Tiedemann Giese

Tiedemann Giese
Giese, Tiedemann.jpg
Fonctions
Évêque de Varmie (d)
Diocèse catholique de Varmie (d)
à partir du
Environ évêque catholique
environ à partir de
Évêque diocésain
Diocèse de Pelplin
à partir du
Administrateur diocésain
Diocèse de Pomésanie
Évêque
Diocèse de Pelplin
Biographie
Naissance
Décès
Formation
Activités
Fratrie
Autres informations
Religion
Consécrateur
Personne liée
Érasme (épistolier)Voir et modifier les données sur Wikidata
POL COA Giza.svg
Blason

Tiedemann Giese (-, à Heilsberg), évêque de Varmie issu d’une famille patricienne de Dantzig, fut l'un des proches de Nicolas Copernic. Il combattit les chevaliers teutoniques.

Portrait de Tiedemann Giese, par Hans Schenck (de) : autour de 1525-1530, bois sculpté polychrome.

Il est évêque de Chełmno puis de Varmie (Ermeland). Le marchand et député de la Ligue hanséatique Georg Giese est son frère.

Ami de Copernic et en sympathie avec ses idées, Tiedemann Giese se joint à Georg Joachim Rheticus pour presser l'astronome polonais de publier ses théories astronomiques, ce que fit ce dernier dans le De revolutionibus orbium coelestium imprimé à Nuremberg par Johann Petreius en 1543. Après la mort de Copernic la même année, Giese s'élève en vain auprès des magistrats de Nuremberg contre la préface ajoutée anonymement par le théologien protestant Andreas Osiander, où celui-ci explique, en totale contradiction avec les idées de l'auteur, que l'ouvrage présente de simples hypothèses mathématiques, ne reflétant pas la réalité du système solaire[1].

Notes et référencesModifier

  1. Owen Gingerich (trad. Jean-Jaccques Szczeciniarz), Le livre que nul n'avait lu : à la poursuite du De Revolutionibus de Copernic, Paris, Dunod, coll. «Quai des sciences», 2008. (ISBN 978-2-10-049611-2), p. 151 ; Gingerich remarque que la demande de Giese n'avait rien d'irréalisable, les livres étant vendus à l'époque par feuillets non reliés.

SourcesModifier

Liens externesModifier