler
1959 1 393 km 9   Gustav-Adolf Schur 28 ans   Hubertus Zilverberg   Günther Lörke
1960 pas disputé
1961 1 384 km 8   Gustav-Adolf Schur 30 ans   Klaus Ampler   Dieter Wiedemann
1962 1 280 km 9   Klaus Ampler 22 ans   Dieter Wiedemann   Günther Hoffmann
1963 1 072 km 8   Klaus Ampler 23 ans   Bernhard Eckstein   Rainer Marks
1964 pas disputé
1965   Axel Peschel 23 ans   Bernhard Eckstein   Günther Hoffmann
1966 946 km 6   Dieter Grabe 21 ans[23]   Dieter Voigtländer   Lothar Lingner
1967 1 015 km 8   Axel Peschel 25 ans   Siegfried Huster   Dieter Grabe
1968 985 km  Dieter Grabe 23 ans   Gerd Steiner   Wolfgang Wesemann
1969 pas disputé
1970 pas disputé
1971 756 km 6   Wolfgang Wesemann 22 ans[24]   Dieter Gonschorek   Michel Pollentier
1972 742 km 6   Fedor den Hertog 26 ans   Hennie Kuiper   Dieter Gonschorek
1973 965 km 7   Dieter Gonschorek 29 ans[25]   Siegfried Kramer   Hynek Kubicek
1974 862 km 7   Hans-Joachim Hartnick 19 ans   Sven-Ake Nilsson   Gerhard Lauke
1975 916 km 7   Hans-Joachim Hartnick 20 ans   Michael Schiffner   Dietmar Käbisch
1976 1 162 km 8   Siegbert Schmeisser 19 ans[26]   Uwe Freese   Bernard Kreczynski
1977 1 071 km 9   Bernd Drogan 22 ans   Joachim Vogel   W. Schröder
1978 1 035 km 7   Bernd Drogan 23 ans   Peter Richter   Thilo Fuhrmann
1979 937 km 7   Bernd Drogan 24 ans   Hans-Joachim Hartnick   Martin Goëtze
1980 986 km 9   Falk Boden 20 ans   Olaf Ludwig   Andreas Petermann
1981 914 km 7   Lutz Lötzsch[27] 22 ans   Thomas Barth   Hans-Joachim Hartnick
1982 991 km 7   Bernd Drogan 27 ans   Thomas Barth   Jiří Škoda
1983 938 km 7   Olaf Ludwig 23 ans   Uwe Ampler   Jiří Škoda
1984 918 km 7   Falk Boden 24 ans   Bernd Drogan   Lutz Lötzsch
1985 1 008 km 6   Olaf Ludwig 25 ans   Dan Radtke   Jens Heppner
1986 844 km 7   Uwe Ampler 22 ans   Hardy Gröger   Lütz Lötzsch
1987 1 201 km 8   Uwe Ampler 23 ans   Jens Heppner   Olaf Ludwig
1988 965 km 7   Uwe Raab 26 ans   Dan Radtke   Martin Goetze
1989 1 039 km 9   Uwe Ampler 25 ans   Eddy Bouwmans   Dirk Schiffner

SourcesModifier

  • Internet : les sites Mémoire du cyclisme et wielerarchieven.be, publient le palmarès (les 10 premiers) dans leur espace "forum".
  • "papier" : elles sont très logiquement germanophones[28].
    • Die Jagd der 7 Etappen, supplément de Deutschen Sport-Echo, 16 pages, octobre 1949.
    • DDR-Rundfahrt 1953, brochure de 24 pages éditée par la Fédération cycliste de la RDA, Berlin, août 1953.
    • Radsport-Almanach, 1958/1959, éditions Junge Welt (Organe de la FDJ), 64 pages, Berlin, 1959.
    • Radsport-Almanach, 1960, éditions Junge Welt, Berlin, 1960.
    • Radsport-Almanach, 1961, éditions Junge Welt, Berlin, 1961
    • Radsport-Almanach Nr.4, éditions Junge Welt, 64 pages, novembre 1962.

Ces opus livrent des notes biographiques sur les coureurs cyclistes de la RDA, ignorés des sites cyclistes. Les suppléments Friedensfahrt, édités chaque année par Neues Deutschland, jusqu'en 1989 complètent la documentation.

Notes et référencesModifier

  1. Le Tour de RDA semble n'avoir pas été organisé en 1960, 1964, 1969, 1970.
  2. Littéralement nommée "À travers la Zone orientale" (Quer durch die Ostzone), la course disputée entre le 9 et le 18 septembre 1949, a lieu avant la date de la proclamation de la République démocratique allemande, le 9 octobre 1949. Source : brochure de présentation du 5e Tour de RDA, DDR-Rundfahrt 1953, pages 4-5.
  3. DDR-Rundfahrt für Einheit und Freiheit im gesamtdeutschen Sport.
  4. dont à partir de 1952 le quotidien du Parti SED au pouvoir : Neues Deutschland
  5. "Sektion Radsport der Deutschen Demokratischen Republik".
  6. Die Jagd der 7 Etappen, page 2.
  7. Radsport Woche, Fachorgan des Präsidiums der Sektion Radsport des DDR, Nr. 36, 29 août 1955 : "Startliste der DDR-Rundfahrt 1955.
  8. "Starterliste 1956", dans DDR-Rundfahrt, 1956, 5.-15. Juli, supplément de 20 pages de Radsport-Woche, Tägliche Rundschau, Berlin.
  9. La RDA, le sport au cœur, plaquette de 48 pages, éditée par l'Association "France-RDA", Paris, 1987.
  10. Cf l'éditorial de Radsport Woche, Nr.31 du 5 août 1958. La transformation de la Section cycliste, relativement autonome, en Fédération sportive dépendante d'une autorité sportive étatique ne va sans doute pas sans remous. Une année est nécessaire à la transformation, dûment pédagogisée dans l'organe fédéral.
  11. La RDA, le sport au cœur, ib., page 28: état chiffré par discipline sportive des pratiquants sportifs de la RDA.
  12. Radsport-Almanach, 1958/1959, pages 37-40.
  13. Radsport-Almanach, 1960. Pages 24-27. Voir en sources
  14. En 1958 : Erich Hagen, étapes 1,2, 3 et 4; Bernhard Eckstein, étape 5; Egon Adler, étapes 6 et 7; Gustav-Adolf Schur, étape 8. En 1959, Schur, étapes 1, 2, 5, 6, 7; Adler, étape 3; Manfred Weissleder, étape 4; Eckstein, étape 8. Seule la 9e étape est remporté par l'allemand de l'Ouest Edler.
  15. Radsport Almanach, 1962, pages 24-29.
  16. Radsport Almanach N° 4, pages 29-30.
  17. Max Bartoskiewicz est né le 18 octobre 1913, à Berlin. (source: brochure DDR-Rundfahrt 1953, rubrique : "Sie trügen bisher das Gelbe".)
  18. Bernhard Trefflich est né à Weimar le 9 juin 1924.
  19. Bernhard Wille, né le 14 janvier 1926, à Kumpel, près d'Eisleben.
  20. Erich Schulz est né à Berlin le 14 avril 1914. Il commençait de courir en 1931 à l'âge de 17 ans. Le régime hitlérien envoyait sa génération à la guerre pendant 5 ans où le vélo ne fut qu'un souvenir. Il reprenait cependant la compétition après la guerre. Il devait mourir le 6 juillet 1956, lors du départ d'une étape du Tour de RDA, auquel il participait encore, à 42 ans (note rédigée d'après le texte d'hommage paru en 1957 dans la plaquette 1. DDR-offenes Strassenrennen "Rund um die Braunkohle" zum "Tag des Republik" am 7. Oktober 1957).
  21. Dieter Lüder, né le 6 mars 1935 (source : Friedensfahrt 1956).
  22. Alphonse Hermans, né le 4 avril 1937, à St-Lenaerts, Belgique (source : Tout le cyclisme, N° spécial Miroir du cyclisme, 1963).
  23. Dieter Grabe est né le 13 septembre 1945 à Bennewitz, en Saxe (RDA)
  24. Wolfgand Wesemann est né le 30 octobre 1949 à Elbeu, Saxe-Anhalt (RDA)
  25. Dieter Gonschorek est né le 19 septembre 1944.
  26. Siegbert Schmeisser est né le 24 mars 1957, à Gera, Thüringe (RDA).
  27. Lutz Lötzsch, du SC Karl Marx Stadt (Chemnitz), est né le 12 juin 1959, à Zwickau.
  28. Il n'existe, semble-t-il, pas de source francophone sur les compétitions de l'Est de l'Allemagne

Liens externesModifier