Topaze (film, 1933, Gasnier)

film de Marcel Pagnol et Louis J. Gasnier, sorti en 1933
Topaze
Réalisation Louis Gasnier
Scénario Louis Gasnier
Léopold Marchand
d'après la pièce de
Marcel Pagnol
Acteurs principaux
Sociétés de production Paramount France
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Durée 103 minutes
Sortie 1933


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Topaze est un film français réalisé par Louis Gasnier, sorti en 1933, première des trois adaptations cinématographiques françaises de la pièce éponyme de Marcel Pagnol.

Pagnol, mécontent du traitement infligé à son œuvre[1], tourna ses propres adaptations Topaze, en 1936 et Topaze, en 1951.

SynopsisModifier

À la pension Muche, Topaze est un instituteur chahuté par ses élèves qui exploitent sa naïveté. Sur les murs de sa classe s'affichent des sentences définitives comme « L'argent ne fait pas le bonheur » ou « Bien mal acquis ne profite jamais » . Il enseigne et applique rigoureusement ces principes, refusant d'augmenter les notes d'un élève contre rétribution pour contenter une mère influente dans la pension, se mettant ainsi à dos le directeur. Cela contrarie aussi grandement ses espoirs d'avenir avec Ernestine, la fille du directeur dont il est secrètement amoureux. Appliquant une méthode de séduction d'Ernestine désastreuse conseillée maladroitement par un collègue, il déclenche un scandale qui le fait licencier sur-le-champ.

Topaze, par un concours de circonstances, est alors engagé par Régis Castel-Vernac, un politicien véreux arrondissant ses fins de mois par le détournement de marchés publics. Manipulé par Suzy, la cocotte entretenue par Castel-Bénac, il est entraîné malgré lui dans des affaires louches et va petit à petit abandonner ses principes de droiture. Il se rend compte que la vie dans les affaires est bien différente de celle qu'enseignaient ses cours de morale...

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

RéférencesModifier

  1. Jean-Jacques Jelot-Blanc, Pagnol inconnu, Paris, Flammarion, impr. 2011, 560 p. p. (ISBN 978-2-08-125563-0 et 2-08-125563-4, OCLC 758352919, lire en ligne)

Voir aussiModifier

Liens externesModifier