Ouvrir le menu principal

Tour de Colombie 2014

édition 2014 du Tour de Colombie, course cycliste colombienne
Tour de Colombie 2014
Podio de la Vuelta a Colombia 2014.png
Généralités
Course
64e Tour de Colombie
Nom officiel
Vuelta a Colombia 2014Voir et modifier les données sur Wikidata
Compétition
Étapes
Onze étapes
Date
Distance
1 494 km[1]
Pays
Lieu de départ
Lieu d'arrivée
Pays traversé(s)
Partants
185Voir et modifier les données sur Wikidata
Coureurs au départ
179
Coureurs à l'arrivée
140
Vitesse moyenne
40,46 km/h[1]
Résultats
Vainqueur
Deuxième
Troisième
Classement par points
Meilleur grimpeur
Meilleur sprinteur
Meilleur jeune
Meilleure équipe
Boyacá se Atreve - Liciboy

Le Tour de Colombie 2014 a lieu du 6 au . La Vuelta a Colombia "Supérate-Intercolegiados" (nom officiel) est inscrite au calendrier de l'UCI America Tour 2014, en catégorie 2.2.

Sommaire

Équipes participantesModifier

Vingt-trois équipes et cent quatre-vingt-dix coureurs (dont trente-huit de la catégorie Espoir) étaient initialement engagés[2]. Mais ce sont finalement cent soixante-dix-neuf concurrents de vingt et une formations qui se sont élancés. L'équipe Gobernación Bolivariana del Estado del Táchira–Concafé perd un de ses éléments, quelques heures avant le départ. En effet, Álvaro Torres meurt d'un arrêt cardiaque, lors d'une sortie d'entrainement. La formation vénézuélienne, par respect pour la famille du défunt, décide de ne pas prendre le départ du Tour de Colombie. Ce forfait s'ajoute à celui de l'équipe Ciclo Ases, pour raisons économiques[3].

Dossards Équipe
1-9 EPM - UNE - Área Metropolitana
11-19 Aguardiente Antioqueño - Lotería de Medellín - IDEA
21-29 GW Shimano - Chaoyang Kixx - Envía - Gatorade
31-39 Coldeportes - Claro
41-49 Bogotá Humana - Formesan - 40x40 - OSP
51-59 Boyacá se Atreve - Liciboy
61-69 Movistar Team América
71-79 Aguardiente Néctar - STL - 4WD Rent a Car
81-89 Blanco del Valle - Supergiros - Redetrans - InderValle
91-99 Fuerzas Armadas - Ejército Nacional
101-109 Lotería de Boyacá - Indeportes Boyacá
Dossards Équipe
111-119 Gobernación de Santander - InderSantander
121-128 Rionegro con más futuro
131-139 EBSA - Indeportes Boyacá
141-148 Colombia
151-159 Gobernación del César - Ricardo Suárez
161-168 Area Zero Pro Team
171-179 Club Ciclo Valle
181-187 4-72 Colombia
191-196 Bike Aid-Ride for help
211-216 Liciclismo Chocó

Récit de la courseModifier

6 août : 1re étapeModifier

La 64e édition du Tour de Colombie commence par un contre-la-montre par équipes, disputé dans Bucaramanga et sous une pluie diluvienne. L'équipe EPM - UNE - Área Metropolitana, prenant des risques calculés, en raison de la chaussée mouillée, est en tête à tous les pointages intermédiaires et est la seule formation à réussir à boucler le parcours en moins de trente-cinq minutes. Elle s'impose devant l'équipe Movistar Team América, avec une avance de min 31 s, et quatre secondes de plus sur l'ancien vainqueur vénézuélien José Rujano et sa formation Boyacá se Atreve - Liciboy. L'ancien Vttiste Camilo Castiblanco est le premier de son équipe à franchir la ligne, il s'empare du même coup du maillot de leader[4].

7 août : 2e étapeModifier

Jeffry Romero remporte l'étape en disposant de cinq de ses compagnons d'échappée. Alexis Camacho s'empare du maillot de leader.
Une fugue de quatre hommes se constitue dans la descente de l'unique difficulté répertoriée de la journée. Ceux-ci reçoivent le renfort de sept éléments supplémentaires quelques kilomètres plus loin. La bonne entente et le contrôle exercé par la formation EPM - UNE sur le peloton permettent aux fugueurs de se disputer les honneurs du jour. À quelques encablures de l'arrivée, Edwin Sánchez et Flober Peña sont les premiers à ouvrir les hostilités. Seuls quatre hommes réussissent à les suivre. Ces six-là se disputent la victoire, 47 s devant le peloton, réglé par le favori Óscar Sevilla. Peña tente sa chance dans une courte montée en vue de l'arrivée, Romero le contre. Surmontant une crevaison survenue à une quinzaine de kilomètres de l'arrivée, grâce au soutien de son coéquipier Carlos Julián Quintero, Romero s'impose avec Camacho dans sa roue et six secondes d'avance sur les autres échappés[5].

8 août : 3e étapeModifier

Weimar Roldán mène à bien l'échappée du jour. Il devance à l'arrivée le champion national Miguel Ángel Rubiano, qui s'empare du maillot de leader.
Après l'étape volante de Chiquinquirá, sept hommes prennent le large. À vingt kilomètres de l'arrivée, Roldán et Rubiano sortent de l'échappée, réduite, entre-temps, à cinq hommes. Ils profitent de la descente du dernier col de la journée pour s'enfuir, pris en chasse par Rafael Montiel et Luis Felipe Laverde. Ce duo tente en vain de faire la jonction. Derrière le champion national du contre-la-montre Pedro Herrera, cinquième, Óscar Soliz sort du peloton et déduit quarante-cinq secondes de son retard sur les EPM - UNE. Soliz est le seul des leaders de sa formation à obtenir un résultat positif, puisque Freddy Montaña, victime d'un ennui mécanique, ne peut être dépanné rapidement au grand dam de son directeur sportif. Libardo Leyton stigmatise le nombre démesuré (quarante-quatre) de voitures suiveuses qui l'a empêché de secourir son coureur, lorsqu'il en avait besoin. Montaña arrive à Tunja, avec un retard de min 40 s sur Roldán[6].

9 août : 4e étapeModifier

José de Jesús Jaimes s'impose au sprint et Miguel Ángel Rubiano conserve sa place de leader.
De nombreuses tentatives d'échappées émaillent l'étape, disputée sous la pluie. Les formations Colombia et EPM - UNE travaillent de concert pour empêcher que les écarts n'enflent dangereusement pour Rubiano et Sevilla. La dernière tentative en solitaire (de Yeison Chaparro) est reprise à moins de six kilomètres de l'arrivée. José de Jesús Jaimes s'impose dans le sprint massif, à la surprise de la plupart des observateurs, oubliant le passé de pistard du coureur. Il devance Jeffry Romero et Wilson Marentes[7].

10 août : 5e étapeModifier

Miguel Ángel Rubiano reste en tête du classement général tandis qu'Óscar Sevilla remporte l'étape, légèrement détaché.
Une échappée de six coureurs anime la course pendant quelque cent-vingt kilomètres. Juan Alejandro García et Félix Barón sont les derniers à s'avouer vaincus, à moins de trois kilomètres du terme. Il s'ensuit quelques tentatives solitaires avortées. Le sprint du peloton semble inévitable. Pourtant Sevilla, mettant à profit sa connaissance du dernier kilomètre, anticipe l'emballage et s'impose avec huit secondes sur le peloton du leader Rubiano. L'Espagnol devance Flober Peña[8] qui échoue de peu pour le gain de l'étape, et ce pour la deuxième fois en trois jours.

11 août : 6e étapeModifier

Alexis Camacho s'impose à Pereira, quelques secondes devant le peloton du (toujours) leader Miguel Ángel Rubiano.
Annoncé comme un premier tournant dans la compétition, l'étape ne provoque aucune sélection définitive si ce n'est pour José Rujano, irrémédiablement distancé pour le titre. L'alto de La Línea, premier col hors-catégorie de la semaine, était placé bien trop loin de l'arrivée, pour créer de différence notable. Les coureurs distancés dans l'ascension ont eu le temps et les kilomètres pour, au fur et à mesure, réintégrer le peloton des favoris. Ainsi, même si le leader Rubiano passe au sommet avec min 35 s de retard sur Walter Pedraza et Mauricio Ortega, avant Armenia, il réintègre le groupe des favoris, qui avait, lui, franchit le col avec un écart de 56 s sur les échappés.
À une vingtaine de kilomètres de l'arrivée, dans la descente de l'ultime difficulté de la journée, Óscar Sevilla, Flober Peña et Félix Cárdenas s'isolent en tête. Même si l'échappée a fière allure, elle échoue également. De nombreuses fois à l'attaque durant la journée, Alexis Camacho s'enfuit, en compagnie d'Alejandro Ramírez, dans les faubourgs de Pereira. Camacho trouve, finalement, seul, l'ouverture pour s'imposer de sept secondes sur un peloton leader, réglé par Cárdenas[9].

