Tinca

commune roumaine
Tinca
RO BH Tinca new church 1.jpg
Noms locaux
(ro) Tinca, (hu) TenkeVoir et modifier les données sur Wikidata
Géographie
Pays
Régions
Județ
Chef-lieu
Tinca (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Superficie
141,99 km2Voir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Tinca jud Bihor.svg
Démographie
Population
7 793 hab. ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Densité
54,9 hab./km2 ()
Fonctionnement
Statut
Chef de l'exécutif
Teodor Coste (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Contient les localités
Tinca (d), Belfir (d), Girișu Negru (d), Gurbediu (d), Râpa (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Identifiants
Code postal
417595Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Prononciation

Tinca est une commune roumaine du județ de Bihor, en Transylvanie, dans la région historique de la Crișana et dans la région de développement Nord-Ouest.

GéographieModifier

La commune de Tinca est située dans le sud du județ, dans la plaine de Miersig, sur les rives du Crișul Negru, à 41 km au sud d'Oradea, le chef-lieu du județ.

La municipalité est composée des cinq villages suivants, nom hongrois, (population en 2002)[1] :

  • Belfir, Bélfenyér (570) ;
  • Girișu Negru, Fekesgyörös (800) ;
  • Gurbediu, Tenkegörbed (1 216) ;
  • Räpa, Körösmart (638) ;
  • Tinca, Tenke (4 222), siège de la commune.

HistoireModifier

La première mention écrite du village de Tinca date de 1338.

La commune, qui appartenait au royaume de Hongrie, en a donc suivi l'histoire.

Après le compromis de 1867 entre Autrichiens et Hongrois de l'Empire d'Autriche, la principauté de Transylvanie disparaît et, en 1876, le royaume de Hongrie est partagé en comitats. Tinca intègre le comitat de Bihar (Bihar vármegye).

À la fin de la Première Guerre mondiale, l'Empire austro-hongrois disparaît et la commune rejoint la Grande Roumanie au Traité de Trianon.

En 1940, à la suite du Deuxième arbitrage de Vienne, elle n'est pas annexée par la Hongrie et reste sous souveraineté roumaine.

PolitiqueModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2008 En cours Teodor Coste PNL  
Élections municipales de 2016[2]
Parti Sièges
Parti national libéral (PNL) 6
Parti social-démocrate (PSD) 4
Union démocrate magyare de Roumanie (UDMR) 2
Parti des Roms démocrates (PRD) 1
Alliance des libéraux et démocrates (ALDE) 1

ReligionsModifier

En 2002, la composition religieuse de la commune était la suivante[3] :

DémographieModifier

Tinca fait partie des communes roumaines dont la composition ethnique a beaucoup changé au cours du XXe siècle. La majorité hongroise a été remplacée par une majorité roumaine, seul le village de Belfir garde sa majorité hongroise. D'autre part, la communauté juive a disparu et une importante communauté tsigane s'est installée.

En 1910, à l'époque austro-hongroise, la commune comptait 5 327 Hongrois (57,00 %), 3 892 Roumains (41,65 %), 31 Allemands (0,33 %)[4] et 22 Slovaques (0,24 %)[1].

En 1930, on dénombrait 4 779 Roumains (48,89 %), 4 477 Hongrois (45,80 %), 287 Roms (2,94 %), 199 Juifs (2,04 %), 14 Allemands (0,14 %) et 13 Slovaques (0,13 %)[1].

En 1956, après la Seconde Guerre mondiale, 6 123 Roumains (66,22 %) côtoyaient 3 050 Hongrois (32,99 %), 50 rescapés juifs (0,54 %) et 6 Roms (0,06 %)[1].

En 2002, la commune comptait 4 946 Roumains (66,42 %), 1 331 Hongrois (17,87 %), 1 150 Roms (15,44 %), 8 Lipovènes (0,10 %) et 3 Allemands (0,04 %[3]. On comptait à cette date 3 062 ménages et 3 910 logements[5].

Évolution démographique
1880 1890 1900 1910 1920 1930 1941 1956 1966
6 7838 1408 7199 3459 5439 7759 8569 2469 026
1977 1992 2002 2007 - - - - -
8 9367 9117 4467 682[6]-----

ÉconomieModifier

L'économie de la commune repose sur l'agriculture, la transformation du bois et le tourisme (station thermale aux eaux riches en magnésium et calcium).

CommunicationsModifier

RoutesModifier

Tinca est un nœud routier situé au croisement de plusieurs routes régionales.

Voies ferréesModifier

Tinca est desservie par la ligne Ciumeghiu-Holod-Beiuș des Chemins de fer roumains.

Lieux et MonumentsModifier

 
Peintures intétieures de l'église St Nicolas
  • Tinca, église orthodoxe datant de 1820[7] ;
  • Tinca, église orthodoxe en bois St Nicolas datant de 1743, classée monument historique[7] ;
  • Râpa, église orthodoxe datant de 1902[7].

Liens externesModifier

Carte interactive du județ de Bihor

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d (hu) Recensements de 1850 à 2002
  2. (ro) « Rezultate finale 5 iunie 2016 », sur www.2016bec.ro (consulté le ).
  3. a et b (ro) Statistiques officielles du recensement de 2002
  4. Jusqu'à la fin de la Première guerre mondiale, il n'existait pas de nationalité juive ou tsigane, c'est pourquoi de nombreux habitants juifs, de culture allemande et le plus souvent germanophones, se déclaraient allemands, à ne pas confondre avec les communautés allemandes (principalement d'origine souabe) installées en Transylvanie, les statistiques de l'Entre-deux guerres permettent de faire la distinction
  5. (ro) Informations diverses sur la commune
  6. La population de Tinca en 2007 sur le site de l'Institut National de Statistiques de Roumanie
  7. a b et c Lieux de culte en Roumanie