Raptors de Toronto

équipe professionnelle de basket-ball basée au Canada
(Redirigé depuis Toronto Raptors)
Raptors de Toronto
Logo du Raptors de Toronto

Généralités
Fondation 1995
Couleurs
Salle Scotiabank Arena
19 800 places
Siège Flag of Toronto, Canada.svg Toronto
Drapeau de l'Ontario Ontario
Drapeau du Canada Canada
Championnat actuel NBA
Président Masai Ujiri
Manager Bobby Webster
Entraîneur Nick Nurse
Site web raptors.com
Palmarès principal
National[1] 1
2019

Maillots

 
Association jersey
Association jersey
 
Association shorts
 
Association
 
Icon jersey
Icon jersey
 
Icon shorts
 
Icon
 
Statement jersey
Statement jersey
 
Statement shorts
 
Statement

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Saison 2019-2020 des Raptors de Toronto
0

Les Raptors de Toronto (en anglais : Toronto Raptors) sont une équipe professionnelle de basket-ball de la National Basketball Association (NBA) basée à Toronto dans l'Ontario. L’équipe a été fondée en 1995 dans le cadre de l’expansion de la NBA au Canada, avec les Grizzlies de Vancouver. Depuis la relocalisation des Grizzlies en 2001, la franchise est la seule de la NBA à être située en dehors des États-Unis, en l'occurrence au Canada.

Les Raptors concourent au sein de la NBA en tant que membre de la division Atlantique de la Conférence Est de la ligue. Ils jouent leurs matchs à domicile à la Scotiabank Arena, qu’ils partagent avec les Maple Leafs de Toronto de la Ligue nationale de hockey (LNH).

Comme pour la plupart des équipes d’expansion, les Raptors ont éprouvé des difficultés dans leurs premières années, mais après l’acquisition de Vince Carter en 1998, la franchise a participé aux playoffs NBA à partir de 2000. Carter a joué un rôle déterminant dans le succès de l’équipe.

Après le départ de Carter, Chris Bosh est devenu le leader d’équipe. Pour la saison 2006-2007, Bryan Colangelo a été nommé manager général et les Raptors ont remporté le titre de la division. Colangelo a remanié l'effectif pour la saison 2009-2010 dans le but de persuader, l’agent libre, Bosh de rester, mais Bosh est parti au Heat de Miami en juillet 2010, inaugurant une autre ère de reconstruction pour les Raptors.

Masai Ujiri a remplacé Colangelo en 2013 et a contribué à inaugurer une nouvelle ère de succès, menée par un duo composé de DeMar DeRozan et Kyle Lowry. Les Raptors sont retournés en playoffs et sont devenus une équipe régulière. Cependant, l’incapacité de l’équipe à atteindre les finales NBA a incité Ujiri à congédier l’entraîneur Dwane Casey après les playoffs 2018. Il a également réalisé l'échange entre DeRozan pour Kawhi Leonard et Danny Green plus tard cet été, ainsi que l’acquisition de Marc Gasol durant la saison. Lors des playoffs 2019, les Raptors ont remporté leur premier titre de Conférence et ont accédé à leur première finale NBA, où ils ont remporté leur premier titre NBA, soit le premier titre NBA pour une franchise non-américaine.

Historique de la franchiseModifier

1995-1999 : Construction d'une nouvelle équipeModifier

Isiah Thomas, nommé directeur général, mène la franchise dans sa première saison dans la NBA en 1995-1996. L'équipe arrive en même temps que les Grizzlies de Vancouver. Elles sont les premières franchises à être implantées au Canada depuis les Huskies de Toronto en 1946-1947. Pour constituer l'équipe, un repêchage d'expansion est menée au cours duquel Toronto et Vancouver sélectionnent à tour de rôle un joueur non protégé dans les effectifs de chacune des 27 autres franchises de la NBA. Toronto opte pour des joueurs expérimentés comme B. J. Armstrong (immédiatement transféré à sa demande), John Salley, Willie Anderson et Jerome Kersey, mais aussi de jeunes talents prometteurs comme B. J. Tyler et Keith Jennings.

Mais le meilleur joueur de l'équipe est la recrue Damon Stoudamire, premier choix au repêchage des Raptors et septième au total. Le choix d'Isiah Thomas est contesté par les observateurs du repêchage qui eut lieu à Toronto (Ontario) et qui attendaient la sélection du joueur étoile universitaire Ed O'Bannon. Thomas a finalement eu raison de ses détracteurs dès la première saison, quand Damon Stoudamire fut élu meilleure recrue de l'année grâce à des statistiques fort éloquentes : jouant plus de 40 minutes par partie, il récolta une moyenne de 19 points et 9,3 passes (au cinquième rang de la ligue). Ed O'Bannon, quant à lui, ne jouera que trois saisons décevantes dans sa carrière. En deuxième ronde (ou tour) du repêchage, les Raptors optent pour Jimmy King, de l'Université du Michigan. La première saison se termine par un résultat honnête de 21 victoires et 61 défaites.

La saison 1996-1997 confirme les bons résultats de la saison inaugurale, avec l'appui du second choix du repêchage, l'intérieur Marcus Camby, auteur d'une excellente saison. Le duo qu'il compose avec Damon Stoudamire semble très prometteur. Ce dernier s'avère encore une fois le joueur le plus dominant de l'équipe. Jouant avec l'attitude d'un vétéran, il enregistre des moyennes de 20,2 points et 8,8 passes par partie. La saison se termine avec une fiche de 30 victoires et 52 défaites, une amélioration de 9 victoires par rapport à la saison précédente.

Mais la saison 1997-1998 est gâchée par les nombreuses blessures. Isiah Thomas en fait les frais et quitte l'équipe en 1998, pour être remplacé par Glen Grunwald. La saison 1997-1998 se termine avec seulement 16 victoires pour 82 matches.

1999-2002 : L'ère Vince CarterModifier

 
Vince Carter (1998-2004)

Durant l'intersaison, le pivot Marcus Camby est transféré pour l'expérimenté Charles Oakley. Kevin Willis, Doug Christie et Dee Brown viennent également apporter leur expérience, tandis que les jeunes Tracy McGrady et Vince Carter font miroiter des capacités très prometteuses. Bien que ne participant pas aux play-offs, l'optimisme est de retour chez les Raptors avec un solde de 23 victoires pour 27 défaites durant la saison écourtée de 1998-1999.

Lenny Wilkens remplace Butch Carter au poste d'entraîneur en 2000-2001, et Tracy McGrady quitte Toronto pour Orlando. Menés par l'un des plus expérimentés entraîneurs de la NBA, les Raptors atteignent les séries éliminatoires (47 victoires) pour retrouver les Knicks de New York qu'ils battent sans réelle difficulté. Le second tour contre les Sixers de Philadelphie est très disputé, allant jusqu'au septième match et au tir raté de Vince Carter dans les 4 dernières secondes du match, les Raptors perdent alors la rencontre et la série d'un point.

La prolongation en 2001-2002 de Vince Carter, d'Alvin Williams et d'Antonio Davis bloque les Raptors en les empêchant de faire tout transfert significatif de par les limitations du plafond salarial. Hakeem Olajuwon vient pourtant y terminer sa carrière sans avoir un réel impact. Juste avant le All-Star break, Vince Carter se blesse et met fin à sa saison. Les Raptors, condamnés à la loterie (ce qui revient à finir dans les 13 équipes qui ne participent pas aux séries éliminatoires), gagnent finalement 12 de leurs 14 derniers matches et participent in extremis aux séries éliminatoires. Ils manquent même de battre les champions de la Division, les Pistons de Détroit, au bout de 5 matches serrés.

2002-2006 : Période de reconstructionModifier

 
Chris Bosh (2003-2010).

La saison 2002-2003 est complètement ruinée par les blessures. Les Raptors établissent même deux records en devenant la première équipe à ne jamais pouvoir présenter douze joueurs en tenue durant un seul match de la saison régulière, et en totalisant 519 matchs manqués par les joueurs sur toute la saison, battant les Celtics de Boston et leurs 480 matchs en 1996-1997. Vince Carter manque 39 matchs, Lindsey Hunter 53, Antonio Davis 29. Les Raptors finissent avec 24 victoires, leur plus faible total depuis la saison 1997-1998. Ils obtiennent en revanche le quatrième choix de la Draft (repêchage) 2003 et sélectionnent Chris Bosh.

La saison 2003-04 s'achève avec trente-trois victoires pour des Raptors peu convaincants, à l'image de Vince Carter qui durant l'intersaison demande à être transféré.

Carter est finalement envoyé, le , aux Nets du New Jersey en échange de trois joueurs, dont le pivot All-Star Alonzo Mourning, grandement diminué depuis la transplantation d'un rein. Il est finalement libéré quelques semaines plus tard sans avoir joué un seul match à Toronto et part tenter sa chance à Miami. Les deux autres transfuges, Aaron Williams et Eric Williams, totalisent à eux deux 6 points de moyenne pour les Raptors. Pendant ce temps, Carter revit au New Jersey où il enregistre 27,5 points de moyenne sur la fin de saison. Avec 33 victoires pour 49 défaites, les Raptors manquent les séries éliminatoires pour la troisième saison consécutive.

L’équipe 2005-06 se construit autour du All-Star Chris Bosh, de Morris Peterson et de nouveaux venus qui apportent un réel avantage à l'équipe : les deux recrues Charlie Villanueva (7e choix) et Joey Graham (16e) réalisent une bonne première saison et le vétéran Mike James, échangé en début de saison contre Rafer Alston, accumule les performances de 30 points et plus. Bien que présentant un bilan presque équilibré pendant les quatre derniers mois de compétition, les Raptors n'ont pas réussi à combler le retard pris en novembre avec une seule victoire pour quinze défaites et terminent la saison avec seulement vingt-sept victoires. Les Raptors ont néanmoins eu la chance d'obtenir le premier choix de la draft (repêchage) en la personne de l'italien Andrea Bargnani.

2006-2010 : La montée de Chris BoshModifier

 
L'équipe 2006-2007

La saison 2006-07 s'ouvre avec la nomination de Brian Colangelo au poste de directeur général. Ce dernier, bâtisseur des Suns de Phoenix se donne pour objectif de construire une équipe rapide et explosive. Il acquiert d'abord le meneur T.J. Ford des Bucks de Milwaukee contre Charlie Villanueva puis signe les vétérans Anthony Parker et Jorge Garbajosa qui évoluent en Europe. Enfin, il fait également l'acquisition du pivot Radoslav Nesterovič, de Kris Humphries et de Fred Jones. Ce dernier sera plus tard échangé contre l'arrière Juan Dixon des Trail Blazers de Portland. Cette saison s'avère l'une des meilleures de l'histoire de la franchise. Malgré un début relativement lent (seulement deux victoires au cours des dix premiers matchs) les Raptors terminent la saison avec 47 victoires, un premier championnat de division et une participation aux séries éliminatoires (play-offs). Ils affrontent dans le cadre d'une série hautement médiatisée, Vince Carter et les Nets du New Jersey. Les Raptors s'inclinent en 6 matchs.

Sur le plan individuel, l'entraîneur Sam Mitchell est nommé entraîneur de l'année. Chris Bosh est élu dans la formation partante du NBA All-Star Game 2007 et dans la seconde équipe d'étoile, tandis que le directeur général Brian Colangelo rafle le titre d'administrateur de l'année. Les recrues Andrea Bargnani et Jorge Garbajosa connaissent une première saison éclatante jusqu'au moment où ils sont ralentis par des blessures. En 2008, les Raptors arrivent à se qualifier pour les séries éliminatoires mais se font éliminer dès le premier tour. Les deux saisons suivantes, ils n'arrivent pas à se qualifier pour les séries éliminatoires.

2010-2013 : ReconstructionModifier

Avant le début de la saison 2010-2011, le sort d’un groupe d’élite d’agents libres, notamment Bosh, Dwyane Wade, LeBron James et Amar'e Stoudemire, suscitait beaucoup d’attente dans la ligue. Bosh et James ont finalement choisi de converger à Miami avec Wade, et la transaction a abouti à ce que les Raptors reçoivent deux tours de draft du Heat[2]. Avant cela, Toronto avait échangé Ed Davis et Colangelo chercha à échanger Calderón, Evans et le désenchanté Türkoğlu contre Tyson Chandler, Leandro Barbosa et Boris Diaw, mais l'échange s’effondra à la dernière minute, car Chandler fut échangé contre les Mavericks de Dallas.

Le premier retour de Bosh à Toronto a été accueilli par un choeur de huées, mais pas autant que ce que les anciens Raptors, Tracy McGrady et Vince Carter ont reçu lors de leurs retours respectifs[3]. Sans Bosh, l’équipe de Toronto a régressé et n’a pu obtenir que 22 victoires en saison régulière.

Dwane Casey, entraîneur adjoint des Mavericks, a été embauché comme nouvel entraîneur de Toronto avant la saison 2011-2012. Les Raptors ont utilisé leur choix numéro cinq pour sélectionner Jonas Valančiūnas, un pivot de Lituanie dans la draft 2011. La saison a été raccourcie de 16 matchs en raison du lock-out de la NBA en 2011, et les Raptors ont terminé la saison avec un bilan de 23-43. Pendant l'intersaison 2012, Colangelo a essayé d’attirer l’agent libre canadien et le double MVP, Steve Nash, qui était devenu un agent libre après avoir joué pour les Suns de Phoenix, mais ce dernier a rejoint les Lakers de Los Angeles à la place. Les Raptors ont alors acquis le meneur Kyle Lowry des Rockets de Houston pour un future premier tour de draft. Lowry, avec Valančiūnas et Terrence Ross, ont représenté le processus de reconstruction.

Le 30 janvier 2013, les Raptors ont acquis la star des Grizzlies de Memphis, Rudy Gay et le pivot Hamed Haddadi, ainsi qu'Austin Daye dans un transfert à trois équipes qui a envoyé José Calderón aux Pistons de Détroit et Ed Davis, avec le vétéran Tayshaun Prince aux Grizzlies.

La saison 2012-2013 a été la première saison depuis 2009-2010 où les Raptors ont terminé la saison avec un record de victoires à domicile (21 victoires), malgré leur bilan global négatif de 34-48.

2013-2018 : L'ère de DeMar DeRozan et Kyle LowryModifier

 
Kyle Lowry (depuis 2012).

Durant l'intersaison 2013, le nouveau manager général, Masai Ujiri[4], a échangé Bargnani contre les Knicks de New York pour Marcus Camby, Steve Novak, Quentin Richardson et des choix de draft. Les Raptors ont également ajouté Tyler Hansbrough, D. J. Augustin, Dwight Buycks, et Austin Daye via la période d'agents libres. Le 9 décembre 2013, les Raptors ont échangé Rudy Gay, Quincy Acy et Aaron Gray contre les Kings de Sacramento pour John Salmons, Greivis Vásquez, Patrick Patterson et Chuck Hayes, et ont renoncé à Augustin[5].

Au cours de la saison 2013-2014, les Raptors étaient à 6-12 avant le transfert de Rudy Gay et après ils ont eu un bilan de 10-3, tout en maintenant leur avance dans la division et se sont hissés au-dessus de 50% de victoires pour la première fois en presque trois ans. Les Raptors sont entrés dans la pause All-Star avec un bilan de 28-24, et DeRozan a également été sélectionné pour jouer dans le All-Star Game, étant seulement le quatrième Raptor à le faire. Le 28 mars 2014, les Raptors ont décroché une place en playoffs pour la première fois depuis 2008 après avoir battu les Celtics de Boston, 105-103. Le 11 avril 2014, les Raptors ont perdu contre les Knicks de New York, 108-100, mais comme le rival de division, Brooklyn, a perdu contre les Hawks d'Atlanta la même nuit, les Raptors sont devenus champions de la division Atlantique pour la première fois depuis 2007[6]. Ils ont terminé la saison régulière avec un record de franchise de 48 victoires et le troisième meilleur bilan de la Conférence Est. Les Raptors ont affronté les Nets de Brooklyn au premier tour des séries éliminatoires pour la première fois depuis 2007. Toronto a presque réussi à accéder au second tour, mais Paul Pierce a contré un potentiel tir victorieux à la dernière seconde de Kyle Lowry dans le match 7 décisif[7].

Au cours de la saison 2014-2015, les Raptors ont connu leur meilleur départ dans l’histoire de la franchise : un record de 24-8, en tête de la conférence à la fin de 2014. Le 27 mars 2015, les Raptors ont remporté le titre de la division Atlantique avec une victoire 94-83 contre les Lakers de Los Angeles. C’est la deuxième année consécutive que les Raptors remportent le titre de la division[8]. Le 11 avril 2015, les Raptors ont battu le Heat de Miami, une première victoire à l'extérieur contre le Heat depuis le 19 novembre 2008, mettant fin à une disette de dix matchs sur le terrain de Miami. La victoire a été la 48e de la saison à Toronto et la 22e à l'extérieur, les deux égalant des records de franchise[9]. Quatre jours plus tard, les Raptors ont battu leur record de la franchise avec leur 49e victoire de la saison. Après la saison 2014-2015, Lou Williams a remporté le prix du sixième homme de l’année, devenant ainsi le premier Raptor à le faire. Les Raptors ont affronté les Wizards de Washington lors du premier tour des playoffs 2015 et ont perdu quatre matchs consécutifs alors que les Wizards balayaient les Raptors[10].

Le 25 juin 2015, les Raptors ont choisi Delon Wright avec leur premier choix de draft en 2015, ainsi que Norman Powell au second tour. Le 29 juin, les Raptors ont annoncé leur nouvelle équipe de NBA G League (alors connue sous le nom de NBA D-League), les Raptors 905 de Mississauga, qui a commencé à jouer durant la saison 2015-2016[11]. Les Raptors ont ajouté DeMarre Carroll, Cory Joseph, Bismack Biyombo, et Luis Scola dans leur effectif.

Les Raptors ont accueilli le All-Star Game 2016 le 14 février 2016 et son week-end associé pour la première fois de son histoire. Avec une victoire de 105-97 à domicile contre les Hawks d'Atlanta le 30 mars 2016, les Raptors ont remporté leur toute première saison à 50 victoires[12]. Le lendemain, les Raptors remportent le titre de la division Atlantique pour la troisième saison consécutive. Le bilan de 56-26 est devenu le meilleur de l'histoire des Raptors, tout en étant 4e au classement général de la NBA et deuxième, après les Cavaliers de Cleveland, dans la conférence Est[13]. Entrant dans les playoffs 2016, les Raptors ont été poussés en sept matchs par les Pacers de l'Indiana, mais ont remporté leur première série éliminatoire en 15 ans[14]. Une autre série de sept matchs contre le Heat de Miami s’ensuivit, que Toronto gagna aussi. Les Raptors ont atteint la finale de conférence pour la première fois de leur histoire, face aux Cavaliers de Cleveland, dans laquelle ils ont finalement perdu 4-2[15]. Les Cavaliers accèdent à la finale de la NBA et deviennent champions.

 
Le 1er janvier 2018, DeMar DeRozan a battu un record de franchise avec 52 points contre les Bucks de Milwaukee.

En prévision de leur avancée vers le titre, les Raptors ont effectué une série de transferts, y compris le 14 février 2017, lorsque Terrence Ross et un premier choix de draft ont été échangés contre Serge Ibaka du Magic d'Orlando[16] et le 23 février 2017, lorsque Jared Sullinger a été échangé contre P. J. Tucker[17]. Lors des playoffs NBA 2017, les Raptors du troisième rang ont défait les Bucks de Milwaukee lors du premier tour 4-2, mais ont perdu contre les Cavaliers, champions en titre, lors du second tour, 4-0.

Au cours de la saison 2017-2018, le 1er janvier 2018, DeMar DeRozan a inscrit un total de 52 points pour aider les Raptors à battre les Bucks de Milwaukee 131-127 en prolongation, constituant un nouveau record de franche et égalant le record de l’équipe avec leur 12e victoire consécutive à domicile[18]. DeRozan est devenu le troisième joueur de l’histoire des Raptors à marquer 50 points ou plus en un seul match, les autres étant Vince Carter et Terrence Ross, qui en cumulent chacun 51. Le 7 mars 2018, Toronto est devenue la première équipe de la ligue à décrocher une place pour les playoffs 2018, avec une victoire en prolongation de 121-119 sur les Pistons de Détroit à Detroit[19]. Le 6 avril 2018, les Raptors ont obtenu la première place de la conférence Est avec un nouveau record de franchise de 59 victoires, ce qui en faisait le deuxième bilan de la NBA derrière les Rockets de Houston.

Les Raptors ont affronté les Wizards de Washington lors du premier tour des playoffs et les ont battu 4-2. Les Raptors ont été à nouveau balayés par les Cavaliers de Cleveland au second tour, emmenés par LeBron James. Malgré son titre d'entraîneur de l’année, Dwane Casey a été congédié le 11 mai[20]. Nick Nurse a été promu pour remplacer Casey comme entraîneur le 14 juin[21].

2018-2019 : Arrivée de Kawhi Leonard et premier titre NBAModifier

 
Kawhi Leonard avec Toronto en 2019.

Quelques semaines plus tard, le meilleur marqueur de la franchise DeMar DeRozan est transféré vers les Spurs de San Antonio, avec Jakob Pöltl en échange de Kawhi Leonard et Danny Green[22]. Leonard a été deux fois All-Star et deux fois meilleur défenseur de l’année, mais en raison de la courte durée de son contrat, il y avait de l’incertitude sur son avenir à long terme avec la franchise.

Dans la saison 2018-2019, les Raptors ont pris un départ de 6-0, un record de franchise. Remportant leur 16e match le 23 novembre, les Raptors ont battu leur record de franchise pour le meilleur départ en 20 matchs avec un bilan de 16-4[23]. Le 13 janvier 2019, les Raptors ont battu le record du plus grand nombre de points inscrits dans un match, dans l’histoire de la franchise, après avoir battu les Wizards de Washington, 140-138, après une double prolongation. À la date limite des transferts, les Raptors ont échangé Jonas Valančiūnas, Delon Wright, C. J. Miles aux Grizzlies de Memphis pour acquérir Marc Gasol[24], multiple All-Star et ancien meilleur défenseur de l’année, puis ont signé peu de temps après Jeremy Lin.

Bien que Leonard se soit reposé pendant plus de 20 matchs en raison de sa blessure, la saison précédente, les Raptors ont terminé la saison régulière à la 2e place de la conférence Est, également le deuxième meilleur bilan de la NBA derrière les Bucks de Milwaukee. Les Raptors ont affronté le Magic d'Orlando au premier tour des playoffs 2019, les battant en cinq matchs. Au tour suivant, les Raptors ont défait les 76ers de Philadelphie dans une série de sept matchs très disputée. Dans les dernières secondes du match 7, alors que le match était à égalité, Leonard a inscrit un panier au buzzer afin de remporter la victoire 92-90, ce qui représente le premier buzzer beater inscrit dans un match 7 des playoffs[25]. Ils ont ensuite affronté les Bucks en finale de conférence. Après avoir perdu les deux premiers matchs à Milwaukee, Toronto a remporté les quatre suivants, accédant à la finale NBA pour la première fois dans l’histoire de la franchise, et leurs adversaires étaient les doubles champions en titre, les Warriors de Golden State. Les Warriors, qui faisaient leur cinquième apparition consécutive en finale, étaient les favoris pour gagner. Le , les Raptors deviennent pour la première fois de leur histoire champions NBA, en battant les Warriors 110-114 lors du match 6 des finales qui s'est déroulé à Oakland[26],[27],[28]. Kawhi Leonard va ainsi remporter son second titre de MVP des Finales. Ce faisant, les Raptors sont devenus la première équipe non-américaine à remporter le titre NBA.

PalmarèsModifier

Effectif actuelModifier

Raptors de Toronto
Effectif actuel
Entraîneur : Nick Nurse  
Ailier / Ailier fort 3   OG Anunoby Indiana
Ailier fort / Pivot 25   /   Chris Boucher Oregon
Ailier / Ailier fort 12   Oshae Brissett (R) (TW) Syracuse
Meneur / Arrière 0   Terence Davis (R) Ole Miss
Pivot 33   Marc Gasol CB Girona
Ailier fort / Pivot 20   Dewan Hernandez (R) Miami
Ailier / Ailier fort 4   Rondae Hollis-Jefferson Arizona
Ailier fort / Pivot 9   /   Serge Ibaka Bàsquet Manresa
Ailier 5   Stanley Johnson Arizona
Meneur 7   Kyle Lowry (C) Villanova
Arrière / Ailier 22   Patrick McCaw UNLV
Ailier 13   Malcolm Miller Holy Cross
Arrière 24   Norman Powell UCLA
Ailier fort 43   Pascal Siakam New Mexico State
Arrière 21   Matt Thomas (R) Iowa State
Meneur 23   Fred VanVleet Wichita State
Arrière 1   Paul Watson (R) (TW) Fresno State
(C) - Capitaine, (R) - Rookie, (TW) - Two-way contract,   Blessé

Meilleurs marqueursModifier

Les meilleurs marqueurs de l'histoire de la franchise sont[30]:


Place Nom du joueur Pays Points
1er DeMar DeRozan 2009 - 2018   États-Unis 13 296
2e Chris Bosh 2003 - 2010   États-Unis 10 275
3e Vince Carter 1998 - 2004   États-Unis 9 420
4e Kyle Lowry 2012 -   États-Unis 9 336
5e Andrea Bargnani 2006 - 2013   Italie 6 581
6e Morris Peterson 2000 - 2007   États-Unis 6 498
7e Jonas Valančiūnas 2012 - 2019   Lituanie 5 524
8e José Calderón 2005 - 2013   Espagne 5 235
9e Doug Christie 1996 - 2000   États-Unis 4 448
10e Antonio Davis 1999 - 2003 / 2006   États-Unis 3 994
Dernière mise à jour :
En gras : Joueurs évoluant toujours dans la franchise

Records de la franchiseModifier

Les records individuels pour la franchise sont[30]:

Records individuels
Statistique Nom du joueur Nombre
Meilleur marqueur DeMar DeRozan 13 296 points
Meilleur passeur Kyle Lowry 3 770 passes décisives
Meilleur rebondeur Chris Bosh 4 776 rebonds
Meilleur contreur Chris Bosh 600 contres
Meilleur intercepteur Kyle Lowry 783 interceptions
Tirs marqués DeMar DeRozan 4 716 tirs marqués
Meilleur pourcentage au tir Amir Johnson 57,2 %
3 points marqués Kyle Lowry 1 321
Meilleur pourcentage à 3 points Jason Kapono 44,7 %
Lancers-francs marqués DeMar DeRozan 3 539 tirs
Meilleur pourcentage au lancer-franc José Calderón 87,7 %
Matchs joués DeMar DeRozan 675 matchs
Dernière mise à jour :
En gras : Joueurs évoluant toujours dans la franchise

Joueurs célèbres ou marquantsModifier

EntraîneursModifier

La liste des entraîneurs des Raptors est la suivante[31].

Entraîneurs Dates Matchs Séries éliminatoires
Arrivée Départ Joués Victoires Défaites % Victoires Joués Victoires Défaites % Victoires
Brendan Malone 1996 1996 82 21 61 25,6 %
Darrell Walker 1997 1998 131 41 90 31,3 %
Butch Carter 1998 2000 165 73 92 44,2 % 3 0 3 0,0 %
Lenny Wilkens 2001 2003 246 113 133 45,9 % 17 8 9 47,1 %
Kevin O'Neill 2004 2004 82 33 49 40,2 %
Sam Mitchell 2005 2009 345 156 189 45,2 % 11 3 8 27,3 %
Jay Triano 2009 2011 229 87 142 38,0 %
Dwane Casey 2011 2018 282 142 143 49,6 % 31 13 18 72.2 %
Nick Nurse 2018 - 101 73 28 72,3 % 24 16 8 66,6 %


Couleurs et symbolesModifier

Logos successifsModifier

Les premiers logos de l’équipe représentent un dinosaure rouge portant un ballon de basket-ball ; ce dinosaure, nommé simplement « The Raptor » est la mascotte de l’équipe. Il n’a pas d’autre surnom, et le nom de son interprète est également inconnu[32].

 
The Raptor en 2007.

MaillotsModifier

Depuis que Nike fournit l'ensemble des tenues aux équipes de NBA, en 2017, les maillots « domicile » et « extérieur » ont été remplacés par une collection plus fournie, pouvant servir aussi bien en déplacement qu'à domicile, portant les noms « association », « icon », « statement », et pour certaines équipes en plus « city » et « classic ». Les équipes qualifiées pour les playoffs 2019 se sont vues dotées d'une tenue supplémentaire, dénommée « earned ».


Notes et référencesModifier

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. Barbara, « NBA : Chris Bosh à Miami avec Dwyane Wade bientôt officiel ! », sur melty, (consulté le 27 mai 2020)
  3. « Chris Bosh gagne à son retour à Toronto », sur RDS.ca, (consulté le 27 mai 2020)
  4. NBA : Les Toronto Raptors champions !, dw.com, 16 juin 2019, par Ali Farhat, avec AFP
  5. Bastien Fontanieu, « Transfert avant Noël : Rudy Gay quitte les Raptors et rejoint DeMarcus Cousins à Sacramento ! », sur TrashTalk, (consulté le 27 mai 2020)
  6. (en) « 2013-14 Toronto Raptors Schedule and Results », sur Basketball-Reference.com (consulté le 27 mai 2020)
  7. Bastien Fontanieu, « Faute ou pas faute ? Kyle Lowry se fait contrer par Paul Pierce au buzzer, Toronto en deuil... », sur TrashTalk, (consulté le 27 mai 2020)
  8. insidebasket, « Les Raptors Champions de l’Atlantic Division », sur Inside Basket (consulté le 27 mai 2020)
  9. (en) « Raptors beat Heat, tie franchise win record », theglobeandmail.com,‎ (lire en ligne, consulté le 27 mai 2020)
  10. (en) Satchel Price, « John Wall, Wizards complete sweep of Raptors », sur SBNation.com, (consulté le 27 mai 2020)
  11. « Raptors announce D-League team: 'Raptors 905' - Sportsnet.ca », sur www.sportsnet.ca (consulté le 27 mai 2020)
  12. « Les Toronto Raptors s'imposent contre Atlanta et signent leur première saison à 50 victoires, Washington s'éloigne à l'Est - Basket - NBA », sur L'Équipe (consulté le 27 mai 2020)
  13. (en) « 2015-16 Toronto Raptors Roster and Stats », sur Basketball-Reference.com (consulté le 27 mai 2020)
  14. (en) « 2016 NBA Eastern Conference First Round - Indiana Pacers vs. Toronto Raptors », sur Basketball-Reference.com (consulté le 27 mai 2020)
  15. (en) « 2016 NBA Eastern Conference Finals - Toronto Raptors vs. Cleveland Cavaliers », sur Basketball-Reference.com (consulté le 27 mai 2020)
  16. « Transfert NBA : Serge Ibaka envoyé aux Toronto Raptors ! », sur BasketSession.com, (consulté le 27 mai 2020)
  17. « P.J. Tucker échangé par les Phoenix Suns aux Toronto Raptors ! », sur BasketSession.com, (consulté le 27 mai 2020)
  18. Bastien Fontanieu, « DeMar DeRozan touche les étoiles : 52 points, record en carrière et record de franchise pour tuer les Bucks ! », sur TrashTalk, (consulté le 27 mai 2020)
  19. « Toronto déjà qualifié pour les playoffs », sur Basket USA (consulté le 27 mai 2020)
  20. robinverrier, « Dwane Casey limogé par Toronto », sur Inside Basket (consulté le 27 mai 2020)
  21. « Un contrat de trois ans pour Nick Nurse chez les Raptors », sur Basket USA (consulté le 27 mai 2020)
  22. Alexandre Martin, « Transfert : Kawhi Leonard à Toronto, DeMar DeRozan à San Antonio ! Apéro TrashTalk », sur TrashTalk, (consulté le 27 mai 2020)
  23. « Kawhi Leonard leads Raptors to win over Wizards - Sportsnet.ca », sur www.sportsnet.ca (consulté le 27 mai 2020)
  24. Nicolas Meichel, « Officiel : Marc Gasol part à Toronto, ça va commencer à causer vénère chez les Raptors », sur TrashTalk, (consulté le 27 mai 2020)
  25. « Kawhi Leonard : ce shoot qui a tout changé ! », sur BasketSession.com, (consulté le 27 mai 2020)
  26. Bastien Fontanieu, « Officiel : les Raptors sont champions NBA 2018-19, Toronto nommée nouvelle capitale de la planète orange ! », TrashTalk, (consulté le 20 janvier 2020).
  27. Ali Farhat, « NBA : Les Toronto Raptors champions ! », DW.com/AFP, .
  28. NBA : Les Toronto Raptors champions !, dw.com, 16 juin 2019, par Ali Farhat, avec AFP
  29. « Les Raptors de Toronto champions de la NBA! », sur TVA Nouvelles (consulté le 14 juin 2019)
  30. a et b (en) « Toronto Raptors », sur NBA Stats (consulté le 15 février 2019)
  31. (en) « Toronto Raptors Coach Register », sur www.basketball-reference.com (consulté le 23 mars 2010)
  32. (en-CA) Cathal Kelly, « No mascot, no glory for Toronto Raptors in pre-season home opener », The Toronto Star,‎ (ISSN 0319-0781, lire en ligne, consulté le 1er février 2018)

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier