Ouvrir le menu principal

Tikei

île de Polynésie française

Tikei
Photo satellite de la NASA
Photo satellite de la NASA
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Archipel Tuamotu
Localisation Océan Pacifique
Coordonnées 14° 57′ 02″ S, 144° 32′ 47″ O
Superficie km2
Nombre d'îles 1
Point culminant non nommé (3 m)
Géologie île corallienne
Administration
Collectivité d'outre-mer Polynésie française
District Tuamotu
Commune commune de Takaroa
Démographie
Population Aucun habitant (2017[1])
Autres informations
Découverte 1722
Fuseau horaire UTC-10

Géolocalisation sur la carte : Polynésie française

(Voir situation sur carte : Polynésie française)
Tikei
Tikei

Géolocalisation sur la carte : Archipel des Tuamotu

(Voir situation sur carte : Archipel des Tuamotu)
Tikei
Tikei
Atolls en France

Tikei également appelé Manu ou Tikai ou Tiku[2], est une île située dans le sous-groupe des Îles du Roi Georges dans l'archipel des Tuamotu en Polynésie française.

GéographieModifier

Tikei est située à 68 km au sud-est de Takaroa et 77 km de Takapoto, les atolls les plus proches, ainsi qu'à 582 km au nord-est de Tahiti. C'est une île corallienne de forme ovale – un atoll comblé – de 3,9 km de longueur et 1,6 km de largeur maximales, d'une surface de 4 km2 sans aucun lagon intérieur[3] avec un point culminant à trois mètres[4],[5].

Durant de nombreuses années une population vivait sur l'île dans le village de Tereporepo. L'île n'est désormais habitée que de manière temporaire. Tikei est rattaché administrativement à la commune de Takaroa.

HistoireModifier

La première notification de cette île par un Européen a été faite par le marin hollandais Jakob Roggeveen le [6] qui la nomme Belrekieglijk Eiland puis le lendemain son second officier allemand Carl Friedrich Behrens lui donne le nom d'île Carlshoff[5]. Le , le russe Otto von Kotzebue l'aborde et la nomme d'Île Romanzov en hommage au mécène de son expédition[2],[5]. Celui-ci reviendra sur l'atoll le [5].

Au XIXe siècle, Tikei devient un territoire français, peuplé d'environ trente habitants, où se développe la production d'huile de coco (avec environ dix tonneaux par an vers 1860)[7].

ÉconomieModifier

L'atoll, très boisé, est exploité pour ses cocotiers et le coprah de manière saisonnière.

Faune et floreModifier

Tikei est une île de nidification pour de nombreuses espèces d'oiseaux[4].

Notes et référencesModifier

  1. Recensement de 2017 – Répartition de la population de la Polynésie française par îles, Institut de la statistique de la Polynésie française (ISPF), consulté le 27 février 2019.
  2. a et b (en) J.L. Young, « Names of the Paumotu Islands, with the Old Names So Far As They Are Known », The Journal of the Polynesian Society, vol. 8, no 4, décembre 1899, pp. 264-8.
  3. Sur les photos satellites peuvent être aperçus quelques madrigaux centraux, signes d'un lagon en cours de formation à la suite de l'enfoncement du plancher de l'île et de la formation de l'atoll.
  4. a et b (en) Arthur L. Dahl, « Review of the protected areas system in Oceania », IUCN Commission on National Parks and Protected Areas, United Nations Environment Programme, éd. IUCN, 1986, (ISBN 9782880325091), p. 203.
  5. a b c et d Jacques Bonvallot, Les Atolls des Tuamotu, éditions de l'IRD, 1994, (ISBN 9782709911757), pp. 272-282.
  6. Tahiti et ses archipels par Pierre-Yves Toullelan, éditions Karthala, 1991, (ISBN 2-86537-291-X), p. 61.
  7. Étienne Avalle, Notices sur les colonies françaises, éditions Challamel aîné, Paris, 1866, p. 637.