Timothy Radcliffe

religieux dominicain britannique

Timothy Radcliffe
Image illustrative de l’article Timothy Radcliffe
Biographie
Naissance (75 ans)
Londres
Ordre religieux Dominicain
Ordination sacerdotale
Autres fonctions
Fonction religieuse
Maître général de l'Ordre Dominicain
Fonction laïque
Enseignant à l'université d'Oxford

Timothy Radcliffe, né le [1] à Londres, est un pretre religieux dominicain britannique. Prédicateur caractérisé par sa profondeur et son humour, il a été maître général de l'Ordre des Prêcheurs entre 1992 et 2001.

BiographieModifier

Entré chez les dominicains en 1965, Timothy Radcliffe est ordonné prêtre en 1971 et enseigne l'Écriture sainte à l'université d'Oxford.

En 1987, il est élu provincial d'Angleterre, puis maître général de l'ordre des Prêcheurs en 1992. C'est à cette époque, qu'il se fait connaître hors des cercles religieux par ses analyses et ses prises de position sur la société contemporaine, la situation de l'Église catholique, la vie chrétienne et la vie religieuse - notamment avec plusieurs ouvrages qui ont connu une très large diffusion. La finesse de ses analyses, la simplicité de ses propos alliés à une grande profondeur, et son sens de l'humour prononcé ont contribué à faire de lui une personnalité catholique de premier plan.

En 2001, après son mandat de neuf ans à la tête de l'Ordre dominicain, Timothy Radcliffe prend une année sabbatique. Depuis 2002, redevenu simple membre de la communauté des dominicains d'Oxford, il passe une grande partie de son temps à enseigner et à prêcher dans de nombreux pays.

ŒuvreModifier

Extrait : Le plongeonModifier

« Dans le baptême, notre mort en Christ et le pardon de nos péchés sont profondément liés, parce que bien mourir c'est nous ouvrir à un pardon infini, qu'aucun de nous ne peut avoir accompli et qui est toujours « pardonné », donné d'avance. Nous demandons le pardon non parce que nous sommes tous d'affreux minables, complètement mauvais et corrompus, mais parce que nous sommes faits pour ce qui est hors d'atteinte.
Quand nous sommes face à la mort, il se peut donc que nous ayons une sorte d'appréhension naturelle, car c'est évidemment la fin de notre histoire privée. Aussi paisible que puisse être une mort, elle a toujours quelque chose d'impressionnant. Nous ne pouvons jamais nous y faire. Et pourtant nous pouvons faire face à la mort dans l'espérance et même dans la confiance et la joie. Nous avons besoin du pardon, mais nous savons qu'il est donné et qu'il a même été donné bien avant que nous ayons péché ; nous avons seulement à l'accepter »

— Faites le plongeon, Cerf, Paris, 2012, p.198-199

.

ÉcritsModifier

Timothy Radcliffe est dominicain[2] à Oxford. Prédicateur incomparable par sa profondeur et son humour, il a été, entre 1992 et 2001, maître de l'ordre des Frère prêcheurs[3].

Commentaire selon Luc (Lc 24, 35-48)

Bonne crise

« Nous ne devrions pas craindre les crises. C'est lorsque tout paraît fini, dans notre vie personnelle ou communautaire, que le Seigneur se manifeste d'une façon nouvelle et secrète. Comme je suis intarissable sur le sujet et que je casse la tête de mes frères américains, ils m'ont un jour offert un T-shirt où est écrit : « Bonne crise ! »
En ces temps où l'humanité traverse une profonde crise de l'espérance, nous, chrétiens, devrions être aux aguets, les yeux et les oreilles bien ouverts, pour le reconnaître (le Christ) quand il viendra sous une forme inédite. Les sacrements sont des signes. Ils expriment que nous espérons en quelque chose qui ne peut se dire avec des mots : la venu de Dieu. Ils désignent une plénitude expressive que seuls des gestes peuvent traduire. « Gens de sacrements », nous devrions inventer une gestuelle créative qui soit l'expression de notre espérance.

Notre tâche est de faire des gestes qui appellerons les gens vers le Christ, des gestes qui soient le signe d'une espérance ineffable. »

— Timothy Radcliffe, O.P. Au bord du mystère, Paris, Cerf, 2017, p. 34-35. 36.

PublicationsModifier

LivresModifier

recueil d'écrits précédé d'un entretien avec Guillaume Goubert, journaliste à La Croix
prix de littérature religieuse[4] 2001
  • Que votre joie soit parfaite, Éd. du Cerf, 2002
  • Les Sept Dernières Paroles du Christ, Éd. du Cerf, 2004
  • Pourquoi donc être chrétien ?, Éd. du Cerf, 2005
  • Les chrétiens et la sexualité au temps du sida, avec Lytta Basset et Eric Fassin, Éd. du Cerf, 2007
  • Pourquoi aller à l'église ? : l'eucharistie, un drame en trois actes, Éd. du Cerf, 2009
  • Faites le plongeon : vivre le baptême et la confirmation, Éd. du Cerf, 2012
  • Le livre noir de la condition des chrétiens dans le monde, XO Éditions, 2014 (ISBN 9782845636521), avec Jean-Michel di Falco et Andrea Riccardi (coordonné par Samuel Lieven, journaliste à La Croix)
  • Timothy Radcliffe et Barrios Delgado (Traduction), Pourquoi donc être chrétien ?, Flammarion, coll. « Champs Essais », , 320 p. (ISBN 978-2081421745)
  • Au bord du Mystère : Croire en temps d'incertitude, Éd. du Cerf, , 192 p. (ISBN 978-2204121064), (réédition poche : 2019, (ISBN 978-2204132237))
  • Timothy Radcliffe et Robert Sctrick (Traduction), Aux racines de la liberté : Les paradoxes du christianisme, Les éditions du Cerf, , 197 p. (ISBN 978-2204127370)
  • Timothy Radcliffe et Robert Sctrick (Traduction), Choisis la Vie !, Les éditions du Cerf, coll. « Format Kindle », , 427 p. (ASIN B084J9S14W)

Lettres à l'OrdreModifier

Notes et référencesModifier

  1. notice BnF no FRBNF12206264
  2. Qui sont les dominicains ?. La Croix.
  3. La période d'expansion de l'ordre (Moyen Âge). Encyclopædia Universalis.
  4. « Le prix de littérature religieuse » sur le site du Syndicat des libraires de littérature religieuse (SLLR) (consulté le 30 mars 2017)

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier