Titys

acteur français

Auguste Fernand Martin dit Vincent Titys, Titys ou Tytys, né le à Nîmes[1] et mort le dans le 3e arrondissement de Paris[2], est un acteur français.

Titys
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Auguste Fernand MartinVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

ParcoursModifier

Fils d'un menuisier, Fernand Martin fut d'abord peintre-décorateur[3] avant de monter sur les scènes de music-halls et de cabarets parisiens sous le nom de Titys.

Il fait partie de cette cohorte d'acteurs popularisés par l'arrivée du parlant, son physique le cantonnant à des rôles d'hommes d'un certain âge, notables, militaires ou autres employés et clients de cafés. Très populaire au cinéma durant les années 1930, Titys tournera dans une cinquantaine de films jusqu'en 1951, année de sa mort.

Il voltige aisément des films comiques, Occupe-toi d'Amélie (1932), aux productions plus sérieuses, Jenny (1936), en passant par les films d'aventures, Mission à Tanger (1949), avec une préférence pour les « bidasseries » dans les années 1930, La Garnison amoureuse (1933), J'arrose mes galons (1936), Bach détective (1935). Si sa filmographie n'est pas des plus intéressantes, on peut sauver Fric-Frac (1937), Forfaiture (1937), Entrée des artistes (1938) ou encore Atoll K avec Laurel et Hardy (1951). On se souviendra en particulier du spectateur sourd parmi la foule de personnages loufoques des Branquignol (1949).

Avant son apparition sur les écrans de cinéma en 1931, Titys avait fait carrière au music-hall où il se produisait comme chanteur "excentrique" et au théâtre comme acteur comique. Il a été un temps régisseur d'établissements de spectacles comme les Folies-Marigny[4] ou les Folies-Montmartre[5].

Veuf depuis 1943, Titys se suicide par pendaison dans son appartement de la rue Volta[6]. Il est inhumé au Cimetière parisien de Pantin (82e division)[7].

FilmographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. Archives du Gard commune de Nîmes, acte de naissance no 11 année 1882 (vue 215/292) (avec mentions marginales de mariage de décès)
  2. Acte de décès n° 209 (vue 23/31). Archives en ligne de la Ville de Paris, état-civil du 3e arrondissement, registre des décès de 1951.
  3. Martin, Auguste Fernand, matricule 480. Archives en ligne de la Ville de Paris, 3ème bureau de recrutement, classe 1902.
  4. Un Souvenir, le dernier programme des Folies-Marigny. L'Artiste lyrique, décembre 1909, p. 26, lire en ligne sur Gallica.
  5. Informations artistiques. Ce qu'on chante, ce qu'on joue. Folies-Montmartre. L'Artiste lyrique, 20 janvier 1912, p. 8, lire en ligne sur Gallica.
  6. L'ancien clown Tytys se pend à sa fenêtre. L'Intransigeant, 22 mars 1951, p. 1, à lire en ligne sur Gallica.
  7. Registre journalier d'inhumation de Pantin de 1951 en date du 24 mars (page 22/31)

Lien externeModifier