Tim McCoy

acteur américain
Tim McCoy
Description de l'image Tim McCoy 1934.jpg.
Nom de naissance Timothy John Fitzgerald McCoy
Naissance
Saginaw, Michigan
États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès (à 86 ans)
Sierra Vista, Arizona
États-Unis
Profession Acteur

Tim McCoy est un acteur américain, officier militaire, grand connaisseur de la vie et des coutumes amériendiennes, né Timothy John Fitzgerald McCoy le à Saginaw, Michigan, et mort à Sierra Vista, Arizona, le .
Il est également connu sous le nom de Colonel T.J. McCoy.

BiographieModifier

Tim McCoy nait à Saginaw, Michigan, en 1891, de parents immigrants irlandais. Il est le plus jeune de sept enfants. À 16 ans, son père s'est enrôlé dans l'armée de l'Union pendant la guerre civile mais n'a pas participé au conflit, et a été chef de la police à Saginaw pendant la jeunesse de Tim. Tim découvre la romance de l'Ouest en 1898 lorsque le Wild West Show de Buffalo Bill passe à Saginaw. Grâce à la position de son père, Tim peut rencontrer Cody, qui fait une forte impression sur le jeune garçon. Celui-ci est également influencé par l'observation des cow-boys au travail. En 1908, Tim est envoyé à St. Ignatius, une école jésuite de Chicago, pour y apprendre le latin. Il y assiste régulièrement à un spectacle du Far West. Le printemps suivant, il se dirige vers l'ouest avec une poignée d'effets personnels dans le but de devenir un cow-boy.

Dans le train pour Omaha, McCoy rencontre un marchand de chevaux de Lander qui lui suggère de chercher un emploi dans le Wyoming. Il trouve son premier emploi au Double Diamond Ranch sur la Wind River, où il travaille dans les champs de foin, puis réalise son rêve de devenir cowboy. Après plusieurs années en tant qu'employé, McCoy décide de devenir propriétaire de son propre ranch. En 1915, il achète une ferme de 640 acres sur Owl Creek, à l'ouest de Thermopolis. Le ranch, appelé Eagle’s Nest, couvrira finalement 5000 acres[1].

Au début de 1917, alors que l'Europe est en proie à sa troisième année de guerre, McCoy lit une tribune de l'ancien président Teddy Roosevelt, qui demande l'envoi d'une division de soldats, ainsi que d'une force de cavalerie, pour aider les Anglais et les Français. Inspiré, McCoy écrit une lettre à Roosevelt, lui proposant de recruter 400 cavaliers du Wyoming et du Montana. Roosevelt lui ayant envoyé un télégramme de soutien, McCoy obtient le nombre d'engagements promis en deux mois. Cependant, Roosevelt ne réussit pas à convaincre l'administration Wilson.

Les États-Unis entrent dans la Première Guerre mondiale le 2 avril 1917. L'expansion de l'armée exige des officiers qualifiés pour diriger, de sorte que le département de la Guerre ouvre un certain nombre d'écoles de formation d'officiers. Cette option étant plus attrayante pour McCoy que d'être conscrit, il se rend à Cheyenne dans l'espoir de postuler à une formation. Armé d'une lettre de recommandation du gouverneur Frank Houx, ainsi que du télégramme de Roosevelt, et bien que la date limite de dépôt des candidatures soit passée, il finit par obtenir de pouvoir se rendre au camp d’entraînement des officiers de Fort Snelling, dans le Minnesota, puis rejoint l'armée américaine.

McCoy est nommé capitaine de cavalerie, ce qui constitue un exploit pour un jeune soldat inexpérimenté. Il est finalement affecté à Fort Riley au Kansas pour aider à former un régiment de recrues. Cependant, l'utilité décroissante de la cavalerie dans la guerre mécanisée étant enfin reconnue, un grand nombre de régiments de cavalerie sont convertis en régiments d'artillerie. En conséquence, McCoy est envoyé à l’école des officiers d’artillerie de Fort Sill, dans l’Oklahoma, où il se trouve lorsque la guerre prend fin; il a alors le grade de lieutenant-colonel.

À Fort Snelling, McCoy a épousé Agnes Miller, qu'il avait rencontrée dans un ranch près de Jackson Hole. Agnes est la fille d'un acteur de théâtre et d'une actrice ; ils auront trois enfants. Après la guerre, les McCoy s'installent au ranch de Tim à Owl Creek. Il se demande s'il doit ou non rester dans l'armée. Sa décision sera prise peu de temps après, lorsque le gouverneur Robert Carey lui offre le poste d'adjudant général du Wyoming, qu'il accepte aussitôt.

En 1922, un agent de Famous Players - Lasky, une société cinématographique qui allait devenir Paramount Pictures Corporation, rend visite à McCoy dans son bureau du Capitole pour solliciter son aide. Il est recruté pour embaucher 500 Amérindiens pour le film The Covered Wagon et les amener à Hollywood. Après s'être assuré que les recrues seraient bien payées et bien traitées, McCoy accepte l'arrangement et démissionne de son poste d'adjudant général. Il est également invité à servir de conseiller technique pour le film. Lors des premières projections au Grauman’s Egyptian Theatre d’Hollywood, McCoy anime une présentation du film au public, au cours de laquelle il présente certains des Amérindiens. Il est également conseiller technique pour The Thundering Herd et anime une présentation de The Iron Horse.

En 1926, McCoy retrouve son ranch à Owl Creek et reprend son rôle d'éleveur. Cependant, au début de l'année, il a reçu un télégramme d'un représentant de Famous Players - Lasky qui lui demande de retourner à Hollywood pour bout d'essai, avec la garantie qu'il apparaîtra dans au moins un film. Ainsi commence une carrière qui comprendra plus de 90 films. McCoy joue dans la première série de films "tout parlant", The Indians are Coming, en 1930. Sa carrière dans le divertissement comprendra également quelques séries télévisées, des représentations de Ringling Bros. and Barnum & Bailey Circus, et de Tim McCoy's Wild West and Rough Riders of the World. Le projet Wild West, lancé pendant la Grande Dépression, est arrêté après seulement trois semaines de représentation[2].

McCoy mène une campagne infructueuse pour un siège au Sénat du Wyoming en 1942. Après avoir perdu aux élections primaires, il se porte volontaire pour l'armée américaine, et effectue un travail de liaison en Europe pendant la Seconde Guerre mondiale. À l'exception de quelques apparitions en caméo dans les années suivantes, McCoy ne fait plus de films après la guerre. Il retourne au Wyoming pour vendre son ranch, puis achète un domaine en Pennsylvanie appelé Dolington Manor.

Tim et Agnes McCoy divorcent en 1931. Tim rencontre Inga Arvad, lauréate d'un concours de beauté et journaliste danoise, lors d'un dîner à Hollywood en 1946. Arvad s'était fait connaître au milieu des années 1930 en interviewant Adolf Hitler. Elle était arrivée en Amérique en 1940, où elle avait trouvé un emploi de chroniqueuse mondaine à Hollywood, et de rédactrice de mode pour Harper’s Bazaar. Au début des années 40, alors qu'elle vivait sur la côte Est, elle avait eu une relation amoureuse avec le futur président John F. Kennedy.

McCoy et Arvad se marient peu de temps après leur rencontre. Ils auront deux enfants. Après avoir vécu un bref moment à Dolington Manor, les McCoy déménagent en Californie après que Tim ait été recruté pour une émission de télévision à Los Angeles. Le programme met en vedette McCoy racontant des anecdotes historiques, et des Amérindiens exécutant des danses. En 1952, il rejoint une filiale de CBS, où il remporte un Emmy Award pour ses présentations sur l'histoire de l'Ouest américain. Le programme perd son sponsor peu de temps après, obligeant McCoy à chercher un emploi ailleurs. Il joue avec quelques cirques pendant plusieurs années.

En 1962, les McCoy déménagent en Arizona. Tim continue à interpréter des spectacles de cow-boy. Inga décède en 1973, et McCoy prend sa retraite quelques mois plus tard. Il publie une autobiographie en 1977 et décède l'année suivante à l'âge de 87 ans[3].

McCoy a été distingué pour sa carrière cinématographique par une étoile sur le Hollywood Walk of Fame[4]. Parmi les autres distinctions, citons l'intronisation au Hall of Great Western Performers du National Cowboy & Western Heritage Museum et au Cowboy Hall of Fame. En 2010, McCoy a été intronisé au Hall of Fame du comté de Hot Springs, dans le Wyoming, où se trouvait son ranch.

FilmographieModifier

Années 1920Modifier

Années 1930Modifier

Années 1940Modifier

Années 1950Modifier

AdaptationsModifier

Le personnage joué par Tim McCoy a inspiré un comics publié par Charlton Comics de 1948 à 1949.Le comics Tim McCoy Western ne connaît que 6 numéros numérotés de 16 à 21[5].

RéférencesModifier

  1. (en) « Tim McCoy: The Real/Reel Life of a Wind River Cowboy », sur jacksonholehistory.org (consulté le 6 février 2021)
  2. (en) Rebecca Hein, « Ed Farlow, Tim McCoy and Their Native Friends on Stage and Screen », sur wyohistory.org, (consulté le 6 février 2021)
  3. (en) Darryl Ponicsan, « High Eagle The Many Lives Of Colonel Tim Mccoy », sur americanheritage.com, (consulté le 6 février 2021)
  4. (en) « Tim McCoy », sur walkoffame.com (consulté le 6 février 2021)
  5. (en) Boyd Magers, « Comic Book Cowboys, “TIM McCOY” », sur westernclippings.com (consulté le 6 février 2021)

Liens externesModifier