Ouvrir le menu principal

Titwane

Illustrateur et graphiste français
Titwane
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Activités
Autres informations
Site web
Œuvres principales

Titwane, nom de plume de Pierre-Antoine Thierry, est un illustrateur et graphiste français né en 1972 à Paris. Il est co-auteur d'une série de reportages illustrés sur la police française et, notamment, du livre Brigade des mineurs en 2017.

BiographieModifier

Pierre-Antoine Thierry est né à Paris et il y vit jusqu'en 2006[1]. Après des études scientifiques, il exerce comme ingénieur en travaux publics, pendant huit ans, au ministère de l'Équipement[2]. En matière de dessin, il est autodidacte[1]. À partir de 2006, il s'installe à Tours et fait partie de l'Atelier du Cachalot[3]. À ses débuts d'artiste, il réalise des travaux de graphisme en tant que pigiste[2] mais les commandes portent de plus en plus sur l'illustration pour des éditeurs, des magazines et des romans jeunesse[1], par exemple Le Château magique chez Bayard[3], ainsi que les croquis de Quand la nature inspire la science (éd. Plume de carotte)[4]. Par ailleurs, il enseigne le croquis à l'école de dessin Brassart[3].

Il rencontre Raynal Pellicier, écrivain et réalisateur de documentaires pour la télévision[5], qui le contacte pour illustrer des recettes de cuisine sur TF1 : Ce soir on dîne ailleurs (25 épisodes)[2]. Pellicier souhaite tourner un film mettant en scène le quotidien de la brigade de répression du banditisme, mais se heurte à un refus[6]. À la place, les deux collègues élaborent un livre sur le sujet, à la condition expresse que les personnes ne soient pas reconnaissables[7]. Paru en octobre 2013, il s'intitule Enquêtes générales, immersion au cœur de la brigade de répression du banditisme[7]. L'accueil des lecteurs policiers est plutôt favorable[8] et Marc Thoraval, alors directeur de la brigade criminelle, les invite à effectuer un autre reportage, pour son unité cette fois[6]. Le livre, paru en septembre 2015, s'intitule Brigade criminelle : immersion au 36 quai des Orfèvres[9]. Après avoir hésité sur l'unité à décrire dans un troisième volume, les auteurs portent leur choix sur la brigade de protection des mineurs[6] : le livre, intitulé Brigade des mineurs : immersion au cœur de la brigade de protection des mineurs, remporte le Prix France Info de la bande dessinée de reportage et d'actualité[10]. En termes de format, ces livres sont des reportages illustrés[5], plutôt que des bandes dessinées[10]. Dans le sillage de l'œuvre, Titwane est invité au festival du Chien jaune, le « festival du polar », à Concarneau, en 2017[1] puis en 2018 ; à cette seconde occasion, il dessine l'affiche[11].

Par ailleurs, il collabore avec la presse, comme La Revue dessinée[12], Le Parisien et avec l'ONG International Crisis Group[11]. Titwane a illustré d'autres reportages, par exemple sur les personnes sans-abri dans le quartier de La Défense pour le journal La Croix[13].

Vie personnelleModifier

Titwane a des enfants[3].

Style graphiqueModifier

Titwane emploie principalement « l'aquarelle, l'encre aquarelle et, dans une moindre mesure, l'acrylique »[1], ainsi que « le fusain et le pastel »[14]. Parmi ses influences, il admire les travaux de Benjamin Flao et Emmanuel Guibert[2].

ŒuvresModifier

  • Raynal Pellicier (scénario) et Titwane (illustration), Enquêtes générales : Immersion au cœur de la brigade de répression du banditisme, Éditions de La Martinière, coll. « Beaux livres », , 319 p. (ISBN 978-2-7324-5422-1).
  • Raynal Pellicier (scénario) et Titwane (illustration), Brigade criminelle : Immersion au 36 quai des orfèvres, Éditions de La Martinière, coll. « Beaux livres », , 208 p. (ISBN 978-2-7324-6600-2).
  • Raynal Pellicier (scénario) et Titwane (illustration), Brigade des mineurs : Immersion au cœur de la Brigade des Mineurs, Éditions de La Martinière, coll. « Beaux livres », , 208 p. (ISBN 978-2-7324-7498-4).

RécompensesModifier

  • 2015 : prix Bulles d'encre, avec Raynal Pellicier, pour Brigade criminelle au festival Sang d'encre[15].
  • 2018 : Prix France Info, avec Raynal Pellicier, pour Brigade des mineurs.

RéférencesModifier

  1. a b c d et e Titwane (int.) et Jean Rioufol, « Le Chien jaune. Titwane illustre la police », Le Télégramme,‎ .
  2. a b c et d Olivier Brosset, « Un Tourangeau au coeur du 36 », Centre Presse (Vienne),‎ .
  3. a b c et d Magalie Basset, « Titwane, la passion au bout du crayon », La Nouvelle République du Centre-Ouest,‎ .
  4. « Quand la nature inspire la science », Le Monde,‎ .
  5. a et b Valentin Vié, « Plongée au cœur de la brigade des mineurs avec un auteur berruyer », Le Berry républicain,‎ (lire en ligne).
  6. a b et c Vidalie 2017.
  7. a et b Marc Leplongeon, « Une BD dans les coulisses de la brigade de répression du banditisme », Le Point,‎ (lire en ligne).
  8. Valentin Vié, « La trilogie sur la police judiciaire », Le Berry républicain,‎ .
  9. Marc Leplongeon, « "Brigade criminelle" : attention, ça "dérouille" ! », Le Point,‎ (lire en ligne).
  10. a et b Benjamin Roure, « Brigade des mineurs, Prix franceinfo 2018 », sur BoDoï, .
  11. a et b Titwane (int.), « Chien Jaune. Titwane de retour au festival du polar », Le Télégramme,‎ .
  12. « Charlie vu par la Crim », Libération,‎ (lire en ligne).
  13. Aurélien Lachaud et Titwane (int.), « Titwane : "Trouver les moyens de dessiner le dénuement, le vide" », sur bande-dessinee.blogs.la-croix.com, .
  14. Titwane (int.) et Valentin Vié, « "J'ai pas mal utilisé l'aquarelle" », Le Berry républicain,‎ .
  15. A. P., « Le festival Sang d'encre se poursuit ce dimanche, dans la noirceur du polar », Le Progrès,‎ .

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier