Ouvrir le menu principal

En 1955, 1965 et 1976, le journaliste et écrivain naturalisé chinois Israel Epstein se rendit par voie terrestre ou aérienne dans la région autonome du Tibet et, s'appuyant sur les observations et les entretiens qu'il réalisa durant ces séjours, publia le livre Tibet Transformed en 1983[1]. Cet ouvrage combine l’étude de l’histoire de la Chine par l’auteur avec ce qu’il a observé de la réalité tibétaine[2]. Publié en anglais, il n'a jamais été traduit en chinois. La Maison d'édition du peuple tibétain pour sa part a traduit la table des matières et la préface de l'ouvrage[3].

Epstein devait se rendre une quatrième fois au Tibet en 1985, à l’âge de 70 ans, à l’occasion du 20e anniversaire de la fondation de la région autonome[4].

Dans les dernières années de sa vie, il souhaita y retourner une dernière fois mais par le train. La ligne Qinghai-Tibet toutefois n’entra en service qu’après sa mort[5].

Accueil critiqueModifier

Pour Yang Chuantang, secrétaire du Comité du parti communiste chinois de la région autonome du Tibet, Tibet Transformed est « le premier compte-rendu objectif écrit par un auteur occidental sur les changements marquants qui sont survenus au Tibet ces dernières décennies »[6].

Pour Warren W. Smith Jr, écrivain et journaliste à Radio Free Asia, le livre d'Epstein est le compte rendu le plus détaillé et faisant le plus autorité sur les effets prétendument libérateurs de la révolution chinoise sur le Tibet et sur le développement socio-économique qui y a été accompli avec l'aide bienveillante de la Chine. L'ouvrage apporte une foule d'informations sur les calendriers et les objectifs des nombreuses campagnes politiques du parti communiste chinois au Tibet[7]. Le livre souffre cependant d'avoir été publié si tardivement, en 1983, sept ans après la dernière visite d'Epstein, et longtemps après que les communes qu'il a exaltées comme un tel succès eurent été abandonnées[8].

Patrick French, un écrivain britannique, ancien président de l’association Free Tibet Campaign, écrit que dans les années 1960 et 70, les sympathisants communistes venaient visiter le Tibet en se félicitant de la politique qu'y menait Pékin. Cette situation a conduit à la publication d’ouvrages que Patrick French qualifie de « honteux tellement ils sont mensongers », dont Tibet transformed d'Israel Epstein[9].

Pour Jamyang Norbu, un écrivain tibétain en exil et partisan de l'indépendance du Tibet[10], Israel Epstein relaye la propagande de la République populaire de Chine[11].

Le professeur[12] John Powers, de l'Université nationale australienne, affirme qu'Israel Epstein, dont il compare les écrits à ceux d’A. Tom Grunfeld, avalise avec enthousiasme la version chinoise des événements utilisant le même langage que les écrivains chinois pour décrire les conditions au Tibet d'avant 1950[13]. John Powers écrit que l’ouvrage Tibet Transformed est le texte le plus virulemment pro-chinois de la part d'un auteur occidental qu'il lui ait été donné d'examiner dans le cadre de son étude History as Propaganda et qu'il reflète la ligne du parti du gouvernement chinois[14].

Thubten Samphel, écrivain tibétain et porte-parole du gouvernement tibétain en exil à Dharamsala, affirme que Tibet Transformed est « une piètre justification du développement économique du Tibet pour excuser la souffrance du peuple tibétain »[15].

Notes et référencesModifier

  1. (en) The Life and Death of israel Epstein, 06/10/05 Radio Free Asia.
  2. (en) Liu Dong, Israel Epstein: A Special Chinese Citizen Who Brings China to the Outside World, China Today, January 2002, reproduit sur le site View of a life in China : « His Tibet Transformed integrates his study of history with his observations of reality. Between the 1950s and the 1980s, he went to Tibet four times, both overland and by air. He interviewed 700 or 800 people, took notes totaling nearly one million words, and carried out extensive research on Tibet. »
  3. (en) Sarah Wang, Israel Epstein: Lifelong Love for China, in 30th Anniversary of the Death of Madame Soong Ching Ling, 25 mai 2011 : « He wrote the book in English, and there's no Chinese version yet. The Tibetan People's Publishing House only translated the Content and the Preface of the book. »
  4. (en) Israel Epstein and his Tibet, China Tibet Information Center, 21 avril 2005 : « Epstein's fourth visit to Tibet at age 70, on the 20th anniversary of the founding of the Tibet Autonomous Region (1985). »
  5. (en) Sarah Wang, op. cit. : « He had visited Tibet four times over the past decades. His biggest wish was to go there again by train. Unfortunately, the Qinghai-Tibet Railway was put to use only after he passed away. »
  6. Gong Xixiang, Xi Juan et Guo Xueyi, Édification d'un Tibet harmonieux et prospère - Interview de Yang Chuantang, secrétaire du Comité du Parti du PCC de la région autonome du Tibet, La Chine au présent, 2005.
  7. (en) Warren W. Smith Jr, China's Tibet? Autonomy or Assimilation, Introduction (reproduite sur le site WisdomBooks : « Epstein's book is the most detailed and authoritative account of the supposedly liberating effects of the Chinese revolution upon Tibet and the social and economic development achieved in Tibet with China's benevolent assistance. His book provides a wealth of information about the timing and intentions of the Chinese Communists' many political campaigns in Tibet. »
  8. Warren W. Smith Jr, op. cit., p. 151 : « Tibet Transformed suffers from being published so late,in 1983,seven years after his last visit and long after the communes that he extolled as so successful had been abandoned ».
  9. Patrick French :Tibet, Tibet Une histoire personnelle d'un pays perdu, traduit de l'anglais par William Oliver Desmond, Albin Michel, 2005, pages 83 et 294.
  10. (en) Topden Tsering, « 'Hands off' isn't enough for Tibet. Dalai Lama stops short of autonomy », site SFgate.com, 24 juillet 2005 : « […] Jamyang Norbu, a 51-year-old Tibetan novelist, playwright and activist who is widely seen as the enduring voice of Tibetan independence ».
  11. (en) Jamyang Norbu, Black Annals: Goldstein & The Negation Of Tibetan History (Part II), 27 juillet 2008.
  12. (en) Is genuine autonomy possible under current Chinese law? A panel discussion in Dharamsala, India.
  13. (en) John Powers, History as propaganda: Tibetan exiles versus the People's Republic of China, 2004.
  14. John Powers, op. cit. : « The most vehemently pro-China text considered in this study by a Western author is Tibet Transformed by Israel Epstein, a lengthy book […] that uses the sort of rhetoric found in works by Chinese authors on Tibet and reflects the Chinese government’s party line. »
  15. (en) Thubten Samphel, D'SHALA DIARY: Mr N Ram and fellow travellers, 31 juillet 2007 : « As for Israel Epstein [...] His book Tibet Transformed [...] is a shoddy justification of Tibet's economic development to excuse the Tibetan people's suffering. »