Ouvrir le menu principal
Un toueur sur la Seine au début du XXe siècle.
Un toueur à Charenton-le-Pont, vers 1910.

Le touage est une technique de traction pour les péniches sans moteur, mise au point par Eugène Bourdon en 1828.

Le principe du touage est utilisé pour les transbordeurs de charge dans la manutention automobile notamment.

Cette technique a également été utilisée au lendemain de la première guerre mondiale lors de la mécanisation de l'agriculture. Des « tracteur-toueurs » progressaient le long d'un câble fixe passant dans des poulies à gorges actionnées par le moteur du tracteur[1].

Sommaire

DescriptionModifier

Une chaîne ou un câble, fixé à ses deux extrémités, est immergé dans le cours d’eau. Le toueur, bateau équipé d’un moteur et d’un treuil, s’agrippe à cette chaîne et peut ainsi remorquer un train d’une quinzaine de péniches.

Les péniches vides sont placées près du toueur, tandis que celles qui sont chargées restent à l'arrière pour rigidifier l'ensemble.

HistoriqueModifier

Le touage sur la Seine entre Conflans-Sainte-Honorine et Paris fonctionna de 1855 à 1931 ; il fut progressivement remplacé par le remorquage.

La constitution d'un train de péniches impose l'attente des bateliers, favorisant les contacts avec « ceux d'à terre ».

 
Toueur à l'entrée du souterrain de Riqueval.

Touage en serviceModifier

Il n'existe plus qu'un seul toueur en activité, au souterrain de Riqueval sur le canal de Saint-Quentin.

Notes et référencesModifier

  1. réf : magazine "La Science et la Vie" n°42 - Janvier 1919 - page 106

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :