Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Benedetto et Bennett.
Tony Bennett
Description de cette image, également commentée ci-après
Au Chumash Casino Resort à Santa Ynez (Californie) en 2005.
Informations générales
Nom de naissance Anthony Dominick Benedetto
Naissance (93 ans)
New York, États-Unis
Activité principale Chanteur, acteur
Genre musical Pop, jazz
Années actives Depuis 1949
Labels Columbia MGM Legacy Recordings
Site officiel http://www.tonybennett.net/

Tony Bennett, nom de scène de Anthony Dominick Benedetto, né le 3 août 1926 dans le Queens à New York, est un chanteur américain de pop et de jazz. Il a vendu à ce jour plus de 50 millions d'albums dans le monde.

BiographieModifier

JeunesseModifier

Né et élevé à Astoria[1] dans une famille italo-américaine, Tony Bennett a grandi en écoutant des chanteurs tels que Al Jolson, Eddie Cantor, Judy Garland, Bing Crosby, ainsi que des chanteurs de jazz comme Louis Armstrong, Jack Teagarden et Joe Venuti. L'un de ses oncles était un danseur de claquettes dans des vaudevilles.

Tous ces facteurs ont très tôt donné au jeune Tony des ouvertures sur le monde du show business. Ainsi, dès l'âge de 10 ans, le jeune Tony commence à chanter, et rentre finalement dans la High School of Industrial Art à New York, où il étudie à la fois la musique et la peinture. Il exerce les métiers de la chanson et Tony Bennett est également peintre en parallèle.

Seconde Guerre mondiale et début de carrièreModifier

Benettt a été enrôlé dans l'armée de terre des États-Unis en novembre 1944, au cours des dernières étapes de la Seconde Guerre mondiale. A début du mois de mars 1945, il rejoignit la ligne de front et décrira ce qu'il qualifiera plus tard de « siège au premier rang en enfer ». Il a traversé la France et plus tard, l'Allemagne, échappant de peu à la mort à plusieurs reprises.

A la fin de la guerre, il a participé à la libération d'un camp de concentration nazi, près de Landsberg. Benett est resté en Allemagne en tant que membre de la force d'occupation, mais a été affecté à une unité informelle de la bande des services spéciaux chargée de divertir les forces américaines à proximité.

En 1945, son dîner avec un ami noir du lycée - à une époque où l'armée américaine était encore soumise à une ségrégation raciale - l'a conduit à être rétrogradé et réaffecté à des tâches du service d'enregistrement des sépultures. L'expérience a fait de lui un pacifiste ; il écrira et dira plus tard : « Quiconque pense que la guerre est romantique n'en a évidemment pas vécu une » ; « C'était un cauchemar permanent. Ce n'est pas la vie. »

 
Bennett (à droite) avec un animateur de talk-show de Chicago, dans les années 1950

Alors âgé de 20 ans, il quittera l'armée et l'Allemagne en 1946 pour retourner vivre aux États-Unis.

Son premier grand succès, Because of You, sort en 1951, balade produite par Mitch Miller, vendu à plus d'un million d'exemplaires.

Le 12 février 1952, Bennett épouse Patricia Beech, étudiante en arts de l'Ohio et fan de jazz, qu'il avait connue l'année précédente après une soirée dans une discothèque à Cleveland.

Il enregistre en 1963 la chanson The Good Life sur son 16e album studio intitulé I Wanna Be Around. Cette version anglaise de la chanson La Belle Vie de Sacha Distel a connu un grand succès, se classant 18e au Billboard Hot 100.

En 1964, les Beatles et l'Invasion britannique ont attiré une attention musicale et culturelle toujours plus grande pour le rock et moins pour la pop, les standards et le jazz. Au cours des deux années suivantes, Bennett eut de petits succès avec plusieurs albums et singles basés sur des airs de spectacle, mais ses fortunes commerciales commençaient manifestement à se dégrader.

Croyant fermement dans le mouvement des droits civiques, Bennett a participé en 1965 aux marches de Selma à Montgomery. Des années plus tard, il poursuivra cet engagement en refusant de se produire dans le régime raciste de l'apartheid en Afrique du Sud.

En 1966, une tentative de jouer un rôle dans le film mal reçu, The Oscar, rencontra des critiques médiocres pour Bennett. Il n'a pas apprécié l'expérience et n'a jamais cherché à obtenir d'autres rôles.

Après avoir connu un succès artistique et commercial dans les années 1950 et 1960, sa carrière a subi un long passage à vide durant la période de succès du rock.

Retour en grâce dans les années 1980Modifier

 
Le Président George W. Bush et la First Lady Laura Bush posent avec les invités pour les Kennedy Center Honors : l'actrice Julie Harris, l'acteur Robert Redford, la chanteuse Tina Turner, la danseuse de ballet Suzanne Farrell et Tony Bennett, le 4 décembre 2005 à une réception dans la Blue Room de la Maison-Blanche.

Après une overdose de cocaïne presque fatale en 1979, Bennett a appelé ses fils Danny et Dae à l'aide : « Regardez, je suis perdu ici » leur dit-il. « Il semble que les gens ne veulent pas entendre la musique que je fais ». Danny a maîtrisé les dépenses de son père, l'a ramené à New York et a commencé à le produire dans des collèges et dans de petits théâtres. Danny Bennett était convaincu que le public plus jeune qui ne connaissait pas son père réagirait positivement à sa musique s'il avait l'occasion de la découvrir.

Tony Bennett réussi un remarquable come-back dans les années 1980 et 1990, en conquérant un public plus jeune tout en gardant son style musical intact.

En 1996, il interprète There'll be some changes made avec le Phil Collins Big Band à Montreux, en Suisse, accompagné du pianiste Ralph Sharom et du bassiste Douglas Richeson. En 1999, il fait une apparition à la fin du film Mafia Blues, dans lequel il interprète son propre rôle, mais tout en étant présenté comme un bon ami du mafioso Paul Vitti.

Depuis les années 2000Modifier

Il reste un chanteur populaire et très apprécié dans les années 2000.

En 2003, on le voit aussi apparaître brièvement dans le film Bruce le Tout-Puissant où il chante dans un restaurant. On le présente comme un bon ami apparent de Jim Carrey qui incarne Bruce dans ce film.

Séries de duosModifier

En 2006, il sort un album de duos avec plusieurs chanteurs populaires tels que Stevie Wonder, Barbra Streisand, Elton John, Céline Dion, Sting, Michael Bublé, George Michael et il enregistre un duo en live avec Christina Aguilera courant 2007.

En 2010, il fait partie de la reprise We are the World : We Are the World 25 for Haiti.

 
Bennett salue Stevie Wonder à la Maison Blanche le 25 février 2009.

Le , il sort un second album de duos intitulé Duets II, comprenant une collaboration avec Amy Winehouse - Body and Soul[2], reprise d'une chanson écrite en 1930 - qui sortira peu après le décès de la chanteuse et The Lady Is a Tramp[3], en compagnie de Lady Gaga, qui sort en octobre 2011.

L'enregistrement étant un succès international, il sera édité quelque temps plus tard en pressage vidéographique (DVD), contenant les sessions d'enregistrement de l'opus en formes de vidéo-clips. Sorti le , il y contient tous les titres sauf When Do The Bells Ring For Me en duo avec Mariah Carey.

En 2014, il apparaît dans le film Muppets Most Wanted, dont il interprète aussi le titre We're Doing A Sequel en duo avec Lady Gaga et Les Muppets[4].

Bennett a enregistré un album de Jazz nommé Cheek to Cheek avec Lady Gaga de 2012 à 2014. Il est sorti en septembre 2014. L'album se classera N°1 des charts et remportera un Grammy pour le "meilleur album pop traditionnel" en 2015.

En 2014, Bennett révèle que sa collaboration avec Lady Gaga devrait se poursuivre avec un album constitué de reprises de Cole Porter[5],[6],[7].

Bennett a publié plus de 70 albums au cours de sa carrière, presque tous produits par Columbia Records. En 2018, alors âgé de 92 ans, le chanteur sort un nouvel album Love Is Here To Stay, composé de duos avec la chanteuse de jazz canadienne Diana Krall.

PeintureModifier

Tony Bennett a également eu du succès en tant que peintre. Ses œuvres sont signées sous son vrai nom Anthony Benedetto ou seulement Benedetto. Il dessine ou peint tous les jours, souvent en regardant par la fenêtre de l’hôtel.

Il a exposé son travail dans de nombreuses galeries à travers le monde. Il a été choisi comme artiste officiel du Derby du Kentucky de 2001 et a été chargé par les Nations Unies de réaliser deux peintures, dont une pour son cinquantième anniversaire.

Prix et reconnaissanceModifier

Tony Bennett a remporté de nombreux prix, et marques de reconnaissance parmi lesquelles on peut citer :

DiscographieModifier

Numéros 1Modifier

FilmographieModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier