Tiril Eckhoff

biathlète norvégienne

Tiril Eckhoff
Image illustrative de l’article Tiril Eckhoff
Tiril Eckhoff en 2015.
Contexte général
Sport Biathlon
Période active Depuis 2008
Biographie
Nationalité sportive norvégienne
Nationalité Norvège
Naissance (32 ans)
Lieu de naissance Bærum
Taille 1,63 m (5 4)
Poids de forme 59 kg (130 lb)
Partenaire Ånund Lid Byggland (d)
Club Fossum IF
Entraîneur Patrick Oberegger
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver 2 3 3
Championnats du monde 10 2 3
Coupe du monde (globes) 4 2 1
Coupe du monde (épreuves ind.) 29 9 11

Tiril Kampenhaug Eckhoff, née le à Bærum, est une biathlète norvégienne. Elle est double championne olympique en relais mixte, détentrice de six autres médailles olympiques remportées en trois participations aux Jeux (2014, 2018, 2022) et triple championne du monde en compétition individuelle. Elle est à l'âge de 30 ans la septième biathlète norvégienne à remporter le gros globe de cristal de la Coupe du monde.

La saison 2020-2021 est la meilleure de sa carrière : elle signe treize victoires dont un record de cinq doublés sprint/poursuite (réalisés consécutivement). Forte de ces résultats exceptionnels, elle remporte le classement général de la Coupe du monde pour la première fois, ainsi que les petits globes du sprint et de la poursuite, alors qu'aux championnats du monde de Pokljuka, elle a été la plus médaillée de tous avec six médailles dont quatre titres comprenant le doublé sprint/poursuite. Lors des Jeux de Pékin 2022, médaillée d'or avec le relais mixte norvégien, en bronze dans la poursuite et en argent dans la mass start, elle parvient à un total de huit médailles olympiques remportées en trois participations.

CarrièreModifier

Tiril Eckhoff fait ses premiers pas au niveau international en 2008, avec une septième place à l'individuel des Championnats du monde jeunesse, puis devient championne d'Europe junior du sprint en 2010.

Elle débute en Coupe du monde en à Oslo-Holmenkollen. Un an plus tard, après deux podiums en IBU Cup, elle marque ses premiers points en Coupe du monde, se classant notamment septième de la mass start sur l'étape de Khanty-Mansiïsk. En 2013, elle monte sur son premier podium dans un relais à Sotchi, puis lors de la saison 2013-2014, elle se classe troisième de la poursuite du Grand-Bornand, montant sur son premier podium individuel. Ensuite, elle est médaillée à trois reprises lors des Jeux olympiques d'hiver de 2014 remportant un titre en relais mixte, une médaille individuelle (à la mass-start) et une autre médaille en relais.

Au début de la saison 2014-2015, elle gagne sa première course en Coupe du monde au sprint d'Östersund.

Lors des Mondiaux 2016 qui se déroulent dans son pays à Holmenkollen, Eckhoff décroche la médaille de bronze en relais mixte, l'or dans le sprint puis dans le relais féminin. Elle arrête sa saison sur ces championnats et ne participe pas à la dernière étape de la Coupe du monde à Khanty-Mansiïsk[1]. En 2017, après un début de saison et des Championnats du monde sans podium, elle réagit pour finir deuxième du sprint de Pyeongchang et première du sprint de Kontiolahti et de la mass start d'Oslo.

Lors de la saison 2017-2018, après un début de saison raté (aucun top 20), elle signe sa cinquième victoire lors du sprint d'Antholz-Anterselva, devant Laura Dahlmeier qu'elle devance de douze secondes. Aux Jeux olympiques de Pyeongchang, elle remporte de nouveau la médaille de bronze à la mass start, qui s'ajoute à celle de bronze au relais mixte.

En 2019, elle gagne l'individuel court de Canmore, sa première victoire dans cette épreuve, puis devient vice-championne du monde de la poursuite à Östersund et remporte les deux titres des relais, féminin et mixte.

Lors de la Coupe du monde 2019-2020, Tiril Eckhoff affiche une forme physique remarquable et réalise son meilleur début de saison, s'appuyant notamment sur un tir bien plus fiable qu'auparavant. Elle enchaîne ainsi quatre victoires consécutives en décembre (la poursuite de Hochfilzen suivie d'un triplé sprint, poursuite et mass-start au Grand-Bornand les 20, 21 et ). En janvier, elle confirme et endosse pour la première fois le dossard jaune de leader de la Coupe du monde à l'issue du sprint et de la poursuite de Ruhpolding, deux courses qu'elle remporte de belle manière. Mais la Norvégienne passe au travers des championnats du monde à Antholz-Anterselva sur un plan individuel (elle s'adjuge tout de même deux médailles d'or avec les relais dames et mixte norvégiens), si bien qu'elle perd pied au classement général de la Coupe du monde, dépassée par Dorothea Wierer qui reprend le dossard jaune dès le début des Mondiaux et consolide son avance par la suite. Elle reprend néanmoins le fil de sa belle saison lors de la 7e étape de la Coupe du monde à Nové Město en remportant le la mass-start, sa septième victoire de l'hiver, ce qui lui permet de garder espoir dans la course au gros globe de cristal[2]. Après une troisième place sur le sprint à Kontiolahti pour ce qui est la dernière étape de Coupe du monde de la saison en raison de la pandémie de coronavirus[3], elle ne peut faire mieux qu'une dixième place sur la poursuite le lendemain, insuffisant pour remporter le gros globe de cristal de la saison 2019-2020 face à l'Italienne Dorothea Wierer[4].

L'hiver 2020-2021 est le meilleur de sa carrière. Elle est la plus médaillée de tous les biathlètes aux championnats du monde de Pokljuka, s'imposant avec la Norvège dans les relais féminin et mixte, et réalisant le doublé sprint/poursuite individuellement pour totaliser quatre médailles d'or et six podiums en comptant l'argent du relais mixte simple et le bronze de la mass start. Elle enfile les succès en Coupe du monde, notamment lors des deux étapes organisées à Nové Město début mars où elle enchaine quatre victoires consécutives (deux nouveaux doublés sprint/poursuite). Ses succès en Tchéquie lui assurent d'ailleurs à une étape de la fin de la saison, non seulement le gain des petits globes du sprint et de la poursuite, mais également celui du classement général de la Coupe du monde devant sa compatriote Marte Olsbu Røiseland[5]. Le 19 mars, à Östersund, elle remporte sa septième victoire (de rang) en sprint, à une unité du record de Magdalena Neuner (huit sprints remportés sur les dix de la saison 2011-2012), son treizième et ultime succès de la saison, à une unité du record de Magdalena Forsberg (quatorze victoires en 2000-2001)[6]. Tiril Eckhoff gagne finalement la moitié des épreuves individuelles de la saison 2020-2021 et, dans le contexte de l'application du règlement exceptionnel de retrait de scores lié à la crise de Covid-19, elle réussit l'exploit de totaliser le maximum de points possible dans les classements du sprint (les sept meilleurs résultats conservés sur les dix courses, soit 420 points pour 7 victoires) et de la poursuite (les six meilleurs résultats conservés sur les huit courses, soit 360 points pour 6 victoires).

Au moment d'aborder la saison 2021-2022 à Östersund, la forme et la réussite exceptionnelles de l'hiver précédent ne sont plus qu'un souvenir pour Tiril Eckhoff. La Norvégienne apparaît en effet en difficulté derrière la carabine et est loin de son meilleur niveau sur les skis (8e temps de ski moyen, perdant en moyenne 47 secondes sur le meilleur temps de ski par course)[7]. Faute de résultats à la hauteur de ses ambitions, le doute s'installe et, malgré une encourageante 6e place sur le sprint d'Hochfilzen, Tiril Eckhoff décide de quitter prématurément Le Grand Bornand après le sprint qu'elle termine à la onzième place, faisant ainsi l'impasse sur la poursuite et la mass-start[8]. À la trêve de Noël elle est seulement 27e du classement général. Elle donne alors la priorité à l'entrainement mais est cependant de retour à la compétition à Ruhpolding. Elle dispute seulement quatre épreuves au cours du mois de janvier. Elle gagne notamment en relais et termine 6e de la mass-start à Antholz, affichant une condition retrouvée avant le grand rendez-vous de l'hiver.

Aux Jeux Olympiques de Pékin, elle est sacrée d'entrée championne olympique de relais mixte en compagnie de Marte Olsbu Røeiseland, Tarjei Boe et Johannes Thingnes Boe. Elle se classe 22e de l'individuel à cause de 5 minutes de pénalité sur les tirs debout, mais signe pour la première fois depuis le début de la saison le meilleur temps de ski sur une course individuelle. 11e du sprint, elle remporte la médaille de bronze de la poursuite, derrière Marte Olsbu Røeiseland et Elvira Öberg, profitant de la défaillance spectaculaire, à quelques hectomètres de l'arrivée, de sa collègue Ingrid Landmark Tandrevold, victime d'un problème de fibrillation articulaire[9]. Alignée en seconde position dans le relais féminin, elle craque complètement au tir debout, ratant cinq balles, dont les trois pioches, et entraine l'équipe de Norvège dans les profondeurs du classement à près de deux minutes de la tête. La Norvège termine finalement au pied du podium (4e). À la fin des Jeux, Tiril Eckhoff parvient à monter pour la troisième fois sur le podium olympique de la mass-start. Après le bronze en 2014 et en 2018, elle décroche cette fois la médaille d'argent, derrière la Française Justine Braisaz-Bouchet et devant sa compatriote Marte Olsbu Røeiseland, à la faveur d'un 16/20 au tir et du meilleur temps de ski de la course[10].

Lors de la reprise de la coupe du monde, elle termine 2e du sprint avant de s'imposer pour la première fois de la saison sur la poursuite de Kontiolahti[11]. Elle réalise le doublé sprint-poursuite à Oslo Holmenkollen, devenant ainsi la norvégienne la plus titrée en coupe du monde (29 victoires), devant Tora Berger (28). Eckhoff reçoit en fin de saison la médaille Holmenkollen[12].

BiographieModifier

Tiril Eckhoff est la sœur des anciens biathlètes Stian Eckhoff et Kaja Eckhoff[13], Stian étant un de ses entraîneurs[14]. En parallèle de sa carrière sportive, elle a suivi des études d'ingénieur à l'Université de Trondheim[15].

Elle tient un podcast en commun avec sa meilleure amie et coéquipière Ingrid Landmark Tandrevold nommé Kant Ut[16].

Caractéristiques de ses performances sportivesModifier

Ces données nous sont fournies par le site de l'IBU[17],[18],[19].

Tiril Eckhoff est une des biathlètes les plus rapides à ski du circuit de la coupe du monde, à tel point que l'équipe de ski de fond aurait envisagé de faire appel à elle lors des JO 2022 pour pallier les forfaits de plusieurs Norvégiennes[20]. Elle a été première dans ce domaine statistique lors de la saison 2020-2021, lorsqu'elle a remporté le gros globe de cristal. En revanche, son tir, trop aléatoire, ne lui assure pas de stabilité, à l'exception de la saison 2020-2021.

Ski de fondModifier

Saison Écart moyen sur la meilleure skieuse Moyenne du classement de chaque temps de ski Classement au temps de ski moyen
2010-2011 +2:25.4 62 50
2011-2012 +2:03.3 32 42
2012-2013 +1:22.3 19 16
2013-2014 +52.4 11 8
2014-2015 +57.0 8 5
2015-2016 +21.1 4 4
2016-2017 +23.7 6 3
2017-2018 +28.6 6 4
2018-2019 +19.4 5 2
2019-2020 +21.0 6 3
2020-2021 +9.2 4 1
2021-2022 +28.3 7 3

TirModifier

Saison Précision au tir couché Précision au tir debout Précision de tir
2010-2011 87 67 77
2011-2012 92 68 80
2012-2013 85 65 75
2013-2014 89 75 82
2014-2015 85 74 79
2015-2016 91 69 80
2016-2017 81 76 79
2017-2018 79 74 76
2018-2019 82 72 77
2019-2020 89 78 83
2020-2021 85 84 85
2021-2022 89 76 82

PalmarèsModifier

Jeux olympiquesModifier

Palmarès aux Jeux olympiques d'hiver
Édition / Épreuve Individuel Sprint Poursuite Mass start Relais Relais mixte
  Sotchi 2014 18e 18e 24e      
  Pyeongchang 2018 23e 24e 9e   4e  
  Pékin 2022 22e 11e     4e  

Légende :

  •   : première place, médaille d'or
  •   : deuxième place, médaille d'argent
  •   : troisième place, médaille de bronze

Championnats du mondeModifier

Palmarès aux Championnats du monde
Édition / Épreuve Individuel Sprint Poursuite Mass start Relais Relais mixte Relais mixte simple
  Kontiolahti 2015 52e 19e 18e 16e 5e    
  Holmenkollen 2016 43e   17e 24e    
  Hochfilzen 2017 39e 13e 30e 12e 11e 8e
  Östersund 2019 37e 9e   5e    
  Antholz-Anterselva 2020 15e 59e 20e 7e    
  Pokljuka 2021 23e            

Légende :

  •   : première place, médaille d'or
  •   : deuxième place, médaille d'argent
  •   : troisième place, médaille de bronze
  • — : non disputée par Eckhoff
  •   : pas d'épreuve

Coupe du mondeModifier

  • 1 gros globe de cristal en 2021.
  • 3 petits globes de cristal :
    • Vainqueur du classement du sprint en 2021.
    • Vainqueur du classement de la poursuite en 2020 et 2021.
  • 88 podiums[21] :
    • 49 podiums individuels : 29 victoires, 9 deuxièmes places et 11 troisièmes places.
    • 20 podiums en relais : 12 victoires, 5 deuxièmes places et 3 troisièmes places.
    • 17 podiums en relais mixte : 10 victoires, 3 deuxièmes places et 4 troisièmes places.
    • 2 podiums en relais simple mixte : 1 deuxième place et 1 troisième place.

Dernière mise à jour le

Classements annuelsModifier

Saison Individuel Sprint Poursuite Mass start Général
Points Position Points Position Points Position Points Position Points Position
2010-2011 - nc - nc - nc
2011-2012 17 63e 21 56e 36 33e 74 57e
2012-2013 - nc 127 28e 98 28e 74 25e 299 29e
2013-2014 59 9e 188 9e 236 5e 87 8e 570 7e
2014-2015 42 23e 309 6e 125 22e 130 12e 606 11e
2015-2016 63 14e 158 20e 189 10e 134 10e 544 11e
2016-2017 2 71e 277 6e 169 16e 119 12e 567 11e
2017-2018 19 39e 130 16e 90 29e 58 27e 297 23e
2018-2019 64 14e 154 20e 176 10e 123 15e 517 13e
2019-2020 61 15e 283 3e 232 1re 195 2e 786 2e
2020-2021 41 27e 420 1re 360 1re 172 5e 1152 1re
2021-2022 41 13e 256 7e 158 13e 100 11e 555 11e

Détail des victoiresModifier

Saison \ Épreuve Individuel Sprint Poursuite Mass start Total
2014-2015   Östersund 1
2015-2016   Holmenkollen (Ch. du monde) 1
2016-2017   Kontiolahti   Holmenkollen 2
2017-2018   Antholz-Anterselva 1
2018-2019   Canmore 1
2019-2020   Le Grand-Bornand
  Ruhpolding
  Hochfilzen
  Le Grand-Bornand
  Ruhpolding
  Le Grand-Bornand
  Nové Město
7
2020-2021   Hochfilzen 2
  Oberhof 1
  Oberhof 2
  Pokljuka (Ch. du monde)
  Nové Město 1
  Nové Město 2
  Östersund
  Kontiolahti
  Hochfilzen 2
  Oberhof
  Pokljuka (Ch. du monde)
  Nové Město 1
  Nové Město 2
13
2021-2022   Holmenkollen   Kontiolahti
  Holmenkollen
3
Total 1 14 11 3 29