13 août : 7e étapeModifier

L'Italien Andrea Pasqualon remporte le sprint massif du peloton tandis que Miguel Ángel Rubiano conserve la tête du classement général individuel.
Encore une fois, le peloton a interdit aux nombreuses échappées de se développer de manière dangereuse. La dernière, menée par Luis Alfredo Martínez et Edwin Sánchez, a pourtant obtenu trois minutes d'avance mais a été réduite à néant au moment d'aborder les quinze derniers kilomètres, par l'action conjointe des Colombia pour Rubiano et des EPM - UNE pour Sevilla, conscient des bonifications offertes à l'arrivée. Au sprint, Pasqualon domine l'Espagnol et son coéquipier Fabio Chinello. Sevilla est le grand bénéficiaire de la journée, en empochant six secondes de bonifications, attenant à la deuxième place[10].

14 août : 8e étapeModifier

Miguel Ángel Rubiano garde le maillot de leader alors que Félix Cárdenas gagne l'étape.
Luis Alfonso Cely, directeur sportif de l'équipe Bogotá Humana - Formesan tente une stratégie que Cárdenas mène à bien. Deux coureurs de cette formation se glissent dans la première et unique échappée du jour. Puis dans le col de première catégorie de San Clemente, Félix Cárdenas attaque, et accompagné de son coéquipier Edwin Parra, se détache du peloton. En tête de la course, Pedro Herrera et Félix Barón se laissent décrocher pour attendre leur leader. À quatre équipiers, la jonction avec l'échappée se fait rapidement et ce sont alors quatorze hommes qui se trouvent en tête. Sentant le danger, les EPM - UNE, avec le soutien du Team Colombia, entament une chasse vigoureuse sur une fugue qui perd un à un ses éléments. À vingt-cinq kilomètres de l'arrivée, ils ne sont plus que neuf dont encore trois Bogotá Humana. Dans le col de première catégorie qui mène à Manizales, terme de l'étape, Cárdenas élimine un à un ses compagnons de fugue. Pourtant il ne peut empêcher le retour de Francisco Colorado et d'Óscar Soliz. Mais au lieu de décliner, Cárdenas profite de ces nouveaux soutiens pour repartir de plus belle, d'éliminer, dans un premier temps, Colorado puis dans un second, Soliz. Cárdenas s'impose avec six secondes d'avance sur ce dernier et neuf secondes sur un petit groupe, emmené par Sevilla.
Les bénéficiaires du jour sont des coureurs comme Óscar Sevilla, Flober Peña, Alexis Camacho (sur le podium provisoire) et Luis Felipe Laverde, qui dépossède de la deuxième place du classement Rafael Montiel. Rubiano perd une quarantaine de secondes sur ces derniers mais garde le maillot tricolore de leader de la course[11].

15 août : 9e étapeModifier

Fernando Camargo s'impose à La Estrella et Miguel Ángel Rubiano résiste en tête du classement général.
L'étape passe par le col mythique de l'alto de Minas. Même s'il provoque la perte de Félix Cárdenas, de Luis Felipe Laverde (encore deuxième au matin) ou de Rafael Montiel, cette ascension ne réalise pas les écarts espérés. Dans la montée du col, cinq hommes s'échappent, Fernando Camargo, Álvaro Gómez, Freddy Montaña, Mauricio Ortega et Óscar Sevilla. Mais l'écart avec le peloton du leader ne dépasse jamais les quarante secondes. La direction de son équipe intime à Camargo de laisser ses compagnons de fugue, pour se mettre aux services de son jeune coéquipier Alexis Camacho, quelque peu en difficulté. Camargo impose alors le tempo en tête du groupe, comprenant Rubiano. Même si Ortega passe légèrement détaché le sommet de la difficulté, Rubiano et son groupe font la jonction avec les échappés dans la descente. Ainsi quatorze hommes se trouvent groupés à l'avant de la course. Fernando Camargo profite du regroupement pour s'échapper dans les derniers kilomètres et remporter sa cinquième victoire d'étape, depuis le début de sa carrière. Il devance Óscar Soliz et Óscar Sevilla de 33 s. Rubiano en perd une vingtaine de plus.
À l'issue de cette journée, Sevilla se replace troisième au classement général et Flober Peña se substitue à son coéquipier Camacho sur le podium[12].

16 août : 10e étapeModifier

Álvaro Gómez s'impose et Fernando Camargo s'empare de la tête du classement général.
Cette avant-dernière étape est une cronoescalada, un contre-la-montre en côte, disputée en nocturne sur les hauteurs de Medellín. À 36 ans, Fernando Camargo prend le maillot de leader pour un écart infime de deux secondes sur Óscar Sevilla. L'ancien maillot tricolore, Miguel Ángel Rubiano perd six minutes, exactement, sur Camargo dans cette ascension. Sevilla, avec un temps de 44 min 1 s, termine seulement neuvième de l'étape et est désormais deuxième au classement général. Il semblerait que renseigné sur les écarts creusés sur ces deux principaux rivaux, qu'étaient Rubiano et Peña au départ, il est commis un excès de confiance. L'Espagnol aurait négligé le retour de Camargo. Alexis Camacho, vingtième de l'étape, devient troisième au classement. Alors qu'Álvaro Gómez, avec une montée réalisée en 42 min 20 s, s'impose dans un duel serré pour le gain de la victoire d'étape, avec Salvador Moreno, deuxième à neuf secondes[13].

17 août : 11e et dernière étapeModifier

Jairo Salas gagne le sprint massif du peloton et Óscar Sevilla renverse la situation pour conserver son titre.
La dernière étape est une course en circuit, à parcourir sept fois et jalonnée de trois sprints bonifications. Devant l'apathie incompréhensible des Boyacá se Atreve - Liciboy, les EPM - UNE préparent au mieux la première étape volante de la journée. Aidé de ses coéquipiers Juan Pablo Suárez et Weimar Roldán, Óscar Sevilla s'impose dans ce premier sprint et s'empare des trois secondes de bonification attenantes. Sevilla passe en tête du classement général provisoire, une seconde devant Fernando Camargo. Les EPM - UNE laissent alors se développer une multitude d'échappées que ne tente nullement de contrecarrer la formation de Camargo. Les deux étapes volantes suivantes sont ainsi remportées par des membres d'échappées, laissant à Camargo comme dernière opportunité de remporter la Vuelta, lui le grimpeur, de s'imposer dans le sprint massif du peloton. Frank Osorio est le dernier coureur à avoir tenté de faire échouer une arrivée au sprint, mais dans le dernier tour, les équipes européennes Area Zero Pro Team et Bike Aid-Ride for help font le nécessaire pour interdire toute autre tentative. La victoire semble promise à un coureur italien. Mais c'est Jairo Salas qui s'impose devant deux Transalpins, Fabio Chinello et Andrea Pasqualon.
Óscar Sevilla remporte son deuxième Tour de Colombie d'affilée avec le même infime écart qu'Álvaro Sierra face à Óscar de Jesús Vargas en 1991[14].

Les étapesModifier

Étapes Date Villes étapes km Vainqueur d'étape Leader du classement général
1re étape[15] 6 août Piedecuesta - Bucaramanga   28   EPM - UNE - Área Metropolitana   Camilo Castiblanco
2e étape[16] 7 août San Gil - Barbosa 116,1   Jeffry Romero   Alexis Camacho
3e étape[17] 8 août Barbosa - Tunja   123,2   Weimar Roldán   Miguel Ángel Rubiano
4e étape[18] 9 août Nobsa - Cota 198,7   José de Jesús Jaimes   Miguel Ángel Rubiano
5e étape[19] 10 août Madrid - Ibagué 202,3   Óscar Sevilla   Miguel Ángel Rubiano
6e étape[20] 11 août Ibagué - Pereira   198,8   Alexis Camacho   Miguel Ángel Rubiano
Repos 12 août Journée de repos
-
-
-
7e étape[21] 13 août Dosquebradas - Dosquebradas   196   Andrea Pasqualon   Miguel Ángel Rubiano
8e étape[22] 14 août Pereira - Manizales   199,5   Félix Cárdenas   Miguel Ángel Rubiano
9e étape[23] 15 août Manizales - La Estrella   182,8   Fernando Camargo   Miguel Ángel Rubiano
10e étape[24] 16 août Medellín - Medellín (Alto de Las Palmas)     17,5   Álvaro Gómez   Fernando Camargo
11e étape[1] 17 août Medellín - Medellín 103,7   Jairo Salas   Óscar Sevilla
Total 1558,5

Classement généralModifier

140 coureurs terminent l'épreuve[1].

# Coureur Équipe Temps
1.   Óscar Sevilla   EPM - UNE - Área Metropolitana en 37 h 1 min 34 s
2.   Fernando Camargo Boyacá se Atreve - Liciboy + s
3.   Alexis Camacho Boyacá se Atreve - Liciboy 53 s
4.   Mauricio Ortega Aguardiente Antioqueño - Lotería de Medellín - IDEA min 8 s
5.   Freddy Montaña Movistar Team América min 51 s
6.   Danny Osorio Blanco del Valle - Supergiros - Redetrans - InderValle min 58 s
7.   Óscar Soliz Movistar Team América min 59 s
8.   Juan Pablo Suárez EPM - UNE - Área Metropolitana min 12 s
9.   Flober Peña Boyacá se Atreve - Liciboy min 18 s
10.   Miguel Ángel Rubiano Colombia min 23 s

Évolution des classementsModifier

Étapes
Vainqueur
Classement général
 
Classement du meilleur jeune
 
Classement de la montagne
 
Classement par points
 
Classement des étapes volantes
 
Classement par équipes
 
1re étape[15] EPM - UNE - Área Metropolitana Camilo Castiblanco Luis Miguel Martínez Non attribué Non attribué Non attribué EPM - UNE - Área Metropolitana
2e étape[16] Jeffry Romero Alexis Camacho Walter Pedraza Jeffry Romero Cristian Talero
3e étape [17] Weimar Roldán Miguel Ángel Rubiano Aldemar Reyes Miguel Ángel Rubiano Miguel Ángel Rubiano Jefferson Vargas
4e étape[18] José de Jesús Jaimes Luis Alfredo Martínez Jeffry Romero Cristian Talero
5e étape[19] Óscar Sevilla Marvin Angarita
6e étape[20] Alexis Camacho Stiven Giraldo Walter Pedraza Óscar Sevilla Cristian Talero
7e étape[21] Andrea Pasqualon
8e étape[22] Félix Cárdenas Marvin Angarita
9e étape[23] Fernando Camargo Aldemar Reyes Boyacá se Atreve - Liciboy
10e étape[24] Álvaro Gómez Fernando Camargo
11e étape[1] Jairo Salas Óscar Sevilla
Classements finals Óscar Sevilla Aldemar Reyes Walter Pedraza Óscar Sevilla Marvin Angarita Boyacá se Atreve - Liciboy

Liste des participantsModifier

178 coureurs sont officiellement engagés[3].

Légende
Num Dossard de départ porté par le coureur sur ce Tour d’Italie Pos Position finale au classement général
    Indique le vainqueur du classement général du Tour de Colombie     Indique le vainqueur du classement par points du Tour de Colombie
    Indique le vainqueur du Grand Prix de la montagne du Tour de Colombie     Indique le vainqueur du classement du meilleur jeune du Tour de Colombie
    Indique le vainqueur des étapes volantes du Tour de Colombie     Indique un maillot de champion national,
suivi de sa spécialité
* Indique un coureur en lice pour le maillot blanc
(coureurs nés après le 1er janvier 1991)
# Indique la meilleure équipe aux temps
NP Indique un coureur qui n'a pas pris le départ d'une étape,
suivi du numéro de l'étape où il s'est retiré
AB Indique un coureur qui n'a pas terminé une étape,
suivi du numéro de l'étape où il s'est retiré
EX Coureur exclu pour non-respect du règlement,
suivi du numéro de l'étape où il s'est fait exclure
HD Indique un coureur qui a terminé une étape hors des délais,
suivi du numéro de l'étape
EPM - UNE - Área Metropolitana
Num Coureur Pos
1 Óscar Sevilla   Espagne     1er
2 Walter Pedraza   Colombie   25e
3 Juan Pablo Suárez   Colombie 8e
4 Edwin Carvajal   Colombie 33e
5 Stiber Ortiz   Colombie 45e
6 Camilo Castiblanco   Colombie 84e
7 Róbigzon Oyola   Colombie 79e
8 Weimar Roldán   Colombie 75e
9 Jaime Castañeda   Colombie 64e
Directeur sportif : Gabriel Jaime Mesa
Aguardiente Antioqueño - Lotería de Medellín - IDEA
Num Coureur Pos
11 Alex Cano   Colombie AB-9
12 Mauricio Ortega   Colombie 4e
13 Alejandro Ramírez   Colombie 34e
14 Rafael Montiel   Colombie 19e
15 Óscar Álvarez   Colombie 99e
16 Jairo Salas   Colombie 108e
17 Mauricio Ardila   Colombie 67e
18 Juan Diego Ramírez   Colombie 89e
19 Jáder Betancur   Colombie* 77e
Directeur sportif : Gabriel Jaime Vélez
GW Shimano - Chaoyang Kixx - Envía - Gatorade
Num Coureur Pos
21 Arley Montoya   Colombie 22e
22 Aldemar Reyes   Colombie*   23e
23 Frank Osorio   Colombie 54e
24 Fabio Montenegro   Colombie 21e
25 Jaime Vergara   Colombie 107e
26 Juan Alejandro García   Colombie 134e
27 Jeobany Chacón   Colombie NP-1
28 Julián Atehortúa   Colombie 100e
29 Carlos Pantano   Colombie HD-10
Directeur sportif : Óscar de Jesús Vargas
Coldeportes - Claro
Num Coureur Pos
31 John Martínez   Colombie 39e
32 Juan Pablo Forero   Colombie NP-3
33 Luis Alfredo Martínez   Colombie 43e
34 Salvador Moreno   Colombie 24e
35 William Valencia   Colombie 81e
36 Luis Felipe Laverde   Colombie 13e
37 Cristhian Montoya   Colombie 30e
38 Germán Chaves   Colombie* 32e
39 Juan Martín Mesa   Colombie* 112e
Directeur sportif : Oliverio Cárdenas
Bogotá Humana - Formesan - 40x40 - OSP
Num Coureur Pos
41 Félix Cárdenas   Colombie 31e
42 Edwin Parra   Colombie 42e
43 Edwin Sánchez   Colombie 53e
44 Didier Sastoque   Colombie 97e
45 Wilson Marentes   Colombie 57e
46 Pedro Herrera   Colombie   (Clm) 96e
47 Óscar Sánchez   Colombie 59e
48 Ronald Gómez   Colombie 93e
49 Félix Barón   Colombie 85e
Directeur sportif : Luis Alfonso Cely
Boyacá se Atreve - Liciboy #
Num Coureur Pos
51 José Rujano   Venezuela 50e
52 Fernando Camargo   Colombie 2e
53 Javier González   Colombie 16e
54 Alexis Camacho   Colombie 3e
55 Santiago Ojeda   Colombie 51e
56 Flober Peña   Colombie 9e
57 Mario Rojas   Colombie 35e
58 Edgar Fonseca   Colombie 106e
59 Yeison Chaparro   Colombie 90e
Directeur sportif : Jahir Bernal
Movistar Team América
Num Coureur Pos
61 Freddy Montaña   Colombie 5e
62 Omar Mendoza   Colombie 52e
63 Wilson Cepeda   Colombie 41e
64 Cristian Talero   Colombie 74e
65 Luis Miguel Martínez   Colombie* 61e
66 Óscar Pachón   Colombie 40e
67 Óscar Soliz   Bolivie   (Route et CLM) 7e
68 Marco Zamparella   Italie 111e
69 Marvin Angarita   Colombie   117e
Directeur sportif : Libardo Leyton
Aguardiente Néctar - STL - 4WD Rent a Car
Num Coureur Pos
71 Diego Calderón   Colombie 47e
72 Freddy González   Colombie 49e
73 Jonathan Toussaint   Colombie* 113e
74 Víctor Niño   Colombie 12e
75 Danilo Barón   Colombie AB-8
76 Álvaro Gómez   Colombie 11e
77 Miguel Ángel Reyes   Colombie* 72e
78 Wilmar Castro   Colombie* 62e
79 Juan Pablo Wilches   Colombie 55e
Directeur sportif : Daniel Rincón
Blanco del Valle - Supergiros - Redetrans - InderValle
Num Coureur Pos
81 Víctor Hugo Peña   Colombie 116e
82 Dalivier Ospina   Colombie 27e
83 Alvaro Montoya   Colombie 29e
84 Francisco Colorado   Colombie 14e
85 Danny Osorio   Colombie 6e
86 Edwin Sandoval   Colombie 110e
87 Luis Silva   Colombie 95e
88 Jefferson Vargas   Colombie 127e
89 Andrés Cárdenas   Colombie 114e
Directeur sportif : Luis Fernando Otálvaro
Fuerzas Armadas - Ejército Nacional
Num Coureur Pos
91 Leonardo Rodríguez   Colombie 101e
92 Deivis Rubio   Colombie 128e
93 Willinton Bustamante   Colombie 115e
94 Daniel Bernal   Colombie 131e
95 Michael Henao   Colombie 105e
96 Didier Chaparro   Colombie 15e
97 Diego Soracá   Colombie 73e
98 Jhon Alexander Pico   Colombie 87e
99 Hugo Cabrera   Colombie* 123e
Directeur sportif : José Jaime González
Lotería de Boyacá - Indeportes Boyacá
Num Coureur Pos
101 Antonio Alarcón   Colombie 68e
102 Carlos Alberto Díaz   Colombie 56e
103 José Leonel Díaz   Colombie 60e
104 Iván Bothia   Colombie 37e
105 Wilmer Rodríguez   Colombie* 46e
106 Yuber Contreras   Colombie* AB-3
107 Carlos Parra   Colombie* 66e
108 Diego Mancipe   Colombie* 82e
109 Hernando Bohórquez   Colombie* 71e
Directeur sportif : Rafael Acevedo
Gobernación de Santander - InderSantander
Num Coureur Pos
111 Alejandro Serna   Colombie 20e
112 Remberto Jaramillo   Colombie 83e
113 Jorge Duarte   Colombie 102e
114 Mauro Rojas   Colombie 138e
115 Julián Mauricio López   Colombie 109e
116 Sergio Argüello   Colombie* 119e
117 Sergio Martínez   Colombie* NP-1
118 Steven Giraldo   Colombie* 26e
119 José Jaimes   Colombie 124e
Directeur sportif : Hernán Buenahora
Rionegro con más futuro
Num Coureur Pos
121 Walter Vargas   Colombie* 76e
122 Hernán Darío Botero   Colombie* 130e
123 Juan Pablo Rodríguez   Colombie* 91e
124 Luis Montoya   Colombie* AB-5
125 Jeferson Pérez   Colombie* 121e
126 Alexander Gil   Colombie* AB-11
127 Jesús Castaño   Colombie 58e
128 Julián Fernando López   Colombie 126e
Directeur sportif : Jhon Jaime Rivera
EBSA - Indeportes Boyacá
Num Coureur Pos
131 Giovanni Báez   Colombie 65e
132 Óscar Rivera   Colombie 17e
133 Michael Rodríguez   Colombie 80e
134 Iván Parra   Colombie HD-10
135 Eduardo Jiménez   Colombie 69e
136 Sebastián Caro   Colombie* 98e
137 Mauricio Neisa   Colombie 104e
138 Leonardo Páez   Colombie AB-6
139 Yovani Parra   Colombie 63e
Directeur sportif : Rafael Antonio Niño
Colombia
Num Coureur Pos
141 Robinson Chalapud   Colombie 18e
142 Fabio Duarte   Colombie 70e
143 Jarlinson Pantano   Colombie 36e
144 Darwin Pantoja   Colombie 48e
145 Carlos Julián Quintero   Colombie 86e
146 Miguel Ángel Rubiano   Colombie   (Route) 10e
147 Jeffry Romero   Colombie 44e
148 Rodolfo Torres   Colombie 28e
Directeur sportif : Claudio Corti
Gobernación del César - Ricardo Suárez
Num Coureur Pos
151 Elisauth Maestre   Colombie* NP-2
152 Luiyis Mendoza   Colombie NP-2
153 Slein Ortía   Colombie NP-2
154 David López   Colombie* NP-2
155 Elkin Cavadia   Colombie NP-2
156 Óscar Linares   Colombie NP-1
157 Walter Guerra   Colombie NP-1
158 Jamer Luna   Colombie AB-2
159 Yosimar Jérez   Colombie NP-2
Directeur sportif : Ricardo Suárez
Area Zero Pro Team
Num Coureur Pos
161 Paolo Ciavatta   Italie 78e
162 Fabio Chinello   Italie 118e
163 Gianluca Leonardi   Italie 129e
164 Gianluca Mengardo   Italie 135e
165 Andrea Pasqualon   Italie 88e
166 Simone Petilli   Italie* 103e
167 Marco Tecchio   Italie* EX-4
168 Stefano Tonin   Italie* 136e
Directeur sportif : Massimo Codol
Club Ciclo Valle
Num Coureur Pos
171 José Bernal   Colombie 122e
172 Fabio Cely   Colombie* AB-5
173 Jhonatan Medina   Colombie* AB-3
174 Julio César Quintero   Colombie* NP-1
175 Jhon Montaño   Colombie NP-2
176 Edwin Hernández   Colombie NP-2
177 Steven Calderón   Colombie* NP-1
178 Juan David Fonseca   Colombie NP-1
179 Coulton Hartrich   États-Unis 125e
Directeur sportif : Edward Cañar
4-72 Colombia
Num Coureur Pos
181 Bernardo Suaza   Colombie* 38e
182 Juan Diego Quintero   Colombie* 133e
183 Esteban Pulgarín   Colombie AB-8
184 Juan Pablo Villegas   Colombie AB-8
185 Hernán Aguirre   Colombie* 92e
186 Cristian Serrano   Colombie 132e
187 William Sánchez   Colombie 94e
Directeur sportif : Jenaro Leguízamo
Bike Aid-Ride for help
Num Coureur Pos
191 Richard Stockhausen   Allemagne NP-9
192 Yannick Mayer   Allemagne 139e
193 Meron Amanuel   Érythrée 137e
194 Karsten Keunecke   Allemagne AB-2
195 Mekseb Debesay   Érythrée 120e
196 Daniel Bichlmann   Allemagne 140e
Directeur sportif : Yves Beau
Liciclismo Chocó
Num Coureur Pos
211 Nelson Perea   Colombie AB-2
212 Jonnier Romaña   Colombie AB-2
213 Jesús Cuesta   Colombie AB-2
214 Julián Henao   Colombie AB-1
215 José Hurtado   Colombie AB-2
216 Elkin Perea   Colombie AB-2
Directeur sportif : Ancizar Cárdenas

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. a b c d et e (es) « Le classement de la onzième étape et les différents classements finals », sur www.clasificacionesdelciclismocolombiano.com (consulté le 26 août 2014)
  2. (es) « Listado oficial de participantes de la Vuelta a Colombia - Supérate Intercolegiados 2014 », sur federacioncolombianadeciclismo.com (consulté le 6 août 2014)
  3. a et b (es) « Finalmente, 179 pedalistas de 21 equipos tomaron la salida en la Vuelta a Colombia 2014. », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 10 décembre 2014)
  4. (es) « Epm-Une ganó la CRE de apertura. Camilo Castiblanco primer líder de la Vuelta a Colombia 2014 » [archive du ], sur revistamundociclistico.com, (consulté le 3 décembre 2014)
  5. (es) « Vuelta a Colombia: Jefry Romero ganó en Barbosa. Alexis Camacho nuevo líder » [archive du ], sur revistamundociclistico.com, (consulté le 19 septembre 2015)
  6. (es) « Vuelta a Colombia: Wbeimar Roldán ganó en Tunja. Miguel Rubiano nuevo líder », sur revistamundociclistico.com, (consulté le 19 septembre 2015)
  7. (es) « Vuelta a Colombia: José Jaimes fue el más rápido en Cota. Miguel Rubiano sigue al frente de la general », sur revistamundociclistico.com, (consulté le 4 décembre 2014)
  8. (es) « Vuelta a Colombia: Oscar Sevilla da un golpe de autoridad en Ibagué. Miguel Rubiano sigue líder en el preludio de La Línea », sur revistamundociclistico.com, (consulté le 4 décembre 2014)
  9. (es) « Vuelta a Colombia: Alexis Camacho ganó en Pereira. Miguel Rubiano se mantiene líder tras el paso por La Línea », sur revistamundociclistico.com, (consulté le 19 septembre 2015)
  10. (es) « Vuelta a Colombia: Andrea Pasqualon ganó en Dosquebradas. Miguel Rubiano sigue vestido con la tricolor », sur revistamundociclistico.com, (consulté le 6 décembre 2014)
  11. (es) « Vuelta a Colombia: "El Gato" Cárdenas arañó la victoria en Manizales. Miguel Rubiano sigue al frente », sur revistamundociclistico.com, (consulté le 23 novembre 2016)
  12. (es) « Vuelta a Colombia: Fernando Camargo ganó en La Estrella. Miguel Rubiano empieza a soñar con el título », sur revistamundociclistico.com, (consulté le 23 novembre 2016)
  13. (es) « Vuelta a Colombia: Álvaro Gómez ganó la cronoescalada nocturna a Las Palmas. Fernando Camargo nuevo líder », sur revistamundociclistico.com, (consulté le 12 juin 2016)
  14. (es) « Vuelta a Colombia: Jairo Salas ganó el circuito final en Medellín. Oscar Sevilla campeón por un segundo sobre Fernando Camargo », sur revistamundociclistico.com, (consulté le 8 décembre 2014)
  15. a et b (es) « Les différents classements de la première étape », sur www.clasificacionesdelciclismocolombiano.com, (consulté le 20 septembre 2017)
  16. a et b (es) « Les différents classements de la deuxième étape », sur www.clasificacionesdelciclismocolombiano.com, (consulté le 20 septembre 2017)
  17. a et b (es) « Les différents classements de la troisième étape », sur www.clasificacionesdelciclismocolombiano.com, (consulté le 20 septembre 2017)
  18. a et b (es) « Les différents classements de la quatrième étape », sur www.clasificacionesdelciclismocolombiano.com (consulté le 26 août 2014)
  19. a et b (es) « Les différents classements de la cinquième étape », sur www.clasificacionesdelciclismocolombiano.com (consulté le 26 août 2014)
  20. a et b (es) « Les différents classements de la sixième étape », sur www.clasificacionesdelciclismocolombiano.com (consulté le 26 août 2014)
  21. a et b (es) « Les différents classements de la septième étape », sur www.clasificacionesdelciclismocolombiano.com (consulté le 26 août 2014)
  22. a et b (es) « Les différents classements de la huitième étape », sur www.clasificacionesdelciclismocolombiano.com (consulté le 26 août 2014)
  23. a et b (es) « Les différents classements de la neuvième étape », sur www.clasificacionesdelciclismocolombiano.com (consulté le 26 août 2014)
  24. a et b (es) « Les différents classements de la dixième étape », sur www.clasificacionesdelciclismocolombiano.com (consulté le 26 août 2014)

Liens externesModifier