Tomos pour l'autocéphalie de l'Église de Grèce

Le Tomos pour l'autocéphalie de l'Église de Grèce date du . Les tomos reconnaissent l'autocéphalie de l'Église de Grèce par le Patriarcat œcuménique. Le tomos a été publié par Anthème IV de Constantinople, patriarche orthodoxe de Constantinople, et suit chronologiquement le Printemps des peuples[1].

Cet acte marque un tournant dans les relations entre le Royaume de Grèce et les Grecs, d'une part, et l'Empire ottoman et les Phanariotes, d'autre part. En arrière-plan, il a directement affecté les relations bulgaro-grecques pendant la bulgare de la Renaissance et a catalysé la lutte pour l'indépendance de l'Église bulgare [2].

Le Tomos marque un tournant dans les relations bulgaro-grecques et sépare enfin les deux peuples dans la sphère historique. Vingt ans plus tard, les Bulgares sont accusés de philétisme à cause de l'Exarchat bulgare.

Conformément à la loi grecque du 2, ce tomos a été inscrit dans le droit grec à l'instar des États protestants, où le chef de l'État est officiellement un pasteur spirituel.

RéférencesModifier

Articles connexesModifier