Tony Gigot

joueur de rugby
Tony Gigot
Description de l'image Gigot 2.jpg.
Fiche d'identité
Naissance (30 ans)
à Avignon (France)
Taille 1,82 m (6 0)
Poste Demi d'ouverture, Demi de mêlée , centre, arrière
Carrière en junior
PériodeÉquipe 
2008-2009Avignon
Carrière en senior
PériodeÉquipeM (Pts)a
2008-2009
2010-2011
2009-2012
2012-2013
2013-2013
2014-2014
2014-2015
2015-2019
2020-2020
2020-2020
2021-
Avignon
Dragons Catalans
St-Estève XIII Catalan
Avignon
Cronnula-Sutherland
London
Avignon
Dragons Catalans
Toronto
Wakefield
Avignon
13 (84)
25 (10)
24 (72)
18 (64)
0 (0)
2 (8)
15 (60)
116 (294)
3 (0)
7 (16)
3 (8)
Carrière en équipe nationale
PériodeÉquipeM (Pts)b
2010-Drapeau : France France16 (57)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.

Tony Gigot est un joueur de rugby à XIII français, né le à Avignon. Formé à Avignon, Tony Gigot intègre très tôt les Dragons Catalans à vingt ans mais ne parvient pas à s'imposer. Il retourne alors à Avignon, puis tente sa chance aux Broncos de Londres. Finalement, les Dragons Catalans refont appel à lui à partir de la saison 2015 où Tony Gigot y gagne sa place.

Ses performances en club l'amènent à devenir international français et y dispute la Coupe du monde 2013. En , Il est suspendu deux ans pour tentative de corruption selon l'Agence française de lutte contre le dopage lors d'un contrôle antidopage négatif[1] avant que le Conseil d'État casse cette suspension en en déclarant que l'agence antidopage ne peut être juge et partie car ceci est contraire à la Constitution[2].

Six mois après son retour sur les terrains, il remporte avec les Dragons Catalans la Challenge Cup contre les Wolves de Warrington et y est désigné homme du match, devenant le premier Français à recevoir une telle récompense.

Son frère, Samuel Gigot, est footballeur.

BiographieModifier

Natif d'Avignon, Tony Gigot s'essaie d'abord au football via une maison des jeunes et de la culture aux côtés de son frère Samuel Gigot[3], puis rapidement pratique le rugby à XIII aux côtés de Clément Durandal (futur champion de France 2018), Nordine Bessaadia et Julien Yvars (décédé dans un accident de voiture en 2013[4])[3]. Il intègre alors le Sporting olympique avignonnais XIII.

Il est rapidement repéré et intègre le Pôle France de Toulouse puis signe pour les Harlequins Rugby League à Londres, club évoluant en Super League[3]. Prenant la mesure de ce que doit être un professionnel, il reconnaît qu'il n'avait pas conscience des exigences nécessaires et reste cantonné à son équipe réserve. Il revient alors en France et signe pour les Dragons Catalans à Perpignan[3]. Dans cette première expérience catalane où il connaît parallèlement ses premières sélections avec l'équipe de France en Coupe d'Europe des nations, il traîne longtemps une blessure à une cheville qui l'éloigne du groupe professionnel, amenant Tony Gigot à casser son contrat pour tenter d'autres essais, d'abord au Provence rugby en rugby à XV puis au sein d'une réserve de National Rugby League les Sharks de Cronulla-Sutherland[3] ne l'empêchant pas de prendre part à la Coupe du monde 2013 avec la France.

De retour à Avignon, une performance de Gigot en demi-finale de Coupe de France contre Saint-Estève XIII catalan (équipe réserve des Dragons Catalans) amène les Dragons Catalans à le recontacter et lui redonner une chance. Tony Gigot saisit alors sa chance et intègre le club[3]. Toutefois, une suspension pour deux ans pour une tentative de soustraction à un contrôle anti-dopage, se révélant pourtant négatif, l'amène à ne pas participer à la Coupe du monde 2017. Sans remettre en question le rapport de l'AFLD, il déclare toutefois que son comportement était basé sur de l'humour et qu'il n'hésiterait pas à user des moyens légaux pour lui permettre de raccourcir sa suspension[5].

C'est très concrètement ce que Tony Gigot fait, puisqu'il interjette appel de la décision de suspension, et gagne son recours au mois de [3]. Cela lui permet d'être réintégré sur les feuilles de matchs des Dragons Catalans dès la troisième journée de la Super League contre Wakefield. Cet incident ne semble pas atteindre sa popularité outre-manche, car cette victoire juridique est désignée comme le « 46ème meilleur moment de la saison 2018 » par la magazine Rugby Leaguer&League Express[6]. Ce retour au premier plan en 2018 à 28 ans emmène Tony Gigot vers des sommets en étant un artisan du premier titre remporté par les Dragons Catalans avec une Challenge Cup et un titre de meilleur joueur de la finale (premier Français à réaliser une telle performance)[7],[8],[9]. Cette fin d'année 2018 l'amène également à remporter son premier titre en sélection avec la Coupe d'Europe des nations 2018[10].

En 2021, dans le cadre d'une rencontre de préparation des Dragons Catalans, il est sélectionné dans le XIII du Président réunissant les meilleurs éléments du Championnat de France[11].

PalmarèsModifier

Détails en sélectionModifier

Matchs internationaux de Tony Gigot
Date Adversaire Résultat Compétition Poste Points Essais Pen. Drops
1.   Angleterre 6-60 Amical Demi d'ouverture 0 0 0 0
2.   Irlande 58-24 Coupe d'Europe Demi d'ouverture 4 1 0 0
3.   Écosse 26-12 Coupe d'Europe Demi d'ouverture 4 1 0 0
4.   Pays de Galles 11-12 Coupe d'Europe Demi d'ouverture 1 0 0 1
5.   Pays de Galles 20-6 Amical Talonneur 0 0 0 0
6.   Angleterre 4-48 Amical Remplaçant 0 0 0 0
7.   Samoa 6-22 Coupe du monde Remplaçant 0 0 0 0
8.   Écosse 38-22 Coupe d'Europe Talonneur 4 1 0 0
9.   Irlande 31-14 Coupe d'Europe Centre 8 2 0 0
10.   pays de Galles 14-6 Coupe d'Europe Centre 0 0 0 0
11.   Écosse 32-18 Coupe d'Europe Centre 8 2 0 0
13.   Angleterre 6-40 Amical Arrière 2 0 1 0
14.   Angleterre 6-44 Amical Centre 0 0 0 0
15.   pays de Galles 54-18 Coupe d'Europe Arrière 18 1 7 0
16.   Irlande 24-10 Coupe d'Europe Arrière 8 0 4 0

En clubModifier

Saison Club Compétition Matchs Points Essais Buts Drop
2010   Dragons Catalans Super League 15 4 0 2 0
2011   Dragons Catalans Super League 7 2 0 1 0
2012   Dragons Catalans Super League - - - - -
2013   Avignon Championnat de France 8 49 3 18 1
2014   Avignon Championnat de France 10 15 2 4 -
2015   Dragons Catalans Super League 16 44 11 - -
2016   Dragons Catalans Super League 29 56 10 13 -
2017   Dragons Catalans Super League 16 50 8 9 1
2018   Dragons Catalans Super League 24 56 6 13 6
Challenge Cup 5 9 2 - 1
2019   Dragons Catalans Super League 24 63 8 13 5
Challenge Cup 2 16 1 6 -
2020   Toronto Wolfpack Super League 3 - - - -
  Wakefield Trinity Wildcats Super League 7 16 1 6 -
2021   Avignon Championnat de France 3 8 2 - -

Notes et référencesModifier

  1. Q. T., « Tony Gigot suspendu deux ans », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne, consulté le 4 août 2017)
  2. « Dragons Catalans : Tony Gigot peut rejouer ! », L'Indépendant,‎ (lire en ligne, consulté le 9 février 2018)
  3. a b c d e f et g Rugby à XIII - Tony Gigot : la preuve par les épreuves, Laurent Blanchard, laprovence.com, le 2 janvier 2019.
  4. Accident mortel : le conducteur écroué au tribunal, deux ans après, ledauphine.com, le 2 septembre 2015
  5. Rugby à XIII - Tony Gigot se livre à L'Indépendant: "Il va falloir assumer", lindependant.fr, le 11 août 2017
  6. (en) Martyn Sadler, « Top 50 moment of the 2018 season : 46 Gigot wins appeal », Rugby Leaguer&League Express,‎ , p. 27 (ISSN 0962-1547)
  7. Catalans Dragons 20 Warrington Wolves 14: French side make history to become first non-English Challenge Cup winners , Kate Rowan, telegraph.co.uk, le 5 août 2018.
  8. Rugby à XIII : l’exploit des Dragons Catalans, vainqueurs de la Coupe d’Angleterre, sport24.lefigaro.fr, le 25 août 2018.
  9. Coupe d'Angleterre : l'exploit des Dragons Catalans face à Warrington, Julien Vattaire, lequipe.fr, le 26 août 2018.
  10. Rugby à XIII : la France championne d'Europe, laprovence.com, le 10 novembre 2018.
  11. Les 22 noms de la sélection Elite, Bruno Onteniente, L'Independant, le 1 mars 2021.
  12. (en) Tom Coates, « International talents beyond the big three : 10 Tony Gigot -Avignon, France », Rugby League World, no 450,‎ , p. 26 (ISSN 1466-0105)
  13. (en) Matthew Shaw, Gareth Walker et Aaron Bower, « Top 50 Superleague players of 2018 : 18 Tony Gigot », Rugby League World, no 451,‎ , p. 31 (ISSN 1466-0105)

Liens externesModifier