Ouvrir le menu principal

Toni Brunner

personnalité politique suisse
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brunner.

Toni Brunner
Illustration.
Portrait de Toni Brunner (2015)
Fonctions
Conseiller national[1]

(23 ans et 27 jours)
Législature 45e (1995-1999)
46e (1999-2003)
47e (2003-2007)
48e (2007-2011)
49e (2011-2015)
50e (2015-2019)
Successeur Mike Egger
Président de l'Union démocratique du centre (UDC)

(8 ans, 1 mois et 22 jours)
Prédécesseur Ueli Maurer
Successeur Albert Rösti
Biographie
Date de naissance (45 ans)
Lieu de naissance Wattwil
Nationalité Drapeau de Suisse Suisse
Parti politique Union démocratique du centre
Conjoint Esther Friedli[2]
Profession Agriculteur, Aubergiste

Toni Brunner, né le à Wattwil, est un homme politique suisse. Il est président de l'Union démocratique du centre du au , après avoir été président de la section saint-galloise du parti depuis septembre 1998. Il est agriculteur de profession[3].

BiographieModifier

Parcours politiqueModifier

Il est conseiller national pour le canton de Saint-Gall depuis 1995.

Après l'éviction de Christoph Blocher du Conseil fédéral, un mois avant son entrée en fonction, Toni Brunner doit faire le choix de l'exclusion d'Eveline Widmer-Schlumpf, élue en remplacement de Blocher contre l'avis officiel du parti.

Très discret sur sa vie privée, il révèle néanmoins en octobre 2014 qu'il a un frère atteint de trisomie 21 [4].

En 2015, il est réélu au Conseil national[5]. Il est membre de l'Action pour une Suisse indépendante et neutre[6].

Le 9 janvier 2016 il annonce sa volonté de démissionner de la présidence de l'UDC[7].

Le 23 novembre 2018 il annonce son retrait définitif de la vie politique, et donc sa démission du Conseil national pour la fin 2018[2].

Parcours entrepreneurialModifier

Il tient une auberge avec sa femme Esther Friedli[8].

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

RéférencesModifier

  1. https://www.parlament.ch/fr/biografie/toni-brunner/307
  2. a et b « Toni Brunner abandonne la vie politique », Le Matin,‎ (lire en ligne).
  3. « Biographie de Toni Brunner », sur le site web de l'Assemblée fédérale suisse.
  4. « Le frère trisomique de Toni Brunner a failli lui coûter la vie », sur Le Matin, (consulté le 29 octobre 2014)
  5. https://www.ch.ch/fr/elections2015/tutti-gli-eletti-cantone-per-cantone
  6. ASIN Bulletin, Élections fédérales 2015: 43 membres de l'ASIN à Berne, no 178, décembre 2015, p. 3
  7. « Toni Brunner annonce qu'il quitte la présidence de l'UDC », sur www.letemps.ch (consulté le 10 janvier 2016)
  8. Je ne me réjouis pas de siéger avec davantage de femmes de gauche, entrevue d'Esther Friedli, Le Matin (Suisse), 3 novembre 2019, p.23