Dernière mise à jour le

Résultats détaillés en Coupe du mondeModifier

Résultats détaillés en Coupe du monde
Saison 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 Courses Points Classement
2010-2011                   .     2/26 - n.c.
IN
SP
PU
SP
PU
IN
SP
SP
MS
IN
SP
PU
SP
MS
SP
PU
SP
PU
MS
SP
PU
IN
MS
SP
49e=
PU
45e
MS
2011-2012                   .     8/26 74 57e
IN
SP
PU
SP
PU
SP
PU
SP
MS
IN
SP
PU
SP
53e
MS
SP
44e
PU
46e
MS
SP
47e
PU
Ab.
SP
PU
IN
MS
SP
24e
PU
20e
MS
7e
2012-2013               .         20/26 299 29e
IN
52e
SP
49e
PU
51e
SP
45e
PU
44e
SP
18e
PU
22e
MS
19e
SP
65e
PU
SP
24e
MS
SP
54e
PU
29e
SP
PU
IN
MS
SP
15e
PU
6e
MS
20e
IN
50e
SP
11e
SP
10e
PU
12e
MS
10e
2013-2014               .         21/22 570 7e
IN
4e
SP
35e
PU
Ann.
SP
43e
PU
24e
SP
11e
PU
3e
SP
10e
PU
14e
MS
12e
IN
25e
PU
7e
SP
14e
PU
4e
SP
18e
PU
23e
IN
17e
MS
3e
SP
7e
PU
5e
MS
5e
SP
12e
SP
12e
PU
16e
SP
61e
PU
MS
23e
2014-2015                   .     22/25 606 11e
IN
7e
SP
1er
PU
6e
SP
3e
PU
N.P.
SP
23e
PU
N.P.
MS
SP
13e
MS
3e
SP
3e
MS
21e
SP
20e
PU
23e
SP
29e
PU
19e
IN
35e
SP
8e
SP
19e
PU
18e
IN
52e
MS
15e
SP
23e
PU
17e
MS
7e
2015-2016                   .     19/25 544 11e
IN
4e
SP
5e
PU
9e
SP
30e
PU
5e
SP
39e
PU
34e
MS
12e
SP
17e
PU
4e
MS
3e
IN
21e
MS
4e
SP
20e
PU
4e
SP
MS
SP
PU
SP
1er
PU
17e
IN
43e
MS
24e
SP
PU
MS
Ann.
2016-2017               .         20/26 567 11e
IN
SP
7e
PU
27e
SP
20e
PU
31e
SP
14e
PU
9e
MS
11e
SP
PU
MS
SP
19e
PU
31e
IN
MS
SP
13e
PU
30e
IN
39e
MS
12e
SP
2e
PU
4e
SP
1er
PU
15e
SP
12e
PU
18e
MS
1er
2017-2018               .         16/22 297 23e
IN
22e
SP
52e
PU
41e
SP
78e
PU
SP
50e
PU
24e
MS
SP
N.P.
PU
IN
58e=
MS
SP
1er
PU
4e
MS
19e
SP
24e
PU
9e
IN
23e
MS
3e
SP
19e
MS
SP
55e
PU
49e
SP
3e
PU
11e
MS
7e
2018-2019                   .     20/25 517 13e
IN
SP
PU
SP
16e
PU
16e
SP
23e
PU
18e
MS
SP
33e
PU
34e
SP
33e
MS
SP
15e
PU
12e
MS
12e
SI
1er
SP
Ann.
SP
40e
PU
41e
SP
9e
PU
2e
IN
37e
MS
5e
SP
7e
PU
6e
MS
2e
2019-2020               .         20/21 786 2e
SP
40e
IN
29e
SP
8e
PU
1er
SP
1er
PU
1er
MS
1er
SP
5e
MS
2e
SP
1er
PU
1er
IN
18e
MS
SP
59e
PU
20e
IN
15e
MS
7e
SP
5e
MS
1er
SP
3e
PU
10e
SP
Ann.
PU
Ann.
MS
Ann.
2020-2021                 .         26/26 1152 1er
IN
67e
SP
43e
SP
8e
PU
1er
SP
2e
PU
17e
SP
1er
PU
1er
MS
2e
SP
1er
PU
1er
SP
1er
MS
8e
IN
18e
MS
8e
SP
1er
PU
1er
IN
23e
MS
3e
SP
1er
PU
1er
SP
1er
PU
1er
SP
1er
PU
2e
MS
7e
2021-2022                 .         17/22 555 11e
IN
30e
SP
28e
SP
32e
PU
28e
SP
6e
PU
16e
SP
11e
PU
N.P.
MS
SP
PU
SP
19e
PU
N.P.
IN
11e
MS
6e
IN
22e
SP
11e
PU
3e
MS
2e
SP
2e
PU
1er
SP
11e
MS
8e
SP
1er
PU
1er
MS
13e

Championnats d'Europe juniorModifier

  •   Médaille d'or du sprint en 2010.
  •   Médaille de bronze de la poursuite et de l'individuel en 2010.

IBU CupModifier

  • 3 podiums, dont 1 victoire.

RéférencesModifier

  1. Mirko Hominal, « Fin de saison pour Eckhoff et Svendsen », sur ski-nordique.net,
  2. Rédaction, « Biathlon: Eckhoff se relance, Braisaz au pied du podium », sur lanouvellerepublique.fr,
  3. « Coupe du monde : Denise Herrmann s'impose sur le sprint de Kontiolahti - Biathlon - CM (F) », sur L'Équipe (consulté le )
  4. « Coupe du monde : première victoire pour Julia Simon, deuxième gros globe pour Dorothea Wierer - Biathlon - CM (F) », sur L'Équipe (consulté le )
  5. AFP, « Tiril Eckhoff assurée du gros globe de cristal (IBU) », sur eurosport.fr, (consulté le )
  6. « Tiril Eckhoff remporte le sprint à Östersund, Anaïs Chevalier-Bouchet 4e », sur lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le )
  7. « BiathlonStats », sur biathlonstats.com (consulté le )
  8. « Tiril Eckhoff forfait pour la fin du week-end au Grand-Bornand », sur L'Équipe (consulté le )
  9. « JO 2022 : Marte Olsbu Roeiseland sacrée sur la poursuite, les Bleues loin du compte », sur Franceinfo, (consulté le )
  10. Media365, « Biathlon (F) : Braisaz-Bouchet sur le toit de l'Olympe ! », sur Orange Actualités, (consulté le )
  11. « Tiril Eckhoff remporte la poursuite de Kontiolahti », sur L'Équipe (consulté le )
  12. (en) « Johannes Høsflot Klæbo receives Holmenkoll Medal », sur fis-ski.com, .
  13. Tiril (23) om sin første pallplass: – En stor drøm, sur nrk.no
  14. (en) Profil, sur biathlon.com.ua
  15. Eckhoff droppet studiene for å bli bedre, sur aftenposten.no, le 2 janvier 2014
  16. (nb) Hanne Skjellum Mueller, « Eckhoff og Tandrevold hylles for åpenhet om kvinnehelse, syklus og manglende menstruasjon », sur NRK, (consulté le )
  17. « BiathlonStats », sur www.biathlonstats.com (consulté le )
  18. « Athlete Statistics - real biathlon », sur www.realbiathlon.com (consulté le )
  19. (en) « International Biathlon Union - Athlete profile for Tiril ECKHOFF », sur International Biathlon Union - IBU (consulté le )
  20. Loïc Padovani, « Biathlon | Pékin 2022 : Tiril Eckhoff a été envisagée pour participer au relais... de ski de fond | Nordic Mag | N°1 Biathlon | Ski nordique », sur www.nordicmag.info, (consulté le )
  21. Championnats du monde et Jeux olympiques inclus.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :